L’égalité femmes/hommes à Français du monde-adfe

Manifestation du 8 mars 2022 à Paris Manifestation du 8 mars 2022 à Paris

Dans le Préambule de la Constitution de 1946, il est stipulé, que celle-ci garantit l’égalité des droits reconnus aux femmes et aux hommes « dans tous les domaines ». Cela fait donc 75 ans que notre Constitution, qui est la mère de toutes les lois comme chacun sait, se porte garante de l’égalité des femmes et des hommes. Et pourtant…

En ce jour de 8 mars 2022, et malgré des années de luttes féministes, de politiques publiques et de mesures gouvernementales, l’égalité est encore à l’horizon lointain. Ce n’est pas faute d’en faire un sujet médiatique et politique, de collections littéraires en tee-shirt à messages ou en grande cause du quinquennat (« grande cause toujours » comme elle a été rebaptisée non sans humour). Au-delà des postures discursives, il existe des espaces et des groupes où on met en application ce que l’on prône.

L’association Français du monde-adfe en est l’exemple : créée en 1980 par des personnes impliquées dans la campagne de François Mitterrand, sa gouvernance est assurée par un.e président.e, entouré.e d’un Bureau national qui est élu parmi les administrateurs et administratrices, élu.es quant à eux et elles par les adhérent.es.

Depuis 42 ans qu’elle existe, l’association a connu neuf présidences dont quatre exercées par des femmes, ce qui est significatif au vue de la période couverte, puisque c’est seulement en 2000, selon la promesse de Lionel Jospin que l’égalité devient obligatoire pour les candidatures pour les scrutins de liste. Français du monde-adfe a donc dans les actes choisi des personnes en fonction de leurs compétences et de leur engagement à gauche, et quelles personnes ! Au XXème siècle, Édith Cresson et Edwige Avice se succèdent à la tête de l’association. Edith Cresson d’ailleurs quittera la présidence au moment où elle deviendra Première ministre. De son côté Edwige Avice, avant de prendre la direction de ce qui s’appelle encore l’ADFE, a été sous les gouvernements Mauroy, Fabius, Rocard et Cresson, successivement ministre déléguée au Temps libre, à la jeunesse et aux Sports, secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense, ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et ministre de la coopération et du développement. Dans le nouveau siècle, nous sommes depuis plusieurs années à nouveau présidées par des femmes de terrain, toutes les deux ex-sénatrices Monique Cerisier-ben Guiga et Claudine Lepage. Monique a laissé un legs important de conquêtes pour les droits des Français de l’étranger, comme par exemple la troisième catégorie aidée à la Caisse des Français de l’étranger. Claudine, quant à elle, en plus de son action constante et significative au sein du Conseil d’administration de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger, impulse l’organisation de séminaires annuels, qui réunissent au Sénat, adhérents et spécialistes autour de thèmes d’intérêt général comme l’enfance et l’expatriation, la formation, l’emploi et l’entreprenariat à l’étranger. Pendant ses mandats comme sénatrice, elle aura été membre de la Délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes, ce qui témoigne également de son engagement féministe. De plus, elle a exercé son mandat de présidente dans une période où la pandémie mondiale a entraîné une crise dans la vie des pays et des personnes et rendu difficile la participation associative et comme le disait Simone de Beauvoir : « N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant.»

Présidentes Français du monde
Les Présidentes de Français du monde-adfe : Edith Cresson, Edwige Avice, Monique Cerisier-ben Guiga & Claudine Lepage

En accord avec cette alternance égalitaire à la direction de l’association, nous pouvons également nous enorgueillir d’un Bureau national actuellement majoritairement féminin et d’un Conseil d’administration paritaire. Au-delà des instances représentatives, l’élection des Conseillers des Français de l’étranger de juin dernier voit également une répartition paritaire parmi nos élu.es Français du monde-adfe. C’est une excellente nouvelle qui témoigne dans les faits de l’engagement politique des femmes et un signe que la pratique de la mixité est largement partagée dans nos sections.

Enfin, Français du monde-adfe partage les combats des femmes, à travers des actions, des partenariats, des publications, car nous sommes conscient.es que certaines situations sont plus compliquées lorsque l’on se trouve loin de son pays dans des contextes culturels divers. Non seulement, il est impératif de mettre nos valeurs en acte mais aussi de se souvenir que l’égalité, tant qu’elle n’est pas partagée partout et par toutes et tous, est encore et toujours un combat.

                                                                                                                                                   Florence Baillon

Imprimer