Notre magazine

Numéros précédents du magazine à télécharger (format pdf) : Fdm 181 – Fdm 180 – Fdm 179 – Fdm 178 Fdm 177 – Fdm176Fdm175 –  Fdm 174 –  Fdm 173Fdm 172Fdm 171Fdm 170Fdm 169


FDM 182 : Travailler, entreprendre, se former à l’étranger

Lire le magazine

Edito du numéro 182 – Eté 2015

Dans son ouvrage La division du travail social, Emile Durkheim* a montré le premier l’importance du travail dans les sociétés modernes. Ce dernier constitue un élément créateur de lien social. Il nous confère une utilité à l’intérieur de ce que l’on nomme « la chaîne de solidarité organique ». L’emploi facilite aussi la mise en place de relations sociales. Dès lors, un individu qui est au chômage peut être confronté au risque d’isolement, ce que le sociologue Serge Paugam qualifie de « désaffiliation sociale ».

Ce risque est d’autant plus présent chez les Français de l’étranger, qu’un très grand nombre d’expatriés suivent un(e) conjoint(e) sans garantie d’emploi dans le pays d’accueil. Pour nos compatriotes une des difficultés principales d’intégration, dans les premiers mois d’expatriation, tient justement à cette situation de recherche d’emploi.

C’était pour répondre à ce besoin que l’association Français du monde-adfe avait milité au milieu des années 80 pour la création et le développement des commissions locales pour l’emploi et la formation professionnelle avec plusieurs objectifs : faciliter l’intégration sur le marché du travail des Français expatriés, améliorer l’employabilité de certains compatriotes en leur permettant d’accéder à des formations diplômantes, et favoriser l’acquisition de compétences professionnelles par une expérience de courte ou moyenne durée comme par exemple avec les permis vacances-travail. Même si ces structures ont fait la preuve de leur utilité, on observe, depuis 2007, un mouvement de désengagement progressif de l’Etat qui ne leur apportera plus aucun financement à partir de 2017.

Si cette tendance est regrettable, force est de constater qu’elle a permis de faire émerger de nouvelles formes de solidarité. On observe aux quatre coins du monde des initiatives citoyennes, souvent portées par les militants de Français du monde-adfe à l’intérieur de nos sections, ou dans des structures associatives créées pour l’occasion.

Elles ont ainsi repris les champs d’action délaissés par l’Etat, mais ont également développé d’autres moyens d’intervention.

Les initiatives en faveur de l’aide à la création d’entreprises sont notamment à saluer. Ce mouvement, à amplifier, est un moyen supplémentaire pour notre association de démontrer son « utilité publique ».

 

Mehdi Benlahcen

*Emile Durkheim (1858-1917), fondateur de la sociologie moderne

Haut de page