Historique

8 novembre 1980
C’est à l’initiative d’une poignée de militants et de personnalités très proches de François Mitterrand, alors Premier Secrétaire du Parti Socialiste, que l’ADFE voit le jour. Leur projet : s’appuyer sur la montée des forces de gauche en France pour créer enfin une organisation représentative de tous ceux qui se sentent ignorés par les réseaux de notables traditionnels des communautés françaises expatriées.
Etienne Manach’, premier ambassadeur de France en République populaire de Chine de 1969 à 1975, personnalité de gauche sans attaches partisanes, en accepte la présidence d’honneur. La victoire du 10 mai 1981 va donner une impulsion décisive.

1982
Sous la pression de l’ADFE, déjà présente dans 70 pays, premières réformes importantes pour les Français de l’étranger :
– représentation : à la place de l’ancien système (cooptation de notables locaux), première élection au suffrage universel des délégués au Conseil Supérieur des Français de l’Etranger (CSFE) dont 40, soit 31%, sous les couleurs de l’ADFE.
– scolarisation : augmentation de 48 % de l’enveloppe des bourses scolaires et amélioration du dispositif d’attribution. Colloque ADFE à Paris : Pour une nouvelle politique de l’enseignement français à l’étranger.

1983
Élection de Jean-Pierre Bayle, premier sénateur de gauche représentant les Français hors de France, issu de l’ADFE. De trois ans en trois ans, plusieurs autres sénateurs soutenus par l’ADFE seront ainsi élus ou réélus, mais jusqu’ici le chiffre de 4 sur 12 n’a pu être dépassé, dans le cadre du système électoral en vigueur.

1984
Votée en Assemblée générale, la Résolution de Cachan précise les objectifs de l’Association :
– défense des droits sociaux pour lutter contre les inégalités et les discriminations, en liaison avec les organisations de gauche,
– représentation auprès des autorités diplomatiques et consulaires et dans les instances nationales,
– information et animation dans les communautés françaises.

L’ADFE joue un rôle décisif :

  • dans la création de commissions consulaires (CCPAS pour la protection et l’action sociale, CLB pour l’attribution des bourses scolaires) et de commissions nationales correspondantes au ministère des Affaires étrangères.
  • dans la transformation de la Caisse des Français de l’Etranger (CFE) en une caisse autonome de sécurité sociale, étendant ainsi la solidarité nationale aux Français de l’étranger (Loi Bérégovoy).

1986
Guy Penne élu sénateur, réélu en 1995.
– Premier stage de formation des responsables ADFE sous l’égide de Guy Argouin.
– L’ADFE est reconnue d’utilité publique (décret du 14 mars publié au JO du 18 mars 1986)
– Instauration des comités consulaires pour l’emploi et la formation professionnelle (CCEFP) après les initiatives prises, sur le plan local, par les sections des Pays-Bas et de Tunisie.

1989
Pierre Biarnès élu sénateur, réélu en 1998.
– A la suite d’un combat mené par l’ADFE, création d’une troisième catégorie de cotisation à la CFE, plus favorable aux bas revenus.

1990
– Dixième anniversaire de l’ADFE, présente dans 93 pays.
– Instauration des coordinations régionales ADFE pour favoriser la collaboration entre des sections voisines.
– Création de l’Agence pour l’Enseignement français à l’Etranger (AEFE), à porter à l’actif de Jean-Pierre Bayle, soutenu par l’ADFE.

1991
A partir des années 90, l’ADFE apporte une aide efficace en liaison avec le CEFR (devenu France Horizon en 2014), lors des rapatriements de nombreux compatriotes en provenance de pays secoués par la violence en Afrique, au Moyen-Orient, en Haïti.

1992
Monique Cerisier ben Guiga élue sénatrice, réélue en 2001.
– Organisation d’un Groupe, au sein du CSFE, rassemblant les conseillers ADFE sous la présidence de Jean-Claude Séché.
– Colloque ADFE à Paris : Entreprises et expatriation, vers de nouvelles orientations.
– Colloque ADFE à Strasbourg : Français expatriés partenaires de la coopération linguistique et culturelle en Europe.

1995
Modernisation du magazine Français du Monde : désormais servi gratuitement aux adhérents, il fait une plus large place aux sections et comporte une nouveauté bien accueillie, les fiches pratiques.

de 1996 à 1998
Participation de l’ADFE à des manifestations collectives pour la sauvegarde du service public pour tous les Français, y compris hors de France.

1999
L’ADFE obtient une augmentation significative du budget de la protection sociale pour les Français de l’étranger.

2000
Présente dans plus de 100 pays, l’ADFE fête ses vingt ans en franchissant la barre des 50 élus au CSFE.

2001
Après un long travail en collaboration avec les syndicats :
– lancement du programme FLAM (français langue maternelle) proposé par l’ADFE,
– amélioration du statut des personnels résidents de l’AEFE.

