Rapport moral 2012-2013

Rapport moral 2012-2013

ASSEMBLEE GENERALE DU 22 NOVEMBRE 2013.

RAPPORT MORAL ANNÉE 2012-2013.

Français du Monde ADFE est une Association reconnue d’utilité publique. Elle véhicule des valeurs républicaines de solidarité, de laïcité et de démocratie.

L’ADFB s’attache à l’universalité des droits de l’homme et à l’abandon de toutes formes de discrimination.

Elle a un rôle d’accompagnement et d’appui auprès des français vivant au Burkina Faso dans les domaines administratifs éducatifs et culturels.

I- COMPOSITION DU BUREAU

Un bureau de 9 membres a été élu lors de l’assemblée générale du 07 décembre 2012.

  • Présidente : Lucile TRAORÉ
  • Vice président : Ousmane OUEDRAOGO
  • Secrétaire : Sylvie SOULAMA
  • Secrétaire adjointe : Emmanuelle KI BODJANA
  • Trésorière : Irène TRAORÉ
  • Trésorier adjoint : Géry BARBOT
  • Membres : Yves GAUFFRIAU, Christian DARCEAUX, Françoise L’ÉTANG YAMEOGO

La section a vu une augmentation de ses membres qui passe de 30 à 35.

II- LA VIE DU BUREAU

Le bureau s’est réuni  aux dates suivantes : 7 janvier, 14 mars ,11 avril, 14 mai, 24 juin, 11 octobre et 11 novembre 2013.

Ces réunions ont permis de traiter des différents points au programme d’activité et de préparer les participations aux réunions consulaires.

Il est à noter les absences de mai à juin de la présidente pour des raisons familiales et celle de notre conseiller Daniel GRANIER pour raison de santé.

L’éloignement géographique a empêché une participation régulière du membre de Bobo.

  • Un volet important de nos travaux a porté sur la révision des textes réglementaires de l’association.
  • Également :

–       Étude et révision des tarifs de cotisation

–       Étude de la réforme de la représentation des Français de l’étranger (un document d’information a été produit et ventilé à tous les membres de section en remplacement de la réunion initialement prévue sur ce thème).

  • L’assemblée générale du 7 juin 2013 axée sur notre participation à l’assemblée générale ordinaire de l’association nationale Français du monde – ADFE nous a permis de désigner deux de nos membres pour nous représenter.

Au cours de cette AG du 07 juin, de nouveaux statuts de l’ADFB ont été adoptés.

  • Nous signalons la démission du bureau de deux de ses membres : Christian DARCEAUX et Gery BARBOT (voir en pièces jointes les lettres de démission).

III- REPRÉSENTATION DE L’ASSOCIATION AU PLAN INSTITUTIONNEL

1 – Présentation des vœux à nos partenaires

2- Rencontre avec Pouria AMIRSHAHI, député des Français de l’Étranger . L’association à obtenu une dotation de mille euros provenant de la réserve parlementaire.

Ces fonds ont été attribués à l’association de Bobo « l’Arbre d’en Face » qui a présenté un projet de réhabilitation d’un orphelinat

3- Rencontre avec une mission de l’AEFE :

La discussion a porté sur la réforme des bourses et les problèmes de scolarisation des enfants français de l’étranger.

4- Participation aux commissions locales des bourses (CLB).

En première commission (CLB1) 135 dossiers ont été examinés dont 16 nouvelles demandes. Nombre d’élèves concernés 207.

La CLB2 a examiné 60 dossiers dont 9 nouvelles demandes. 104 élèves concernés.

Rappel : si un dossier est refusé les demandeurs peuvent faire un recours gracieux.

Si cette démarche n’aboutit pas un recours auprès du tribunal administratif de Paris peut être déposé.

5- Participation au Comité pour la protection et l’action sociale (CCPAS)

La CCPAS examine :

a-     les demandes d’allocation de solidarité qui concerne les demandeurs de 65 ans minimum (ou 60 ans dans certains cas d’incapacité totale de travail),

b-     les demandes d’allocation adulte ou enfant handicapé,

c-     les demandes d’allocation à durée déterminée accordée à titre temporaire et exceptionnel sous certaines conditions,

d-     les aides à l’enfance en détresse.

Le budget alloué en 2013 est passé de 23 782 € à 24 969 €.

A noter que le taux de base de l’allocation solidarité été relevé de 311 euros à 323 €.

Ont été attribuées :

  • 4 allocations solidarité
  • 1 allocation adulte handicapé
  • 4 allocations enfants handicapés

Les demandes de secours occasionnels, les secours mensuels spécifiques enfants sont en augmentation.

Les crédits non utilisés ont été redéployés et distribués au cas par cas pour faire face à ces nombreuses demandes.  

e-      Le CCPAS examine aussi les demandes de subvention des organismes locaux d’entraide et de solidarité (OLES) : AFFB (Association  des familles franco- burkinabè) et AFS (Association France solidarité). Ces associations doivent répondre à certains critères pour obtenir l’octroi, la reconduction ou l’augmentation d’une subvention du M.A.E .

6- Participation au pot de départ de Mme la Consule Claudie BUCAIONI

7- Participation à la commémoration du 11 novembre

8- Prise de contact avec le nouveau Consul M. Jean CHANSON

9- Échange avec la section ADFE – Côte d’Ivoire

Rencontre avec Mme Jackie BERTHO ANDO chargée des relations internationales au sein du bureau de l’ADFE- CI.

Elle a donné des informations sur la configuration de  sa section et souhaité un resserrement des liens entre les deux sections.

