Les Banques alimentaires : de la solidarité en circuit court

Gaël Chantrel est un Français qui a quitté la région parisienne pour s’installer au Québec en 2011. Devenu citoyen canadien en 2014, il vit pleinement sa double citoyenneté et s’occupe activement des Banques alimentaires du Québec.

J’œuvre depuis une quinzaine d’années dans le domaine politique et social avec la volonté de venir en aide aux plus démunis ; c’est la raison pour laquelle je me suis engagé depuis décembre 2011 auprès des Banques alimentaires du Québec (BAQ) pour lutter contre la faim. Mon expertise sur les enjeux logistiques, environnementaux, sociaux et économiques m’a permis d’en devenir le directeur des programmes et de la gestion des denrées alimentaires depuis 2017.

Depuis plus de trente ans, le réseau des BAQ soutient et représente, à travers le Québec, 19 Moissons (centres de tri, d’entreposage et de distribution), 13 Associés (organismes locaux offrant des services d’aide alimentaire couvrant la Côte-Nord, la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine) et 1200 organismes communautaires locaux desservant près de 500 000 personnes en situation de précarité alimentaire. Notre rôle est de veiller au partage équitable des denrées et des dons financiers à travers le Québec, ainsi qu’à la mise en commun des ressources, de l’expertise et des informations afin que nos membres puissent répondre de façon plus efficace aux personnes fragilisées et en situation de vulnérabilité au Québec.

Pour ma part, je m’emploie à développer des programmes de dons en denrées alimentaires tout en promouvant la lutte contre le gaspillage alimentaire en redirigeant ces flux alimentaires vers le réseau des BAQ, afin de permettre de nourrir plus de
500 000 personnes tous les mois. Mon travail consiste également à solliciter des dons provinciaux en denrées auprès de l’industrie agroalimentaire tels que des producteurs, des grossistes et des transformateurs. Une fois les denrées réceptionnées, je m’assure de leur partage équitable entre nos membres partout au Québec, selon les besoins et les réalités régionales, qui sont révisées annuellement.

Depuis près de deux ans, je porte un projet de grande ampleur en codéveloppement, avec notre partenaire Toucan Solutions, pour la mise en place d’une plateforme de logistique et de dons en denrées alimentaires pour l’ensemble de notre réseau. Cette plateforme a pour objectif d’augmenter notre efficacité logistique dans le traitement des dons, permettant ainsi d’accélérer nos processus entre le moment où le don est effectué et le moment où les personnes en situation de vulnérabilité le reçoit. Cette plateforme facilitera le processus de dons pour les donateurs et la rapidité d’accès pour les personnes dans le besoin. Elle a également pour but d’offrir un meilleur suivi du cheminement des denrées, en plus de leur permettre d’en mesurer les impacts sociaux et environnementaux. 

Ce nouvel outil technologique permettra non seulement de lutter contre le gaspillage alimentaire, mais également d’accroître l’approvisionnement de nos
19 Moissons et de nos 1 200 organismes communautaires locaux. La première phase du projet a été lancée en avril 2020 et est déjà un succès en termes d’amélioration de nos processus de dons et de distribution. Cette plateforme a le potentiel de moderniser l’ensemble de milieux de l’aide alimentaire au Québec et dans le reste du Canada.

La Covid-19 aura démontré l’immense importance de notre réseau pour répondre à l’urgence sociale et à l’insécurité alimentaire vécue par un trop grand nombre de personnes. Cette situation met également en exergue les insuffisances des politiques sociales pour répondre à la crise sanitaire. Dans un pays riche, on ne peut cautionner que des personnes ne puissent pas manger à leur faim et tout faire reposer sur le milieu communautaire. À travers mon engagement auprès des BAQ, j’ai pu mesurer l’ampleur des inégalités et des failles de notre société et des réponses à apporter à travers mes engagements politiques pour un monde plus résiliant et égalitaire. 

Les BAQ en chiffres (pour l’année financière 2019-2020) : 

– Plus de 500 000 personnes aidées tous les mois

– 13,7 millions de kg de denrées distribuées 

– 101,4 millions de CAD$ de valeur de denrées récupérés et redistribués 

– 27,4 millions de repas fournis 

– 12 056 tonnes de eqC02 évitées grâce à la lutte  contre le gaspillage alimentaire. 

Gaël Chantrel, section Montréal

Imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.