La Bouquinerie solidaire à Tokyo : un concentré de valeurs et d’engagement

Qu’est-ce qu’une Bouquinerie solidaire  ? 

C’est un point de vente de livres français d’occasion à bas prix, tenu par des bénévoles. Les livres proviennent de dons de la communauté francophone. L’essentiel des bénéfices finance des dons à des organismes humanitaires et de solidarité.

Elle tourne déjà ses pages sur trois continents…

Si l’appellation vient de la section de Tokyo, d’autres sections tout autour du monde en organisent : à Kyoto, à Los Angeles, en Norvège … 

À Tokyo, la Bouquinerie solidaire se tient en principe un dimanche par mois, sur un petit marché de quartier. Depuis la crise sanitaire, une bouquinerie en ligne (bouquinerie.jp) nous permet d’expédier les livres dans tout le pays.

Solidarité

Solidaire, la Bouquinerie l’est d’abord parce qu’elle rend les livres en français accessibles à tous. À Tokyo, elle offre aussi des colis de livres aux sans-papiers francophones des centres de rétention japonais.

Par ailleurs, en dégageant des rentrées d’argent, la Bouquinerie permet à Français du Monde-adfe d’être le 1er contributeur associatif à l’OLES Japon, mais aussi de financer des activités locales (soutien aux victimes d’un séisme, multiculturalisme, orphelinats), en France (Téléthon) ou ailleurs (SOS Méditerranée)…

Enfin, elle permet à la section de Tokyo d’assurer la gratuité de tous ses évènements (conférences, etc.), un principe solidaire auquel nous tenons.

Environnement

La Bouquinerie solidaire est écologique ! En aidant à faire de la place chez soi sans jeter de livres, elle réduit les déchets. En donnant aux livres une deuxième vie, elle les recycle. Et en évitant d’avoir à les faire venir de l’autre bout du monde, elle diminue les émissions de CO2 en favorisant les circuits courts !

Convivialité et information

La Bouquinerie solidaire est aussi un lieu de rencontres et d’échanges. Bénévoles et lecteurs y partagent leurs meilleures pâtisseries maison, expériences, et questions. En tant que Conseiller des Français de l’étranger, j’y participe souvent. Ainsi la Bouquinerie solidaire favorise aussi la défense des intérêts de chacun.

Liens renforcés avec le pays de résidence

Parfois hébergée par un Institut français dont elle contribue alors à renforcer l’attractivité, comme à Kyoto au Marché mensuel de l’Institut, la Bouquinerie solidaire est aussi un lieu de rencontre privilégié entre francophones et apprenants de la langue française du pays d’accueil.

Encourager les engagements

Enfin et surtout, la Bouquinerie solidaire permet de s’engager : offrir quelques livres, tenir le stand, contribuer au site Internet, accueillir chez soi une partie du stock et gérer les expéditions, ou tout simplement acheter un livre tout en sachant que cela va aider. 

Un engagement bénévole richement récompensé en rencontres : lecteurs de tous âges, venus seuls ou en famille, « anciens » et « nouveaux », Français et Japonais, devisant gaiement autour des livres et de la galette de janvier, ou sur Internet…

Mon meilleur souvenir, lors d’un marché : un passant qui infléchit soudain sa route pour venir nous lancer, tout sourire :
« Bonjour, moi aussi je parle français ! »

François Roussel, Conseiller des Français de l’étranger
au Japon

Imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.