Que dit la deuxième édition du Baromètre sur les besoins et les attentes des Français de l’étranger ?

Du 2 mars au 6 avril 2022, Français du monde-adfe, association reconnue d’utilité publique, a organisé la deuxième édition du Baromètre sur les besoins et les attentes des Français de l’étranger.

L’objectif de cette enquête biennale, menée en collaboration avec la Junior-Entreprise de l’Université Paris-Dauphine, est de recenser les préoccupations et les nouvelles priorités de nos compatriotes établis hors de France. 12 192 Françaises et Français ont, à parts égales, répondu à cette consultation. Parmi les participants, 39% sont des concitoyens binationaux et 41% ont quitté la France depuis 20 ans ou plus. Un taux de participation important a été constaté au Canada, en Allemagne, en Espagne, au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Trois grandes tendances ressortent des premières analyses :

  • Le sujet des retraites, dont les démarches semblent difficiles pour l’obtention d’une pension depuis l’étranger :  « La caisse de retraite me dit qu’ils ont des montagnes de dossiers à traiter. À qui puis-je m’adresser pour des retards inacceptables dans le versement des retraites de base ? » rapporte un participant. De ce thème, se dégage également une forte inquiétude liée à l’inflation et donc à la baisse du pouvoir d’achat : « Les rentes de retraite sont gelées depuis plusieurs années en dépit de l’augmentation du coût de la vie ».
  • Le second point qui devra interpeller les pouvoirs publics dans les prochaines semaines est le souhait d’une majorité de Français à l’étranger (4.68 sur 5) d’avoir une administration consulaire proche des usagers, notamment en maintenant un accueil téléphonique ou des réponses personnalisées par courriel. En raison de la distance et les heures restreintes d’ouverture, le renouvellement des documents administratifs tels que les cartes d’identité ou les passeports peut s’avérer laborieux avec des disparités selon les régions du monde : « La communication avec le consulat est difficile voire impossible ».
  • Enfin, plus qu’une tendance, le dérèglement climatique apparaît comme la préoccupation principale des Français de l’étranger. De nombreux témoignages manifestent une grande inquiétude face à ce qui peut apparaître comme de « l’inertie » de la part des gouvernements : « Le dérèglement climatique = préoccupation globale. Cela devrait être la préoccupation n°1 de tous les pays mais personne ne fait rien ».

Avec de nouvelles crises qui apparaissent au sein de notre société, la situation internationale devient une préoccupation importante. Malgré un avenir complexe dû à la Guerre en Ukraine et la pandémie de la Covid-19, 75% des Français de l’étranger restent optimistes et souhaitent continuer à vivre hors de la France métropolitaine.

Français du monde-adfe, attachée à l’exercice de la citoyenneté, se félicite que plus de 90 % des répondants déclarent avoir reçu suffisamment d’informations sur les élections en cours.


Plus d’informations :

Au sujet de l’enquête de 2019 :

 

Imprimer