Notre magazine

Notre magazine est édité à 10 000 exemplaires et distribué à nos adhérents mais aussi dans le réseau des ambassades et consulats.

Numéros précédents du magazine à télécharger (format pdf) : Fdm 183  Fdm 182 – Fdm 181 – Fdm 180 – Fdm 179 – Fdm 178 Fdm 177 – Fdm176Fdm175 –  Fdm 174 –  Fdm 173Fdm 172Fdm 171Fdm 170Fdm 169


FDM 183 : Climat l’urgence d’agir ensemble 

En cette année marquée par des records de températures et des désordres climatiques majeurs, personne ne peut ignorer la question du changement climatique et la réunion de la COP21 à Paris. Si, depuis longtemps, des scientifiques (GIEC), des associations et des collectifs alertent responsables et opinions publiques sur les dérèglements climatiques en cours et prônent le développement durable, on assiste aujourd’hui à une plus grande mobilisation des gouvernants : tous les pays sont concernés, la plupart l’ont compris car ils sont touchés directement, ou le seront à brève échéance.

Au-delà de l’augmentation de la température qui entraîne fonte des glaces et élévation du niveau de la mer, le changement climatique c’est aussi une diminution de la biodiversité, l’extinction d’espèces qui ne peuvent s’adapter ou que nos modes de vie et d’exploitation insensée de la planète détruisent. Sans oublier les manipulations génétiques qui, sous couvert d’un bénéfice immédiat (éliminer tel insecte ravageur), créent des déséquilibres que, démiurges insensés, nous croyons pouvoir maîtriser.

L’afflux de réfugiés venant des pays touchés par la guerre, les intempéries ou les problèmes politiques nous fait prendre conscience de l’interdépendance de tous les pays du monde : la course aux hydrocarbures bon marché, et les choix politiques qui en découlent, le besoin d’eau et la volonté de s’en approprier la ressource, l’exploitation effrénée des sols, etc. sont autant de facteurs qui ont engendré les problèmes du monde actuel.

On a cru longtemps que la Terre nous appartenait, qu’on pouvait en faire ce qu’on voulait, que la nature était assez forte pour tout supporter, que sa résilience couvrirait nos excès. On sait maintenant qu’il n’en est rien : chacun des actes de chacun d’entre nous importe, soit pour amplifier le problème soit pour commencer à freiner la détérioration du climat.

Les petites actions quotidiennes, le recours aux circuits courts, les choix de vie, de matériaux pour la maison, de la nourriture que nous mettons dans nos assiettes, sont autant de petites gouttes qui, rassemblées, font des ruisseaux et bientôt des fleuves. Associées aux pressions que nous pouvons exercer sur les responsables politiques pour qu’ils prennent des décisions courageuses préparant l’avenir de nos enfants plutôt que leur prochaine élection, elles peuvent changer le cours des choses.

Français du monde-adfe est engagée concrètement pour le développement durable, sur le terrain et partout où l’association intervient.

Marie-Pascale Avignon-Vernet

Lire le magazine

 

Haut de page