Crise sanitaire COVID-19 … Vos élus consulaires montent au créneau !

D’une manière ou d’une autre, la crise sanitaire de la Covid-19 aura eu un impact pour une grande partie de la communauté des Français de l’étranger et projeté sur le devant de la scène le travail de proximité et l’utilité des conseillers consulaires.

Dès les premiers jours de crise les élus du groupe « Français du monde, Écologie et Solidarité » (FDM-ES) de l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE), soutenus également par les remontées de terrain d’un certain nombre de conseillers consulaires hors AFE, se sont fortement mobilisés pour, d’une part, alerter le gouvernement et l’administration sur les difficultés rencontrées par les Français de l’étranger et, d’autre part, proposer des solutions de soutien concrètes pour nos concitoyens.

La question des aides à la scolarité a tout d’abord retenu l’attention des élus et abouti à un certain nombre de courriers véhiculant des demandes précises :

– « généralisation » des recours gracieux pour le paiement des frais de scolarité du troisième trimestre ;

– adaptation des instructions pour la campagne des bourses scolaires 2020-2021 et report de la tenue des conseils consulaires des bourses (CCB1) ;

– efforts budgétaires via une loi de finances rectificative afin d’abonder le budget des bourses scolaires ;

– augmentation du budget de l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Étranger (AEFE) pour pouvoir aider les établissements du réseau.

Nous nous félicitons donc que MM. Jean-Yves Le Drian et Jean-Baptiste Lemoyne aient annoncé le 30 avril l’augmentation de l’enveloppe des bourses de 50 millions d’euros et que M. Olivier Brochet, directeur de l’AEFE, ait annoncé le 4 mai le report de la date limite des CCB1 au 30 mai 2020, pour pouvoir prendre en compte les revenus de l’année en cours dans l’analyse des dossiers, exactement comme nous l’avions demandé.

Ce travail de défense des intérêts des Français de l’étranger s’est poursuivi sur d’autres thématiques.

Dès les annonces ministérielles du 30 avril, le groupe FDM-ES a exprimé son scepticisme sur l’avance de 100 millions € accordée à l’AEFE via l’Agence France-Trésor et a dénoncé une aide financière qui n’en est en réalité pas une. L’avance de France-Trésor constitue un prêt dont le remboursement se traduirait fatalement par une augmentation des frais de scolarité. Nous n’avons donc eu de cesse de demander que cette avance soit transformée en crédit budgétaire.

Aujourd’hui, nous sommes heureux de constater que le gouvernement semble envisager une transformation en subvention dans le cadre d’une 3loi de finances rectificative. Il reste donc à vérifier la concrétisation de cette promesse.

Le groupe FDM-ES s’est également préoccupé de la situation des entrepreneurs français qui ont créé leur entreprise depuis l´étranger. Participant à la promotion économique de notre pays et à la stratégie d’influence encouragée par l’État, ils font partie intégrante de l’Équipe France et représentent une chance pour notre pays.

Les élus siégeant à la commission « Commerce extérieur, Développement durable, Emploi et formation professionnelle » de l’AFE ont donc demandé, le 3 avril dernier, les mesures suivantes :

– généraliser et démocratiser les mesures d’accompagnement mises en place par le réseau des CCI ou le cas échéant par Business France à l’étranger, pour qu’elles soient accessibles à toutes les entreprises ;

– mobiliser les ressources françaises à l’étranger par les services économiques régionaux et la mise en place de « Task Forces » articulées autour des structures locales « françaises » d’aide à l’entrepreneuriat (CCI, French Tech, Business France, associations de droit local…) afin de mieux orienter et guider nos ressortissants dans leurs démarches ;

– créer un fonds de solidarité à destination des petits entrepreneurs français à l’étranger. Ce fonds pourrait être alimenté et piloté par le biais de l’Agence Française de Développement.

Lors de la présentation du plan de sauvegarde des Français de l’étranger, M. Jean-Yves Le Drian a repris à son compte l’idée de fonds de solidarité piloté par l’AFD. Cette dernière a été missionnée par le gouvernement pour réfléchir à la mise en place d’un dispositif.

En dernier lieu, le groupe FDM-ES a interpellé M. Jean-Baptiste Lemoyne, le 29 avril, sur la problématique du report du dispositif STAFE et le projet de redéploiement vers les OLES.

Nous avons donc accueilli avec satisfaction l’annonce du déblocage de 50 000 000 € de fond social à destination de nos compatriotes à l’étranger.

Les moyens de mise en œuvre de cette aide posent encore question, mais cela constitue néanmoins une bonne nouvelle.

Le groupe FDM-ES restera vigilant sur l’application de l’ensemble de ces mesures.


Les courriers envoyés par le groupe FDM-ES :

1) Soutien à la scolarité et au réseau EFE :

27 mars, le 13 avril et le 28 avril 2020 ;

2) Avance de 100 millions d’euros à l’AEFE :

30 avril et 19 mai 2020 ;

3) Aide aux entrepreneurs français à l’étranger :

l’aide aux entrepreneurs français établis à l’étranger qui participent à l’économie française ;

4) Report dispositif STAFE :

pour demander un réel effort budgétaire pour soutenir les Français de l’étranger en difficulté à travers une dotation exceptionnelle des CCPAS.


