Publication des actes du colloque Enfance et expatriation

Français du monde-adfe, à l’initiative de sa présidente Claudine Lepage, sénatrice représentant les Français établis hors de France, a organisé le colloque « Enfance et expatriation » qui s’est tenu le vendredi 28 septembre 2018 au Palais du Luxembourg.
Notre présidente et Laurence Rossignol, sénatrice et ancienne ministre des Familles de l’Enfance et des Droits des Femmes, ont ouvert le colloque. Une vingtaine d’intervenants, aussi bien institutionnels que politiques et associatifs ont apporté leur expertise. Le colloque a rassemblé une centaine de participants et a été suivi en direct sur Facebook Live par de nombreux internautes.

C’était la première fois qu’un colloque s’intéressait aux enjeux relatifs aux enfants expatriés et binationaux  posant les questions suivantes :

  • Quels sont les difficultés et les bénéfices du plurilinguisme pour les enfants ?
  • Quel est l’impact de l’interculturalité sur la construction des enfants ?
  • Quels choix s’offrent en matière de scolarisation et quelles stratégies d’apprentissage adopter ?
  • Comment garantir et protéger au mieux les droits de ces enfants ?
  • Quels enjeux soulève la situation des enfants nés de couples binationaux vivant hors de France ?
  • Quelles sont les modalités d’adoption à l’étranger ? Quelles en sont les conséquences au regard du droit de la nationalité ?

Les actes du colloque sont désormais publiés et sont téléchargeables en cliquant sur le lien suivant :
actes_colloque_enfance et expatriation

Vous avez également la possibilité de le voir en différé sur la page Facebook de notre association : www.facebook.com/francaisdumonde

Imprimer

Commentaires

  1. Bonjour;
    Mes enfants étaient scolarisés de 2010 à 2018 au lycée Français Victor HUGO de Marrakech (établissement AEFE en gestion directe). Le vécu est loin des idéales descriptions que je viens de lire. C’est un établissement qui tombe en ruine, à la gestion à peu près identique. On y pratique l’entre-soi, la corruption électorale et autre, et la loi religieuse coranique y est jugée supérieure à nos lois Républicaines et laïques. De plus, la vertueuse AEFE détient, depuis 2012 les droits de réinscription jugés non conformes, de centaines de familles (600€/enfant) qui n’ont jamais été remboursées.Cela ressemble beaucoup à du recel.
    Si vous souhaitez des preuves et mon témoignage, je suis disponible. Pourquoi n’invitez-vous pas un contradicteur dans vos feutrés débats.
    André DELATTRE (andredelattre78@hotmail.fr)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.