Le baromètre de Français du monde-adfe sur les besoins et les attentes des Français de l’étranger

Photo lepetitjournal.com Photo lepetitjournal.com

Français du monde-adfe a lancé, en mars 2019, une grande enquête baromètre organisée en partenariat avec « Dauphine Junior Conseil », la Junior-Entreprise de l’Université Paris-Dauphine, sur les besoins et les attentes des Français de l’étranger. En 2022 un nouveau Baromètre est lancé afin d’offrir des perspectives d’amélioration de la condition des Français établis à l’étranger. L’enquête menée par Français du monde-adfe auprès de 12 192 Françaises et Français, entre mars et avril 2022, a permis de mettre en lumière un certain nombre de préoccupations de nos compatriotes établis à l’étranger. 

Le profil des répondants à ce Baromètre :

  • Deux tiers d’entre eux ont plus de 45 ans et environ 5% ont moins de 30 ans ;
  • 39% sont des concitoyens binationaux et 41% ont quitté la France depuis 20 ans ou plus ;
  • 70% ne sont pas membres d’une association locale dans leur pays de résidence ;
  • Une grande majorité des participants se définissent comme Française ou Français d’abord par leur culture (entre 70 et 75 %), puis par leur langue (entre 65 et 70%) ;
  • Entre 75 et 80% d’entre eux ne projettent pas de retour en France…

En comparaison à la précédente enquête menée en 2019, les trois grandes priorités qui ressortent de l’analyse mondiale sont : 

  1. la retraite (47% en 2019 contre 40% en 2022)
  2. la santé (17% en 2019 contre 33% en 2022)
  3. l’éducation (12% en 2019 contre 30% en 2022)

Davantage exprimée chez les Français résidant dans un pays faisant partie de l’Union européenne, la situation internationale est également une donnée amplement présente.
Majoritairement, les étudiants ayant répondu au questionnaire souhaitent poursuivre leurs études à l’étranger, cependant, ceux souhaitant étudier en France disent rencontrer de vraies difficultés causées par Parcoursup.

Cliquez sur l’histogramme pour le voir en grand
Extrait de l'analyse globale sur l'impact de la Covid-19 dans la vie des Français de l’étranger
Extrait de l’analyse globale sur l’impact de la Covid-19 dans la vie des Français de l’étranger

Alors que des échéances démocratiques importantes ont lieu en 2022, les données recueillies ont, grâce à la collaboration avec la Junior-Entreprise de l’Université Paris-Dauphine, fait l’objet d’une analyse segmentée par circonscription électorale. Engagée dans la défense des droits des Françaises et Français de l’étranger et reconnue d’utilité publique, l’association Français du monde-adfe souhaite mettre à disposition ce matériel à destination des acteurs et décideurs publics afin qu’ils puissent s’en saisir de façon à cerner les problématiques de terrain et ainsi agir en conséquence. D’autre part, la lecture des doléances exprimées dans ce Baromètre indique que les indices de bonne perception et connaissance du travail mené par les décideurs publics (députés, sénateurs, conseillers des Français de l’étranger…) et de l’État français sont en nette dégradation. Pour rappel, le précédent baromètre a été mené, pendant le mouvement des Gilets jaunes.

Analyse par circonscription :

Revue de presse  :

 


Baromètre 2019

Voici l’article de Justine Hugues (lepetitjournal.com) rédigé suite à la conférence de presse du 26 août 2019 :

Comment vais-je cotiser pour ma retraite en France ? Pourquoi dois-je faire l’avance des frais relatifs aux soins en France alors que je paie la CSG/CRDS ? A quel numéro puis-je joindre les services fiscaux ? Autant de problématiques du quotidien des expatriés que l’association Français du monde-adfe a passé au peigne fin dans son baromètre. 

« Oui, c’est une enquête de plus, mais pas que, défend Claudine Lepage, sénatrice socialiste des Français établis hors de France et présidente de Français du monde-adfe. La situation des Français à l’étranger évolue tellement vite qu’il faut savoir sortir des sentiers battus ».

En février dernier, l’association a lancé une enquête de grande ampleur, en collaboration avec Dauphine Junior Conseil. L’adfe était aux commandes des questionnaires et la junior-entreprise de l’Université Paris-Dauphine garante de la méthodologie statistique. Objectif : « prendre le pouls des Français de l’étranger, de leurs besoins et attentes », détaille Florian Bohême, membre du Conseil d’administration de l’association à l’origine de l’initiative. En un temps record, le duo institutionnel a reçu plus de 16.000 réponses, dont l’analyse vient d’être communiquée.

Un chiffre phare – et pas des moindres : un répondant sur deux a des préoccupations relatives à son statut de Français de l’étranger.

– Lire la suite sur lepetitjournal.com –

 

Voir aussi :

 

Imprimer