Notre magazine

Numéros précédents du magazine à télécharger (format pdf) : Fdm_177 – Fdm176Fdm175 –  Fdm 174 –  Fdm 173Fdm 172Fdm 171Fdm 170Fdm 169 

 


 à télécharger : Fdm 178

Edito du numéro 178 – Eté 2014fdm_178_30juin 1

La détente estivale nous offre un temps pour la réflexion. Dans ce numéro, nous vous invitons à penser la rencontre interculturelle. En effet, à moins de nous enfermer dans une bulle d’expatriés qui ont vérifié leurs préjugés sur leur pays de résidence dans le mois de leur installation, nous sommes sans cesse confrontés au choc culturel: étonnements, frictions, admirations, répulsions, quiproquos, irritations, gaffes, découragements, exaspérations. Cette gamme de réactions nous transforme au fil des années. Nous restons nous-mêmes en devenant différents dans un processus d’adaptation permanent. « Toujours le même fleuve, jamais la même eau » disait Héraclite.
De ce fait, nous nous situons à l’exact opposé des conceptions figées et défensives sur lesquelles prospère l’extrême-droite. Ainsi, paradoxalement, c’est par l’enracinement dans les valeurs les plus profondes de notre société d’origine que nous trouvons la capacité de réagir positivement au choc culturel. Un arbre bien enraciné résiste à tous les vents. Au-delà des différences culturelles qui nous semblent parfois insurmontables, nous établissons la communication avec autrui par nos aspirations fondamentales communes à la vie, à la dignité, à la justice. De même qu’une tragédie antique garde le pouvoir de nous faire vibrer à 25 siècles de distance, de même nous entrons dans la souffrance des deux familles japonaises du film « Tel père, tel fils » alors que leurs références culturelles sont si éloignées des nôtres. De même, (répétition volontaire : je pratique l’anaphore en suivant un illustre modèle) nous, à l’étranger, finissons-nous par ressentir ce qui fait de ces gens, si incompréhensibles parfois, nos semblables, nos frères. Et, de leurs normes, de leurs coutumes, nous adoptons petit à petit ce qui répond à celles de nos aspirations inconscientes que notre culture d’origine ne comblait pas. C’est pour cela que les Français établis à l’étranger deviennent quelque peu étranges,voire étrangers, pour leurs compatriotes. Et, puisque nous nous interrogeons sur la période électorale écoulée, cela nous amène à soupçonner que c’est une des raisons pour lesquelles les citoyens français opèrent des choix électoraux différents de
ceux de France : aux européennes, pas de raz-de marée FN, un vote de droite républicaine stable, davantage de votes écologistes, un recul plus marqué du vote PS. Simultanément aux élections des conseillers consulaires on constate une légère progression de la gauche dans ses composantes associatives et partisanes. Vote national, vote local, des choix différents du même électorat. Pourquoi ?
 Bonne cogitation, bonnes vacances.

Monique Cerisier ben Guiga

Haut de page