Le Volontariat international en entreprise fête ses 20 ans !

Le Volontariat international en entreprise, consolidé par le plan de relance du gouvernement, est un dispositif de l’État français qui permet aux jeunes d’acquérir une expérience professionnelle dans un contexte international. Malgré la Covid-19, ce dispositif offre toujours une opportunité intéressante pour la jeunesse, d’autant qu’il est rémunéré.

Au service militaire supprimé en 1997 s’est substitué le Service national en entreprise qui a donné naissance en 2000 au Volontariat international en entreprise (VIE), qui intégrait une dimension internationale. En deux décennies, c’est plus de 88 000 jeunes qui ont pu voyager pour le plus grand bénéfice d’environ 8 000 entreprises. Ce dispositif représente une professionnalisation des jeunes qui en bénéficient et qui décrochent le plus souvent un emploi après leur mission.

Qu’est-ce que le VIE ?

Le VIE est un service civique effectué à l’étranger, ce n’est ni un stage ni du bénévolat, c’est un emploi. Le VIE peut s’effectuer auprès d’une entreprise française à l’étranger, d’une entreprise étrangère liée à une entreprise française par un accord de partenariat, ou bien encore d’un organisme étranger engagé dans une coopération avec la France.

Les missions concernent notamment la culture, l’environnement ou l’humanitaire mais aussi la finance et l’assurance, les technologies de l’information et des télécommunications, les services, l’industrie automobile et la santé.

Qui peut être volontaire ?

Toute personne remplissant les conditions suivantes :

  • avoir entre 18 et 28 ans à la date de l’inscription ;
  • être français ou ressortissant d’un pays de l’Espace économique européen ;
  • être en règle avec les obligations du service national ;
  • jouir de ses droits civiques (droit de vote et casier judiciaire vierge) ;
  • remplir les conditions d’aptitude physique exigées pour les personnes exerçant des activités de même nature dans l’organisme d’accueil.

D’autres conditions peuvent être exigées selon le pays de destination (par exemple : diplôme, connaissance de la langue, expérience professionnelle).

Quelle est la durée du VIE ?

Le VIE dure entre 6 et 24 mois et peut être renouvelé une fois pour 2 ans maximum. Actuellement, la durée moyenne est de 18 mois.

Le VIE doit se dérouler au minimum 183 jours par an à l’étranger.

Est-il rémunéré ?

Le volontaire perçoit une indemnité fixe mensuelle d’un montant de 723,99 € et une indemnité supplémentaire mensuelle dont le montant dépend du pays de la mission. La protection sociale du VIE est prise en charge.

Quel est le bénéfice pour l’entreprise ?

Pour les entreprises, la présence de ces jeunes salariés favorise le développement à l’international, sans compter que Business France assure directement la gestion administrative et juridique du VIE (recrutement, rémunération, protection sociale).

Quels sont les soutiens institutionnels ?

La nouveauté liée au plan de relance du gouvernement est qu’il n’est désormais plus obligatoire que la société dispose de locaux à l’étranger. Les PME et les ETI (entreprises de taille intermédiaire) peuvent faire héberger leurs volontaires dans d’autres structures, comme chez leur importateur ou distributeur, au sein de la chambre de commerce locale, voire auprès de Business France.

Malgré la crise sanitaire qui a fait chuter momentanément les départs pour l’étranger, l’État a décidé de prendre à sa charge 5 000 euros du coût d’envoi d’un jeune sous statut VIE dans une PME ou une ETI, quels que soient sa taille ou son pays d’implantation. Ce soutien institutionnel a pour objectif de financer environ 3 000 VIE en 2021 et 2022.

Florence Baillon

Imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.