Drame humanitaire au Pakistan | Français du monde-adfe solidaire

Ravagé par des inondations depuis le mois de juin, le Pakistan comptabilise près de la moitié de ses 220 millions d’habitants sous les eaux en raison de la fonte des glaciers et d’une mousson totalement déréglée. À ce jour, plus de 1 200 personnes sont mortes, dont un tiers d’enfants, un drame qui s’associe à la recrudescence de maladies résultant des eaux insalubres : dysenterie, malaria, infections, etc. Les inondations ayant déferlé sur le pays ne constituent pas un phénomène nouveau mais sont d’une dimension sans précédent. 75 % de la surface du pays est inondée, des millions de personnes sont impactées, ce qui signifie qu’elles ont presque ou tout perdu, en quelques minutes, et que nombre de ces gens sont déplacées. En outre, des cas de trafic et d’exploitation commerciale et sexuelle d’enfants commencent à surgir. Les pluies continuent et l’hiver va approcher dans deux mois dans les zones montagneuses gravement touchées.

Une réponse d’urgence a été proposée dans un premier temps par deux associations locales :

Acid Survivors Foundation Pakistan (ASF)

ONG fondée par Valérie Khan, militante et adhérente de Français du monde-adfe, qui se bat pour la protection des femmes contre le vitriolage et la violence génésique. Cette ONG a obtenu un record Mondial dans le domaine de la lutte contre les violences faites aux femmes et aux jeunes filles ; depuis 2014, grâce à son travail avec les autorités et les communautés, le vitriolage a baissé de 85 %. Un record mondial. ASF Pakistan a notamment collaboré avec MDM pour le traitement et la réinsertion des victimes. Je suis la présidente de cette association.

Group Development Pakistan (GDP)

Cette ONG locale travaille sur la protection et la promotion des droits de l’enfant. GDP a organisé des campagnes de plaidoyer qui ont mené à des réformes et à une amélioration historique des lois pour la protection de l’enfance. Dans ce contexte, cette ONG collabore avec la police et la justice et a mis en place des structures visant à renforcer l’accès des enfants à la justice, en suivant les principes de la Convention de Droits de l’Enfant. Enfin, GDP travaille avec les communautés et le gouvernement pour prévenir et mieux répondre aux violences faites aux enfants.

ASF a donc décidé de collaborer avec GDP pour venir en aide aux femmes et aux enfants en particulier, y compris les femmes victimes des violences :

  • Répondre aux urgences : distribution de vivres, de produits d’hygiène, de vêtements et de jouets… ;
  • Identifier les familles les plus vulnérables et organiser les soutiens en priorité pour ces personnes ;

Dans un second temps, l’ASF se concentrera sur les taches suivantes :

  • Préparer et former des groupes de volontaires pour le soutien psycho-social de ces femmes et de ces enfants ;
  • Faire publier des outils, former et mobiliser les populations à la protection de l’enfance et des femmes dans un contexte humanitaire.

| Pour soutenir : un compte en bancaire dédié à ce partenariat a été mis en place. Les dons peuvent être envoyés par virement bancaire aux coordonnées ci-dessous.

Imprimer