Pour contacter le groupe « Français du monde, Écologie et Solidarité » (FDM-ES) :
francaisdumonde.es@gmail.com

La page Facebook du groupe : facebook.com/fdm.ecologie.solidarite/

Imprimer

Commentaires

  1. Dans la mesure de nos possibilités en raison du confinement, notre section de Buenos Aires à travers son blog et les réseaux sociaux s’est mobilisée et se mobilise toujours pour venir en aide aux Français de notre communauté ainsi qu’à nos compatriotes bloqués ici.
    J.Guillot

  2. Bonjour, qu’est ce que vous dites d’un couple de français qui vit avec 430 euro?

  3. Jo, merci d’avoir résumé de façon aussi claire et concise ce commentaire que j’aurais été incapable de rédiger aussi bien….

  4. J ai vu refusée ma demande d´aide proposée par le Consulat Général de France au Méxique lors de la situation du COVID19, malgré le fait d´avoir rempli les formulaires, et l´on n´a pas tenu compte que j´ai 80 ans, sans travail, sans pension, avec des entrées minima ou nulles depuis Décembre 2019, et malade de cancer de peau et avec des problémes lombaires, en employant un critérium bureaucratique qui marque qu´en tant que marié je n´y ai pas droit, alors que ma femme de 79 ans se tue au travail pour maintenir le foyer. C´est vraiement décevant en arriver lá et constater que les principes francais d´égalite et de fraternité n´existent plus et encore moins celui de solidarité

  5. Plan de sauvegarde des Français de l’étranger ??? Quel plan? Quelle sauvegarde ? Un député (des 11), un sénateur (des 12) et nombreuses personnalités (de plusieurs dizaines) élues pour soi-disant représenter les Français établis hors de France on été alertés sur le fait qu’un citoyen retraité français (ayant cotisé pendant 40 ans !) se retrouve SANS AUCUNE prise en charge des soins dans son pays de résidence et cela depuis le 01/01/2020. Les organismes d’assurance maladie et de retraite refusent de délivrer un misérable imprimé S1 et se déchargent systématiquement l’un vers l’autre : la CPAM dit, allez voir l’Assurance Maladie, celle-ci dit, allez voir la CARSAT, celle-ci envoie à la CNAV, la CNAV indique la CNAV DEA (à la même adresse !!!). Vous pensez sérieusement que la France se soucie des Français établis à l’étranger ??? Absolument pas. La représentation est inefficace. Là il y a déni de droit ! C’est très grave dans une république comme la France. Ce qui semble être vrai hélas, c’est le lapsus révélateur du Président « le pays sortira de l’État de droit ». Pas mal ! Pour ma part il semble que ce soit déjà fait. Le slogan c’est : cotise et disparais !
    Au bon entendeur …etc etc

  6. bonjour, je suis française et vis en suisse depuis 50 ans ,notre fille, double nationale vit en France ,auprés de Paris. mon mari est gravement malade et hospitalisé au CHUV . Notre fille souhaite revoir son père. Y a t’il une procédure pour permettre de passer la frontière en voiture ou avec le train.??? Les médecins du CHUV ne donne nt pas de précision dans ce cas… Que pouvns nous faire pour que notre fille puisse revoir son père ??? Je vous remercie de bien vouloir me répondre . Bonnes salutatiuons Micheline Merlin Degon Chemin de l’Esplanade 11 1052
    Le Mont sur Lausanne Tel: 021 652 42 37

  7. Bonjour
    De la même façon, vous ne parlez pas des français « frontaliers » qui ne peuvent faire 2 km pour aller voir les enfants, petits enfants, alors que les francais sur le territoire peuvent aller jusque 100 km et que les belges peuvent faire de même et nous nous sommes coincés sur cette frontière. Déjà pour nous aller travailler, aller chez le pharmacie, chez le kiné devons montrer patte blanche alors que nous sommes, ou plus exactement moi fonctionnaire française, assurée sociale en France et si je suis allée habiter ou « m’expatrier » en Belgique c’était pour épouser mon mari et non planquer des millions comme certains industriels dont je tairai le nom.
    Déjà avec la nouvelle loi sur les impôts, nous avons été malmenés et maintenant même pas aidés par nos élus consulaire. Moi je m’en souviendrai au moment de voter, et ne venez pas dire maintenant « mais grâce à nous….. » rien vous n’avez rien fait. Mon ami lui est en Espagne bloqué depuis le confinement et ne pourra probablement pas revenir avant la réouverture de la frontière entre l’Espagne et la France. Alors ne parlez pas de « la grande partie des français de l’étranger » vous les avez ignoré tout à fait.

  8. Bonjour,
    Vous ne parlez que d’argent, de fond, d’aide pécuniaire etc…
    Mais qu’avez vous fait pour les personnes expatriées et qui ne peuvent rentrer dans leur pays d’adoption?
    Les personnes sans grade comme moi qui suis coincé au Cambodge depuis plus de 2 mois sans pouvoir rejoindre mes enfants restés au Vietnam.
    Rien malgré mes appels à l’aide par email aussi bien à mes représentants élus qu’aux différentes Ambassades du Vietnam et du Cambodge.
    Pour certain même pas une réponse ou une simple demande de précision.
    Alors félicitations, en espérant pouvoir rentrer au Vietnam et rejoindre ma famille bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.