Conférence des ambassadeurs à Paris, mardi 28 août 2018 : synthèse du discours du premier ministre, Edouard Philippe

Gérard Martin, secrétaire général de notre association a été cette année invité à la conférence des ambassadeurs pour représenter Français du monde-adfe. Le premier ministre n’a pas manqué de formuler des mots aimables à l’endroit des ambassadeurs réunis à Paris.

Pour le premier ministre, la France se caractérise sur la scène internationale par :

– sa capacité militaire retrouvée, avec un budget de la défense en progression. La capacité militaire contribue elle aussi à l’action diplomatique ;
– sa capacité commerciale
– la géographie : après le brexit, les élections en Italie et son nouveau gouvernement, la politique de la Russie, la France est de retour.

Il est nécessaire de renforcer la souveraineté européenne et pour ce faire inventer de nouvelles formes de gouvernance au sein de l’Union.

Si le président est la tête pensante, le premier ministre est en charge de la transformation de l’Etat. Aux plans de l’organisation, des missions, il est nécessaire de trouver une nouvelle manière de s’organiser. Le MEAE en a la capacité car il ne manque pas d’agilité pour s’adapter. Or, trop des strates demeurent dans le réseau français à l’étranger, trop de complexité et une hypertrophie des fonctions supports qui représentent 30% des emplois à temps plein (ETP).

En raison du coût, il faut réfléchir aux profils et aux métiers des agents envoyés à l’étranger.

La réorganisation comprend trois étages :

– pour le ministère, il est nécessaire de piloter les fonctions supports de l’ensemble du réseau. Les chefs de poste doivent tout gérer et décider : ils ont la responsabilité des moyens accordés aux différents services.

– instaurer un pilotage du réseau de l’Etat au niveau central : chaque année, définir un schéma global d’emplois et ce aussi localement

– réaliser des économies : 10% de la masse salariale sur l’ensemble des réseaux de l’Etat à l’étranger d’ici 2022. Aux ambassadeurs de piloter cette économie.

Cet objectif de réorganisation doit s’appliquer à toutes les administrations présentes à l’étranger. Cela pourra se faire par le remplacement de fonctionnaires par des agents recrutés localement, dans les secteurs économiques et culturels notamment.

Cela s’inscrit dans le cadre de l’adaptation de la fonction publique avec notamment :

– le dialogue social

– le recours à des contractuels selon les objectifs et la durée des missions

– la revalorisations des métiers

l- la reconversion facilitée

– des retraites anticipées éventuellement.

Je pense que ces annonces n’ont pas fait plaisir à tous les présents. L’orientation est clairement d’inviter les ambassadeurs à faire plus et à réduire la voilure budgétaire.

Télécharger le discours :
discours_Edouard Philippe_paris_-_28.08.2018

Imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.