2002
– Sous la pression de l’ADFE, création d’une troisième catégorie de cotisation à taux réduit à la CFE.
– Mise en place du premier site internet de l’ADFE sous l’impulsion d’Alain Médeville.
– Manifestation contre l’extrême-droite à Paris et dans les sections entre les deux tours de l’élection présidentielle.

2004
– Participation de l’ADFE à la réforme du CSFE qui devient l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE).
Richard Yung élu sénateur.

2005
Colloque ADFE : L’avenir de l’enseignement français dans les pays de l’Union européenne.

2007
– Mise en place des comités consulaires de sécurité demandés par l’ADFE.
– Evolution du nom de l’association qui devient ADFE-Français du Monde

2008
– élection record à l’AFE : avec 56 élus, 4 personnalités qualifiées et nos 3 sénateurs, le Groupe Français du Monde-ADFE compte désormais 63 membres.
Claudine Lepage élue sénatrice.

2009
Monique Cerisier ben Guiga, sénatrice représentant les Français établis hors de France, devient présidente de l’association

2010
Forte de 164 sections et groupes locaux, notre association évolue avec son temps : ses bureaux parisiens sont rénovés, de nouvelles idées sont lancées en rapport avec l’actualité (par exemple une réflexion sur les thèmes environnementaux), des initiatives sont à l’étude et la présence de Français du Monde-ADFE se renforce sur le Net et sur Facebook.
L’association fête ses 30 ans. Un livret commémoratif est édité, il retrace l’histoire de notre association, ses grands moments tout en ouvrant sur l’avenir. Un grand concours est lancé en partenariat avec TV5-Monde et un dîner festif pour 250 anciens et nouveaux responsables et adhérents est organisé avec succès.

2011
En septembre, un 4ème sénateur issu de notre association fait son entrée à la Haute Assemblée.
Hélène Conway-Mouret et Jean-Yves Leconte sont élus au sénat le 25 septembre 2011, sur la liste « La France est notre pays, le monde est notre avenir », présentée par le PS et EELV, pour un mandat de six ans.

2012
En juin 2012 c’est la première élection législative pour les Français de l’étranger, 8 adhérents de notre association sont élus députés, sur les 11 postes à pourvoir.
Hélène Conway-Mouret, ancienne présidente de la section Irlande, conseillère à l’AFE et sénatrice depuis septembre 2011 est nommée ministre déléguée chargée des Français de l’étranger.
L’association entreprend la refonte du site internet et l’adhésion en ligne. Elle se dote également d’une nouvelle charte graphique : nouveau logo, nouvelle affiche, nouveau dépliant.
Le nom de l’association est désormais : Français du monde-adfe.
L’association à son compte Twitter.

2013
La Lettre d’information électronique est devenue un élément indispensable de notre communication est diffusée à 1 million d’exemplaire par mois. Les sites poussins sont lancés.
L’élection de deux députés issus de nos rangs est invalidée par le Conseil Constitutionnel.

2014
Les Français de l’étranger sont appelés à élire les 24 et , et ce pour la première fois, 443 conseillers consulaires et 68 délégués consulaires. Ces élections sont le résultat de la loi du relative à la représentation des Français établis hors de France qui a réformé la représentation des Français vivant à l’étranger.
Election des 90 conseillers à l’AFE le 13 juin 2014.  Le président de l’AFE est Marc Villard, membre de notre association. Le groupe « Français du Monde, écologie et solidarité » compte 33 membres, son président est Mehdi Ben Lahcen, membre du Bureau national de Français du monde-adfe.
Les élections sénatoriales pour les Français établis hors de France le  sont réélus pour un mandat de six années.

2015
Claudine Lepage, Sénatrice des Français établis hors de France, devient présidente de Français du monde-adfe à l’Assemblée générale du 22 août 2015.

2016
L’association compte, en novembre 2016, 10 839 amis Facebook.

2017
L’élection sénatoriale du  24 septembre 2017 a permis la réélection de nos deux sénateurs sortants, Hélène Conway-Mouret et Jean-Yves Leconte, têtes de la liste « Français du monde, la gauche unie, écologiste et solidaire » qui avait le soutien de notre association. Cette réélection confirme la confiance des grands électeurs pour des parlementaires dont le travail en faveur des Français établis hors de France est reconnu et apprécié.

2018
– Français du monde-adfe organise au sénat un colloque sur l’enfance et l’expatriation (cliquer ici)
Hélène Conway-Mouret est élue à la vice-présidence du sénat

2019
– « L’appel de Lisbonne », pour que les responsables politiques des partis de gauche s’unissent en vue de l’élection européenne
– Français du monde-adfe lance une grande enquête sur les besoins et attentes des Français de l’étranger (le Baromètre des Français à l’étranger). Un cahier de doléances est remis au Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères.

 

Imprimer