Florence Jaugey : cinéaste française au Nicaragua et vice-présidente de la section.

J’ai rencontré Florence dans une salle de cinéma à Quito : son film Girasoles de Nicaragua avait été sélectionné par le Festival du Documentaire EDOC, une référence dans la région en matière de films engagés.  Nous avions pris contact via Français du monde-adfe Nicaragua et nous nous sommes retrouvées une fois la salle éclairée. Même si Florence travaille sur les images, elle a un vrai sens de la formule que j´ai retranscrit dans cet article.

Florence appartient depuis toujours au monde du cinéma et du théâtre puisqu’elle était actrice et comédienne en France. Sa rencontre avec le Nicaragua, il y a bientôt 35 ans semble tout droit sortie d’un roman latino-américain : son agent l’envoie à un casting pour l’adaptation  du célèbre livre du Prix Nobel guatémaltèque Miguel Angel Asturias,  El Señor Presidente, du metteur en scène cubain Manuel Octavio Gomez. Celui-ci ne s’attendait pas à ce que cette belle femme brune ait lu le livre. Il l’embauche. Comme en 1983, le Guatemala vivait sous une dictature féroce, le film fut tourné donc au Nicaragua, et coproduit avec Cuba.

  Avec Manuel Octavio Gomez lors du tournage de El Señor Presidente © Rossana Lacayo

 

A travers des stages et des cours notamment pour l’Association Française d’Action Artistique, Florence  retourne au Nicaragua, qui comme elle le dit « était en train d’écrire son histoire ». Finalement, elle s’y installe, sans possibilité d’y poursuivre son métier d´actrice et se réoriente vers l’écriture, la réalisation et la production, avec son mari nicaraguayen directeur photo et cameraman. Elle a reçu de nombreux prix pour ses œuvres, notamment l´Ours d´argent au Festival de Berlin pour un court-métrage . Son film La Yuma a représenté le Nicaragua aux Oscars.

Elle découvre par hasard Français du monde-adfe avec grand bonheur en 1995 au Nicaragua, ravie d´être « dans sa famille », une famille animée par la solidarité et attentive aux autres, comme elle. Pour preuve, son dernier projet documentaire porte sur les personnes qui souffrent de maladies mentales. Son précédent opus intitulé Girasoles de Nicaragua raconte les curieuses circonstances qui ont poussé la Cour Suprême du Nicaragua à autoriser des prostituées à devenir médiatrices judiciaires.

Avec Franck Pineda lors du tournage de La pantalla desnuda

 

Florence Jaugey est un témoin du monde, qui a choisi de raconter « l’histoire ordinaire des gens extraordinaires », une sensibilité au monde qui explique son implication. Plus que Française du monde, elle se revendique comme citoyenne du monde qui trouve incompréhensible les murs et les frontières.

Pour découvrir ou redécouvrir les films de Florence Jaugey :

http://www.camilafilms.com/category/productions-fr/

et sur le compte VIMEO de Camila Films.

 

Entretien réalisé par Florence Baillon

Imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *