Écoutez l’émission de RFI sur les résultats de notre enquête réalisée auprès des PME à l’étranger

RFI a consacré une émission aux résultats de l’enquête, menée par notre association, évaluant les conséquences de la crise sanitaire sur les petites et moyennes entreprises de Français établis à l’étranger http://rfi.my/6ODH.T

Sans surprise, les nombreux témoignages collectés ont mis en lumière des difficultés économiques pour 92% de ces entreprises.

À l’occasion, de cette interview, Claudine Lepage, Sénatrice des Français établis hors de France et présidente de Français du monde-adfe, a tenu à souligner la méconnaissance de ces petites structures par les institutions françaises et inversement le manque d’information de ces petits entrepreneurs quant aux ressources dont ils pourraient disposer pour leur venir en aide.
En avril dernier, Claudine Lepage avait alerté le Ministre de l’Économie, des Finances et la Relance à propos des difficultés rencontrées par les entrepreneurs qui contribuent au rayonnement de la France grâce à leur implantation à l’étranger et qui ne bénéficient d’aucune aide de l’État français. Son courrier est, pour le moment, resté sans réponse.

Retrouvez ci-dessous les résultats de notre enquête :

Des entrepreneurs français installés à l’étranger face à la crise de la COVID-19 :
résultat de l’enquête de Français du monde-adfe à destination des PME et micro-entreprises installées à l’étranger

Face aux témoignages de difficultés économiques rencontrées par un grand nombre de ses adhérents depuis fin mars 2020, l’association Français du monde-adfe a souhaité, dès les premières semaines de la crise liée à la Covid-19, faire un premier état des lieux en lançant une enquête spécifique – auprès de ses membres et de l’ensemble des Français de l’étranger – en direction des entrepreneurs, responsables de PME et de micro-entreprises implantées hors de France.

Un questionnaire ciblé a été élaboré puis mis en ligne entre mai et juin 2020. Plus de deux cents réponses appuyées de témoignages ont été recueillies sur la période, auprès d’artisans, de commerçants, d’auto-entrepreneurs, des patrons de PME et de micro-entreprises implantés dans plus de soixante pays.

L’analyse de ces retours du terrain nous permet de mieux connaitre les difficultés auxquelles sont confrontés nos entrepreneurs, dont plus de 70%, dans cette enquête, sont installés à l’étranger depuis plus de 5 ans (40,9% entre 5 à 15 ans et 29,1% depuis plus de 15 ans). Elle nous permet aussi de réfléchir aux propositions et outils adaptés pouvant être mis sur pied pendant la crise afin de répondre aux situations d’urgence.

Les entrepreneurs qui ont répondu à notre enquête ont été fortement impactés par la crise de la Covid-19. Ils restent résilients, mais dans une situation d’incertitude : si 92,6% d’entre eux soulignent une baisse de leurs activités, plus de la moitié (57,6%) n’envisagent pas de rentrer en France suite à la crise. Le contexte actuel crée toutefois de l’incertitude puisque 35% des entrepreneurs ayant répondu à l’enquête restent incertains quant à l’avenir de leur entreprise, ne sachant pas encore s’ils rentreront en France.

Si elles ne sont issues que de la catégorie spécifique des entrepreneurs français établis hors de France, ces premières tendances n’en offrent pas moins un contraste saisissant avec les résultats de l’enquête menée un an avant la crise par Français du monde-adfe dans son « Baromètre des Français de l’étranger » : en 2019, seuls 15% des Français de l’étranger ayant répondu à l’enquête envisageaient « à terme » un retour dans leur pays.

En majorité implantés dans des pays non européens, ces entrepreneurs témoignent de leur isolement et ne bénéficient, la plupart du temps, d’aucune aide. 68% d’entre eux déclarent en effet ne pas être en contact avec les services économiques français (Business France, ambassade, chambres de commerces et d’industrie …) et 85,7% d’entre eux ne bénéficient pas d’un programme d’aide dans leur pays d’accueil.

