Beau succès du colloque sur l’enfance et l’expatriation

Français du monde-adfe, à l’initiative de sa présidente Claudine Lepage, sénatrice représentant les Français établis hors de France, a organisé le colloque « Enfance et expatriation » qui s’est tenu le vendredi 28 septembre 2018 au Palais du Luxembourg. Notre présidente et Laurence Rossignol, sénatrice et ancienne ministre des Familles de l’Enfance et des Droits des Femmes, ont ouvert le colloque. Une vingtaine d’intervenants, aussi bien institutionnels que politiques et associatifs ont apportés leur expertise. Le colloque a rassemblé une centaine de participants et a été suivi en direct sur Facebook Live par de nombreux internautes.

Vous avez la possibilité de le voir ou le revoir en différé sur la page Facebook de notre association : www.facebook.com/francaisdumonde

C’était la première fois qu’un colloque s’intéressait aux enjeux relatifs aux enfants expatriés et binationaux  posant les questions suivantes :

  • quels sont les difficultés et les bénéfices du plurilinguisme pour les enfants ?
  • Quel est l’impact de l’interculturalité sur la construction des enfants ?
  • Quels choix s’offrent en matière de scolarisation et quelles stratégies d’apprentissage adopter ?
  • Comment garantir et protéger au mieux les droits de ces enfants ?
  • Quels enjeux soulève la situation des enfants nés de couples binationaux vivant hors de France ?
  • Quelles sont les modalités d’adoption à l’étranger ? Quelles en sont les conséquences au regard du droit de la nationalité ?

En effet, la communauté française à l’étranger a doublé en vingt ans. Elle est estimée à ce jour entre 2 et  2,5 millions de personnes et, on l’oublie trop souvent, le quart de cette population a moins de 18 ans. En effet, l’expatriation est bien souvent une démarche familiale qui concerne aussi bien des adultes que des enfants. Grandir à l’étranger, dans un univers multiculturel, constitue pour ces enfants d’indéniables atouts dans notre monde globalisé : découverte, enrichissement culturel, ouverture à l’autre, adaptabilité, plurilinguisme. Mais quitter un environnement familier pour s’installer à l’étranger, suivre ses parents lors de déménagements successifs ne sont pas des événements anodins dans la vie d’un enfant. Une telle expérience soulève de nombreuses interrogations en termes de construction identitaire de l’enfant et de cohérence du parcours scolaire par exemple, notamment pour les enfants binationaux appelés à vivre dans des pays tiers.

Retrouvez-nous sur Instagram : www.instagram.com/francaisdumondeadfe

Programme : colloque_Enfance Expatriation

Illustration : www.julie-zeitline.com

 

 

 

 

 

Imprimer

Commentaires

  1. Que proposez vous aux familles binationales lors de leur départ en France,logement,emploi et enseignements. Qui pourrait les orienter pour régulariser leurs situations. Ont ils des vantages . merci

  2. Bonjour, je suis Hamzah d’Algérie, je veux des informations s’il vous plait……Mon père est né en Algérie en 1946 et est allé en France en 1970. Vit en France jusqu’en 2016. Mon père a acquis la nationalité française en 2016 grâce à l’intégration – Re – Puis-je obtenir la nationalité française de mon père

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.