Étudier à l’étranger

Le programme Erasmus +
Le programme vise à donner aux étudiants, aux stagiaires, au personnel et d’une manière générale aux jeunes de moins de 30 ans avec ou sans diplôme, la possibilité de séjourner à l’étranger pour renforcer leurs compétences et accroître leur employabilité.

Quels sont les pays participants ?
Les pays membres de l’Union européenne, l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège, la Turquie, la Macédoine du Nord et la Serbie.

Les pays partenaires (Les organismes des pays partenaires peuvent prendre part à certaines actions du programme selon conditions spécifiques.) : les pays du voisinage européen à l’Est (Arménie, Azerbaïdjan, Biélorussie, Géorgie, Moldavie, Ukraine) et au Sud (Algérie, Maroc, Tunisie, Lybie, Egypte, Palestine, Jordanie, Israël, Liban, Syrie), les Balkans occidentaux (Albanie, Bosnie Herzégovine, Kosovo, Monténégro), la fédération de Russie ; les pays du monde entier : Amérique, Asie, zone Afrique – Caraïbes – Pacifique.

Quelles démarches ?
Pour bénéficier d’un financement du programme Erasmus +, il est nécessaire de déposer une candidature, en suivant une démarche précise et en s’appuyant sur les documents appropriés et en suivant un calendrier précis.
Les candidatsdoivent se tourner vers leur établissement (étudiants, lycéens, apprentis, enseignants, formateurs, personnels éducatifs) ou un organisme porteur d’un projet Erasmus +(demandeurs d’emplois, jeunes). Ils peuvent aussi se renseigner localement vers des points de contacts.

Lien vers le site Erasmus+ : cliquer ici
Télécharger le guide du programme Erasmus+

 

L’aide à la mobilité internationale
L’aide à la mobilité internationale (400€ / mois en 2019/2020) peut vous être attribuée si vous remplissez les conditions suivantes :
1) Votre séjour aidé à l’étranger dure entre 2 et 9 mois consécutifs. Au cours de l’ensemble de vos études supérieures, vous ne pouvez cumuler plus 9 mois d’aide à la mobilité internationale.
2) Vous êtes boursier de l’enseignement supérieur sur critères sociaux ou bénéficiaire d’une allocation annuelle (dispositif des aides spécifiques)
3) Vous préparez un diplôme national relevant de la compétence du ministère chargé de l’enseignement supérieur
4) …dans un établissement d’enseignement supérieur public / qui a engagé une démarche de contractualisation avec l’État.
5) Votre formation ou votre stage à l’étranger s’inscrit dans le cadre de votre cursus d’études.

À qui s’adresser ?
Transmettez au service des relations internationales de votre établissement une demande d’aide à la mobilité, accompagnée d’un projet de séjour d’études ou de stage internationaux.
Le chef d’établissement retient les candidatures en fonction de la qualité et de l’intérêt pédagogiques des projets individuels des étudiants et de leur conformité avec la politique internationale menée par l’établissement.

complément d’information en cliquer ici

 

Les autres aides
♦ Bourses proposées par les régions
♦ Fondations des établissements : Certaines universités et grandes écoles proposent, via leur fondation lorsqu’elle existe, des bourses de mobilité.
♦ Bourses proposées par des organismes d’échange (British Council etc.)
♦ Les programmes d’échange

complément d’informations en cliquant ici

 

Imprimer