Présentation de l’ONG Green Wave Vanuatu

Green Wave Vanuatu

Georges Cumbo, conseiller consulaire Français du monde-adfe au Vanuatu, a créé l’association « Green Wave Vanuatu » pour lutter pour l’interdiction des plastiques à usage unique et pour faire interdire le glyphosate.

Le Vanuatu est un pays composé d’un archipel de 83 îles, situé dans le Pacifique Sud. C’est dans sa capitale, Port-Vila, que Christelle Thieffry et Georges Cumbo se rencontrent, il y a près de 20 ans. Amoureux de ce pays, ils décident de construire leur vie au Vanuatu et, en 2015, ces deux citoyens français acquièrent la nationalité vanuataise. Christelle est chargée de coopération éducative à la Haute Commission australienne et Georges directeur de l’Alliance Française et élu conseiller consulaire des Français du Vanuatu depuis 2014.

Le Vanuatu a été classé à deux reprises comme le pays le plus heureux du monde. Il n’empêche qu’il est également le pays le plus exposé aux risques naturels puisque tremblements de terre, cyclones et volcans sont très présents. En 2015, le Vanuatu a fait l’actualité en étant touché par l’un des plus puissants cyclones tropicaux jamais enregistré : TC Pam (catégorie 5). Il va sans dire que le changement climatique y est une réalité tangible et qu’il est à craindre que de tels phénomènes se répètent de façon plus fréquente et plus violente. L’environnement et sa défense sont donc une question primordiale au Vanuatu.

En mars 2017, Christelle et Georges décident de s’attaquer à un problème grandissant au Vanuatu : la pollution plastique. Ils commencent par créer une page Facebook « No Plastik, Plis » puis, dans la foulée, ils lancent une pétition en ligne demandant l’interdiction des sacs plastiques à usage unique, « No Plastik Bag, Plis ». Le public adhère à cette campagne et le gouvernement répond positivement et très rapidement à cette demande, créant un groupe de travail incluant l’équipe de « No Plastik, Plis » et d’autres ONG. 

En juillet 2018, la loi qui interdit les sacs plastiques, les pailles en plastique et les boîtes de plats à emporter en polystyrène, est votée. Après une courte période de transition, il semble aujourd’hui normal pour toutes et tous au Vanuatu de se passer de ces articles et en plus, tout le monde se réjouit du retour des paniers locaux tressés en feuilles de pandanus et des emplois créés pour les circonstances.

Désirant poursuivre l’action notamment avec le gouvernement, Christelle et Georges créent l’association « Green Wave Vanuatu » en septembre 2018. Depuis décembre dernier, les couverts, les gobelets, les touillettes, les emballages de fruits et légumes, les fleurs en plastique sont interdits. Aujourd’hui, le Vanuatu est probablement le pays à la législation la plus rigoureuse concernant la lutte anti-plastique à usage unique. Depuis, d’autres pays insulaires de la région suivent son modèle et prennent des dispositions pour protéger leur environnement. 

Aujourd’hui, « Green Wave Vanuatu » mène également une campagne pour faire interdire le glyphosate ainsi que les pesticides chimiques (Stop Glyphosate Vanuatu, pétition en ligne sur change.org). Espérons que le Vanuatu, qui se rêve bio, prenne rapidement des décisions en ce sens. 

Vous pouvez « liker » ou vous abonner à leurs pages Facebook : No Plastik, Plis noplastikplis et Green Wave Vanuatu GreenWaveVanuatu

et écouter l’émission sur France Inter : www.franceinter.fr/emissions/deja-debout/deja-debout-02-decembre-2019.éé

 

Imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.