Créer un lieu d’intimité pour vivre, pour revivre.

L’Alliance française Paris Ile-de-France présente l’exposition Itinéraires intérieurs avec des photos de Bruno Fert et soutenue par Médecins Sans Frontières jusqu’au 28 avril 2017 au 101 boulevard Raspail à Paris du 5 au 28 avril de 9h30 à 19h00 (du lundi au vendredi). Entrée libre.

© Alliance française Paris Ile-de-France

 

Fuir pour vivre, pour survivre.

S’abriter pour vivre, pour survivre.

Créer un lieu d’intimité pour vivre, pour revivre.

Bruno Fert a choisi de parler des migrants en photographiant leurs habitations. Ces abris, bien que provisoires, reflètent la singularité de ceux qui y logent. Ils racontent leur vie à un moment difficile et important de leur parcours. Des femmes, des hommes, des adolescents, des enfants se retrouvent dans des « jungles » en espérant un avenir meilleur. Ils doivent continuer à vivre.

Le photographe Bruno Fert s’introduit donc dans leurs intérieurs, dans leurs abris que ces migrants, qu’ils soient en France ou en Grèce, occupent et aménagent.  Ce qui intéresse Bruno Fert « c’est la façon dont ces hommes et ces femmes reconstituent un foyer avec quelques objets gardés tout au long du voyage en souvenir de leur vie passée, fabriqués ou achetés pour améliorer leur quotidien, transformer leur refuge et s’éloigner de la détresse ».

Chaque intérieur photographié est lié à une personne. Le portrait de l’habitant et son histoire manuscrite sont mis en avant en même temps que l’intérieur photographié. Les histoires de ces habitants sont réalisées avec l’aide précieuse des interprètes de Médecins Sans Frontières. Simplicité, humilité, respect, solidarité se conjuguent pour permettre au visiteur de s’identifier car tout homme a une personnalité qui se reflète dans un appartement, une maison ou ici dans un abri temporaire.

Habiter pour vivre. L’homme a toujours eu besoin de s’abriter, de se protéger et de s’approprier des espaces. Qu’on soit migrant ou non, préserver son intimité est indispensable.  L’habitat tient un rôle important de régulation, de préservation de soi et de représentation sociale et ce sont ces réflexions qui nous accompagnent lors de la visite de l’exposition.

Simon Holpert                                                                                                                                                                                                                      

© Alliance française Paris Ile-de-France
Imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *