Mobilisons-nous pour la journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie.

La journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie est célébrée chaque 17 mai. Cette initiative, lancée en 2003 par la Fondation Émergence, a pour but de promouvoir des actions de sensibilisation et de prévention pour lutter contre l’homophobie, la lesbophobie, la biphobie et la transphobie en ciblant chaque année un enjeu des communautés LGBT.

Le thème de 2018 est le droit des personnes LGBT dans le monde.

En 15 ans, cette journée connait de plus en plus de succès et c’est aujourd’hui plus de 60 pays qui la célèbrent.

A l’occasion de cette journée, de nombreuses associations LGBT ont prévu des événements qui organise tout au long de la semaine des conférences, spectacles, expositions, projections etc. pour sensibiliser la population sur les questions d’homophobie et leurs conséquences dramatiques.

Cette année, le rapport de SOS-Homophobie, publié le 10 mai, fait un sombre constat : après plusieurs années de baisse, les agressions physiques à caractère homophobes sont en hausse de 15% en France. C’est donc la deuxième année consécutive de hausse puisqu’en 2017, les actes homophobes avaient augmentés de 19,5%. Selon SOS-Homophobie, ces chiffres confirment l’ancrage de l’homophobie dans la société. Cette situation inacceptable doit être combattue avec force.

Alors que l’ouverture de la PMA aux couples femmes est actuellement débattu dans le cadre des états généraux de la bioéthique, la recrudescence de la haine anti-LGBT inquiète fortement.

Mobilisons-nous plus que jamais pendant cette journée et battons-nous contre tous les préjugés homophobes qui empêchent notre société d’avancer.

Claudine Lepage

 

Pour en savoir plus :

82% des français considèrent que les propos homophobes devraient être plus sévèrement condamnés qu’aujourd’hui.

Nous vous invitons à retrouver le sondage BVA réalisé à cette occasion : https://www.le-refuge.org/telechargments/documents/item/sondage-bva-le-refuge-les-francais-et-la-lutte-contre-l-homophobie.html

 

  • Au sein de l’Union Européenne

Malheureusement, l’agence pour les droits fondamentaux de l’Union Européenne n’est pas très prolixe sur le sujet, les derniers articles datant de 2017.

Nous vous invitons cependant à consulter les différents décisions de l’UE concernant les questions des LGBTphobies : http://fra.europa.eu/fr/theme/lgbt

 

  • Ailleurs dans le Monde – une revue de presse francophone

Chine  – Libération revient sur la censure en Chine et la mobilisation des internautes qui a fait plié le réseau Weibo : http://www.liberation.fr/planete/2018/04/16/censure-des-contenus-lgbt-la-mobilisation-des-internautes-fait-plier-le-twitter-chinois_1643754

Liban – L’Orient Le Jour revient sur l’annulation de la Beirut Pride :
https://www.lorientlejour.com/article/1115857/le-coordinateur-de-la-beirut-pride-detenu-puis-libere-sous-condition.html

Cuba – Euronews indique que Cuba organise sa marche contre l’homophobie :
http://fr.euronews.com/2018/05/13/cuba-une-marche-contre-l-homophobie

Le monde arabe  – Le Huff Post Maghreb soutient la campagne des militants arabes NO LONGER ALONE. Pour Georges Azzi, fondateur de l’Arab foundation for freedoms and equality, cette campagne vise en particulier les jeunes LGBT de la région MENA, “pour leur faire comprendre qu’ils ne sont pas seuls”, déclare-t-il au HuffPost Maroc :
https://www.huffpostmaghreb.com/entry/une-campagne-pour-donner-plus-de-visibilite-aux-lgbt-dans-le-monde-arabe_mg_5ad73657e4b03c426daa059d

Kenya – Un film kényan présenté au festival de Cannes 2018, une histoire d’amour homosexuelle qui est l’objet d’une censure dans son pays : http://next.liberation.fr/cinema/2018/05/07/kenya-rafiki-au-dela-du-lesbien-et-du-mal_1648477

Mali – Lutte d’un jeune cinéaste malien Fasséry Kamissoko contre les discriminations envers les personnes LGBTQI au Mali :
https://www.lesinrocks.com/2018/02/02/actualite/rencontre-avec-fassery-kamissoko-cineaste-de-19-ans-en-lutte-contre-lhomophobie-qui-sevit-au-mali-111041884/

Imprimer

Commentaires

  1. Après 10 années passées dans un pays du Maghreb, j’adresse toutes mes pensées aux gays et lesbiennes, expatriés ou locaux, qui y vivent.
    Il faut que les pays européens donnent l’exemple au reste du monde et que nous luttions tous ensemble contre l’homophobie.
    Les peuples ont bien d’autres chats à fouetter que l’orientation sexuelle de leurs compatriotes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *