Les impacts de la crise sanitaire sur les concours de recrutement des enseignants

Le Mardi 19 mai 2020, le Sénat a débattu des modalités de réouverture des établissements scolaires, Claudine Lepage, Sénatrice des Français établis hors de France et présidente de Français du monde-adfe a interrogé le ministre de l’Education nationale sur la situation des établissements d’enseignement français à l’étranger qui ont été durement impactés par les conséquences liées à l’épidémie de Covid-19. Madame Lepage a également interrogé le ministre sur les épreuves d’admission des concours internes ainsi que sur  la tenue ou non des oraux de l’épreuve anticipée de français.

Retrouvez en vidéo son intervention ainsi que la réponse de Monsieur Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse

Monsieur le Ministre,

Les établissements d’enseignement français à l’étranger ont été durement impactés par les conséquences liés à l’épidémie de Covid-19. Si les établissements commencent à rouvrir et ceux qui ont pour le moment rouvert l’ont été dans des conditions aussi bonnes que possible dans le contexte, des inquiétudes sont nombreuses notamment sur la santé financière d’un certain nombre d’entre eux. Ces établissements auront besoin d’un soutien conséquent de votre gouvernement, tout comme l’ensemble du réseau AEFE.

Monsieur le Ministre, Le groupe socialiste et républicain du Sénat a attiré votre attention sur les épreuves d’admission des concours internes qui doivent se dérouler à l’automne qui pénalisent un grand nombre de candidats; elles sont pénalisantes par rapport à celles des candidats aux concours externes.

Les personnels non-titulaires en poste à l’AEFE sont encore plus pénalisés dans la mesure où leur année de stage doit se faire en France ; dans quelles conditions seront-ils affectés et pourront-ils s’installer en cours d’année ?

Par ailleurs du fait de la fermeture des frontières, des contingences aériennes, ainsi que les quatorzaines mises en places à l’arrivée, les candidats admissibles en poste à l’étranger ne sont pas non plus certains de pouvoir se présenter aux épreuves d’admission en septembre. Pourquoi le Ministère n’applique-t-il pas aux concours internes les mêmes mesures exceptionnelles qu’il a prises pour les concours externes, c’est-à-dire l’admission sur la base des épreuves d’admissibilité?

Enfin, Monsieur le Ministre, étant donné la situation sanitaire et sécuritaire dans de nombreux pays qui affecte nos élèves à l’etranger  sur les continents américain et africain notamment mais pas seulement, pensez-vous qu’il soit possible d’organiser les oraux de l’épreuve anticipée de Français dans les établissements français à l’étranger.

Lien vers le blog de Claudine Lepage : claudinelepage.eu

Imprimer

Commentaires

  1. Bonjour,
    Candidate au Concours externe de recrutement des professeurs des écoles, je réside en Arabie Saoudite et suis dans l’incapacité de me rendre en France pour me présenter aux épreuves écrites prévues les 18 et 19 juin prochain.
    Un dispositif a t il été pensé pour les candidats bloqués à l’étranger ?
    Merci pour votre réponse.

  2. Bonjour
    dans un autre sujet, nous sommes résidents en Tunisie et par conte nous sommes bloqués à Marseille depuis le 16 mars tout a été fait pour rapatrier les français vers la France, mais pas l’inverse.
    Nous sommes inscrits sur le fil d’ariane, nous avons contacté l’ambassade de France à Tunis, mais toujours aucune réponse

  3. Les réponses du Ministre se trouvent dans la vidéo dont le lien est dans l’article.
    Bien cordialement, Laurence Deglane

  4. Bonjour Madame la Sénatrice,

    Merci de vos informations. Simplement, je tiens á signaler que la France des droits de l’homme (bien que ce ne fut jamais parfait) laisse place, dans les représentations des étrangers, á une France dont la police mutile, réprime et oú l’on envoie des dissidents en prison (le fait de punir de maniére disproportionnée des manifestants les convertit en dissidents).

    Votre parti, le moribond PS, est aussi responsable. Ce prétentieux Valls a fait une politique de droite, Hollande a assuré la promotion de celui qui méne a cette dérive autoritaire: Macron. Votre parti a fait le lit de ce que Emmanuel Todd appelle justement le macro-lepénisme. Donc, il est aujourd’hui en voie de disparition. Le PS n’a jamais cessé de nous tromper.

    Oui, Madame la Sénatrice, je suis trés attaché á la démocratie. Tout le monde se gausse de la France: le donneur de lecons qui réprime, etc.
    Vous pouvez bien faire la sourde oreille: les faits sont lá et bien fondés.

    Salutations.

    Dr. Ph. Dautrey (chercheur en civilisations hispaniques)

  5. Bonjour
    Merci de nous relayer les questions posées par Claudine Lepage mais avoir accès aux réponses à ces questions nous aurait été autrement plus utile. La lecture de cet article ne nous apprend absolument rien sur les impacts de la crise sanitaire sur les concours de recrutement des enseignants, contrairement à ce que son titre laissait penser.
    Cordialement

  6. Madame,
    Vous parlez des « établissements d’enseignement Français à l’étranger, dans votre intervention près le ministre de l’éducation nationale.
    Pourquoi ne faîtes vous pas, la distinction entre ces établissements, les uns sont « étatiques » et les autres privés…!
    Si les établissements de l’Etat qui fonctionnent avec du personnel de l’éducation nationale, les deux parties sont donc à la charge de l’Etat.
    Par contre, en ce qui concerne le mode de gestion financière des établissements ne dépendants pas de l’Etat, qui choisissent leurs enseignants, est strictement
    privé. L’Etat n’a donc aucune raison de venir en aide à des ETABLISSEMENTS AUX INTERETS PRIVES.
    J’aimerai donc avoir des éclaircissements sur votre intervention, qui a laissé un grand « flou » (volontaire ?) sur ce sujet.
    Pour information, je suis résident à plein temps en Tunisie, et je suis « sur le terrain » pour voir la nette différence d’enseignement entre les établissements d’enseignement de l’éducation nationale et ceux du privés, qui , ces derniers pratiquent, du fait de leur « indépendance », des tarifs prohibitifs, trop souvent NON JUSTIFIES. Alors pourquoi viendrait on au secours de ces établissements privés?
    Assuré de votre compréhension. Quant à obtenir une réponse de votre part….
    Hommages respectueux
    LAINE JC/Adem

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.