Fiscalité : pour un meilleur accueil des non-résidents

Depuis le 4 septembre, la Direction des résidents à l’étranger et des services généraux (DRESG)  de la Direction générale des Finances Publiques qui hébergeait à Noisy-le-Grand le Service des Impôts des Particuliers non-résidents a changé de nom et est devenu la Direction des impôts des non-résidents (DINR). Cette modification de nom est censée accompagner un renforcement des moyens consacrés à l’accueil des Français résidant à l’étranger.

Elle s’accompagne d’un sondage en ligne visant à vous consulter pour voir la façon dont ce service doit s’améliorer.
N’hésitez pas à participer à ce sondage ; améliorer la disponibilité de cette administration est un projet utile !

Lien pour y accéder : https://www.impots.gouv.fr/portail/international/particulier

Imprimer

Commentaires

  1. En effet ! Pour l’instant, la menace semble bien réelle. Mais c’est encore très flou. Quelques sénateurs ou députés pour les Français de l’étranger ont protesté. Il était question d’un moratoire. Où en est-on maintenant ? Les expatriés n’ont pas les moyens d’action des « Gilets jaunes ». Ils sont isolés. Une telle augmentation sans justification est-ce possible ? Légal ? Baisse des impôts en France, compensée par une hausse drastique pour les non-résidents ? Que faire contre ce mauvais coup ?

  2. Qu’en est -il de cette menace de taxation de 30% dés le premier euro ?
    N’est-il pas possible de saisir le Conseil d’Etat pour éradiquer cette invention diabolique d’irresponsables politiques et éviter aux expatriés et retraités d’être spoliés purement et simplement au profit des 50% de Français qui sont exonérés d’impôts. Après l’élimination du quotien familial, la CSG de 1,7 % dont ceux qui l’ont voté ce sont judicieusement exonérés .
    Jusqu’où pensent-ils pouvoir aller ?
    Il en a fallu bien moins que cela pour déclencher la révolte des gilets jaunes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.