Mme BERTHO tient à laisser ses coordonnées aux membres de notre section : NOA TRADING –ENERGIE SOLAIRE : + 225 20216362 et +225 07569400

IV- MOMENTS FESTIFS

  • Participation aux ‘’Pots de rentrée’’ des associations AFFB et AFS,
  • Pique-nique ADFB de Koubri. Nous remercions Patrick DELALANDE qui nous a permis d’utiliser son espace au bord de l’eau,
  • Notre apéritif de rentrée du 15 Novembre au Karité Bleu.

Ce moment convivial en présence des autorités consulaires, du proviseur du lycée St Exupéry, des adhérents et sympathisants a permis d’augmenter la visibilité de notre association.

Nous avons pu renouveler au conseiller Daniel GRANIER nos remerciements pour son hospitalité et charger sa compagne de lui transmettre nos souhaits de prompt rétablissement

V- ELECTION DU NOUVEAU BUREAU

L’assemblée générale a élu le bureau suivant pour l’année 2013-2014 :

  • Paula CHAMAND DE CHRISTOL
  • Jean-Louis GARREAU
  • Yves GAUFFRIAU
  • Françoise L’ÉTANG YAMEOGO
  • Ousmane OUEDRAOGO
  • Sylvie SOULAMA D’HAENE
  • Irène TRAORÉ DURAND-BAILLOUD

VI- CONCLUSION

Pour terminer ce rapport nous insisterons sur la nécessité d’être soudés et de montrer une image positive de notre groupe.

La représentation des Français de l’étranger est le nouveau défi à relever en 2014. L’élection des conseillers consulaires implique chacun d’entre nous, citoyens français « déterritorialisés », mais Français à part entière.

Nous invitons les Français du Burkina Faso à aller voter pour élire leurs conseillers le 25 mai 2014 : c’est un devoir civique.

PJ : lettres de démission de membres du Bureau

Lettre de démission de Christian Darceaux (extraits) :

(Lors de l’AG du 7 juin), j’ai exprimé mon indignation et mon émotion. La question d’une expression de notre section, à la demande d’une adhérente de Bobo (la proposition ne venait pas de moi, je l’ai dit, même si je la partageais totalement !) sur l’odieux assassinat de Clément Méric, devait passer en point trois des questions diverses, en fin de réunion, après les questions de réception ou non de mels et je ne sais quelle autre question. J’ai dit que c’était indigne, que c’était minimiser ce crime haïssable, insupportable. Je ne crois pas que c’était délibéré de la part du président, mais le fait était là, tellement dérangeant pour moi. Dans une réunion, comme dans la presse, il y a La Une et les chiens écrasés, en bas de page 2 …

Nous n’avons pas les mêmes tempéraments, je réagis souvent viscéralement. C’est certainement un défaut, mais c’est ma nature, et à mon âge, je crains qu’il me soit difficile de changer. Ousmane, qui présidait la réunion, n’a pas supporté que je mette en cause son autorité de président, c’est dommage. Il a quitté la salle, faisant ainsi que la réunion se termine en queue de poisson (…), puisqu’il n’a proposé personne pour prendre la présidence.

J’avais pourtant, au cours de cette réunion, fait preuve, me semble-t-il de modération, d’esprit de conciliation, en ne proposant pas de modifier l’ordre du jour, en réagissant de façon courtoise, au refus, que je continue de ne pas accepter, ne serait-ce que d’envisager (c’était ma proposition de rédaction), de tenir de temps en temps une AG à Bobo-Dioulasso.

(…) Et si la démobilisation venait du fait qu’il est de plus en plus difficile de discerner dans les pratiques ce que sont « les valeurs de gauche » ?

Je vais proposer aux adhérents de Bobo ma démission du bureau. J’espère que cela contribuera à la remobilisation…

Christian

Lettre de démission de Géry Barbot :

Au bureau de l’ADFB,

Veuillez recevoir ma démission du bureau de l’ADFB pour les raisons suivantes :

Je ne comprends pas le 3ème point du courrier que vous vous apprêtez à faire à Christian Darceaux évoqué en réunion de bureau le lundi 24 juin 2013.

Ce point ne correspond en rien à l’idée d’ouverture que je me fais de notre association. Chaque individu dans un groupe a une place et quelque soient les divergences, il me semble nécessaire d’afficher une volonté commune de vouloir composer avec chacun et non de le pousser à l’extérieur du groupe. C’est une solution facile qui ne me sied guère.

Je m’attendais à plus de dynamisme et d’ouverture de notre association avec l’extérieur en vue d’étendre notre action au sein de la communauté française au Burkina Faso. Le seul débat (ayant un caractère d’information également) prévu au calendrier qui portait sur la réforme de la représentation des Français de l’étranger, du 12 mars 2013 a été annulé de façon unilatérale par la Présidente, sous prétexte d’un contexte sécuritaire s’étant aggravé pour les Français au Burkina, alors même que les services consulaires déclaraient une situation stable. Ce débat aurait été le seul débat d’ouverture de l’association aux non adhérents sur l’année écoulée.

Cette annulation m’a d’autant plus marqué que nous n’avons pas annulé le repas festif du 10 mars qui regroupait les membres de l’ADFB. Si tout regroupement des Français était un risque sécuritaire, la logique aurai été de tout annuler. Visiblement nous préférons faire la fête que débattre.

Malgré le respect que je porte aux membres du bureau, je souhaite mettre mon énergie et mon temps dans des associations où je vois un intérêt concret direct par les actions menées.

Cordialement,

Géry Barbot