L’analyse des 203 témoignages issus de cette enquête met en lumière la grande diversité des contraintes rencontrées par les entrepreneurs, la disparité de leurs situations mais aussi, le plus souvent, la gravité du contexte auquel ils sont confrontés :  à l’image de cet entrepreneur français du secteur du tourisme, basé en Afrique, qui a épuisé l’ensemble de ses fonds propres, ne bénéficie d’aucune aide dans son pays d’accueil et se trouve au bord du dépôt de bilan ; de ce fondateur d’une société de conseil au Brésil impacté par une réduction drastique de son activité et qui puise sur ses réserves personnelles pour payer loyer et charges ; ou encore de cet entrepreneur qui a monté une école d’art en Chine il y a 8 ans, qui a dû cesser son activité sur ordre du gouvernement et n’a jamais pu rouvrir. N’ayant bénéficié d’aucune aide ou soutien, il envisage de rentrer en France avec ses enfants, pays qu’il a quitté il y a 14 ans et où tout serait à reconstruire.

La crise que traversent les entrepreneurs français implantés à l’étranger se manifeste par un grand nombre de situations tendues, de remises en cause de projets d’entreprises et de projets de vie. Elle met aussi en péril le maillage patiemment mis en place que représente l’équipe France de l’export. On ne sauvegardera pas ce dispositif sans apporter un soutien à ces intervenants français de droit local, qui sont parfois membres des groupes French Tech. Il est temps d’associer les entrepreneurs français de l’étranger aux dispositifs de solidarité nationale mis en place en France et de faire jouer les solidarités sur le terrain pour les aider à passer le cap et à se tourner vers l’avenir. La création d’un fond de solidarité à destination des micro-entreprises françaises à l’étranger serait à encourager. Gaëlle Barré, Jean-Philippe Grange

Résultats-de l’enquête auprès des entrepreneurs français à l’étranger

Communiqué résultat enquête entrepreneurs_pdf 

Pour réécouter les émissions « Vivre ailleurs » de Corinne Mandjou sur RFI : www.rfi.fr/fr/podcasts/vivre-ailleurs

Imprimer

Commentaires

  1. à l’attention de M/Mme Galibert

    la présidente de Français du monde-adfe est Madame Claudine Lepage ; vous pouvez lui écrire à contact@adfe.org

  2. Bonjour,

    Dans l’impossibilité de voyager et donc de faire fonctionner des activités de négoce, prévoyant un dépôt de bilan…

    …auriez-vous l’obligeance de bien vouloir m’indiquer à quelles adresses contacter je vous prie:

    Corinne Lepage, Assemblée des Français de l’étranger
    Association des Français du monde
    et la cellule au sein du Ministère qui s’occupe (ou pas…) des entrepreneurs établis à leur compte à l’étranger.

    Par ailleurs qui sait quel sera l’impact sur la notion de « résidence » pour ceux d’entre nous qui ont été confinés en France et qui, de fait, ne pourront remplir leurs obligations quant aux 181 jours par an hors du territoire national?

    Je sais que je vous prends du temps, vous prie de m’en excuser et vous remercie d’avance

    bien cordialement

  3. Nous sommes une auberge installée en Arménie.
    Notre clientèle est à 99 % française au wallone ou suisses romande.
    Cet été il n’y a pas eu un seul client. 100 % d’annulation.
    http://chez-yvette-garni.com/

  4. Je souhaiterai avoir la liste des pme francais en Turquie.
    Si quelqu un peut m aider

  5. Bonjour Madame
    Merci de nous informer.
    passer une bonne journée
    A bientôt

  6. Cette enquête ne nous a pas été envoyée.
    Nous faisons partie des Entreprises Françaises installées en Guinée depuis plus de 30 ans.
    De maison d’hôtes en 1981, notre Établissement la Pension Les Palmiers est passée a Petit d’Hotel de 6 Chambres en 1992 et a Hotel de 15 Chambres en 2014.
    http://www.pensionlespalmiers.com
    Notre Etablissement est situé en Guinée Conakry a Ratoma Centre Commune de Ratoma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.