Après le report des élections régionales, quid de l’élection des Conseillers et des Sénateurs des Français de l’étranger ?

Le Premier Ministre Jean Castex a validé les recommandations de Jean-Louis Debré visant à un report à juin 2021 des élections régionales initialement prévues pour le mois de mars. Rien n’est dit en revanche concernant l’élection des Conseillers des Français de l’Étranger qui auraient dû se dérouler en mai 2020, mais ont été reportées à mai 2021 en raison de la crise sanitaire. Rien non plus au sujet du renouvellement pour moitié des Sénateurs des Français de l’Étranger, reporté de septembre 2020 à 2021 pour la même raison.

Le Sénateur Jean-Yves Leconte avait pourtant eu l’initiative d’adresser une note sur ce sujet à Jean-Louis Debré (ancien Ministre et ancien président du Conseil constitutionnel), après consultation de ses collègues Claudine Lepage et Hélène Conway-Mouret. Ci-dessous, la note du sénateur Jean-Yves Leconte :

Note JYLeconte pour JLDebré 12.11.2020 Election consulaire 2021

Imprimer

Commentaires

  1. J’ai une question a poser à nos représentants :
    Il y a 2 ans, je résidais en France, domicilié chez feue ma mère et pour faire divers transactions administratives, hériter et mettre à mon nom une voiture, payer divers impôts… je ne pouvais y arriver que par ligne sécurisée d’internet. Il me fallu créer une Identité Numérique via la Poste et de là acceder à l’ANTS, l’Espace Gouvernement, etc.
    Je suis rentré en Espagne, plus de domicile en France et, helàs, la Poste me signale que pour question de sécuriser l’identité, pour continuer à avoir mon Id. Numérique à partir de 2021, il me faudra une ligne de téléphone française et un domicile français.
    J’ai encore ma ligne française, mais plus de domicile en France.
    ¿ Alors comment pourrai-je maintenir l’accès à l’Administration, comme le traitemet des retraites, entre autres paperasses, si la Poste me retire l’accès, car je n’ai pas d’Amélie ni d’autres portes ?
    Merci

  2. Quels services « de proximité » (sic) les Consulats offrent-ils aux Français qu’ils devraient représenter ET AIDER?
    J’ai eu de très bons rapports avec le Consulat général de Liège mais depuis sa disparition, les rapports avec celui de Bruxelles sont difficiles.
    Les parlementaires qui devraient nous aider (servir d’intermédiaires avec les représentants du gouvernement français?) ne me paraissent pas d’une efficacité suffisante.
    Tant pis si je me fais mal voir en écrivant cela …

  3. Ou plutôt donner plus de moyens au conseillers des français de l’étranger. Il est certain que les sénateurs n’ayant peu ou prou d’utilité…les français de l’étranger étant plus a même de s’adresser au services consulaires du poste dont il relève. .mais ceci est un éternel débat…..

  4. Les services de proximité, comme ceux des consulats, sont certainement plus utiles pour les Français de l’etranger. Mais il y a besoin d’elus pour les relayer vers le gouvernement. Le ministère des AE n’est pas le porte parole de ces Français.
    Et c’est exactement le rôle des députés et sénateurs des Français de l’etranger.

  5. Moi, je vois bien le travail effectué, mais je vois aussi le travail non fait, et, ce qui m’inquiète, c’est que ces représentants du peuple, censés s’occuper des lois, dont on espère une certaine stabilité, sont très dans l’instant présent et se soucient assez peu du long terme, et encore moins des droits fondamentaux. En plus, ils ont une attitude de circonscription, qui les amènent à toujours demander que les Français de l’étranger ayons les mêmes droits que les autres, sans demander que nous ayons les mêmes devoirs, discours qui, évidemment, ne peut être accepté par la population des Français résidant en France. Il faudrait d’une part s’occuper un peu plus des travaux de longue haleine, comme les centaines d’accord bilatéraux fort peu respectés par l’autre partie, d’autre part produire une théorie crédible, cohérente et juste des droits et devoirs des nationaux non résidents, que ce soit des Français de l’étranger ou des étrangers de France. Une idée serait que les Français ayant plusieurs nationalités soient tenus de choisir une nationalité principale, qui entrainerait plus de droits et plus de devoirs que les autres, par exemple en termes d’impôts, de préparation et de mobilisation militaires, de transmission de la nationalité aux enfants, de sécurité sociale etc.. De même, à ne rien faire de sérieux pour les droits de l’homme, que ce soit pour les dissidents de Chine populaire (la plus grande dictature du monde, grande amie de la France), la population de Corée du Nord, les Palestiniens ou les fœtus humains en France (qu’on traite comme des êtres inférieurs et assassine de plus en plus facilement), la République en général et les parlementaires représentant les Français de l’étranger en particulier scient la branche sur laquelle nous sommes assis : une démocratie qui était fondée sur les droits de l’homme.

  6. à l’attention de André

    Pour connaître le travail des parlementaires, il suffit de consulter leur page sur le site du sénat (http://www.senat.fr/senateurs/senatl.html) ou de l’Assemblée nationale (http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/vos-deputes) et vous aurez accès à tout le travail effectué ; pour les sénateurs des Français de l’étranger : propositions de lois, interventions en séance, interventions en commissions, amendements déposés, rapports, questions, etc.

  7. Je ne saisis pas l’utilité de ces nombreux sénateurs des français de l’étranger, ni d’ailleurs celle des députés de l’étranger. Pour faire des économies il faudrait développer les services rendus par les consulats à leur ressortissants français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.