La galette des Rois, républicaine et laïque !

La célébration de la galette remonte à l´époque des Romains, puis a été récupérée par l´église pour l´associer à l´Épiphanie. On en mangeait à la cour de Louis XIV, mais celle qui est servie chaque année au Président de la République ne contient pas de fève car il ne peut être proclamé roi !

Les Français sont attachés à cette tradition, qui se célèbre en famille et avec des amis, au travail et dans les collectivités (associations, centre de loisirs,..), même loin de l´Hexagone. Pour les sections de Français du Monde, c´est une occasion de se retrouver pour le plaisir de partager ce gâteau qui ne se fabrique qu´une seule fois dans l´année, d´attirer de nouveaux membres, de revoir des adhérents, de mettre en contact des compatriotes. Il est important de créer du lien au sein d´une communauté : cela permet d´adoucir les difficultés liées à l´adaptation dans un autre pays, de s´échanger bons plans et  impressions et de passer un bon moment. De plus, la célébration de la galette touche toutes les catégories de Français car elle est peu chère et attire toutes les générations. C´est probablement l´une des activités associatives qui voit le plus diminuer l´âge moyen des participants, souhaitons qu´enfants et adolescents assureront la relève. Les familles binationales sont également nombreuses à perpétrer cette douce tradition.

Dans de nombreux pays, elle est fabriquée par un pâtissier français, installé sur place et/ou a lieu dans le restaurant d´un compatriote, ce qui donne un caractère à la fois solidaire et « diplomatie gastronomique » à l´affaire. Cette année, elle a été célébrée dans les sections présentes en Allemagne, Autriche, Bénin, Canada, Equateur, Italie, Mali, Norvège, Portugal… Avec une mention spéciale à la section de Grèce qui en profite pour récolter des fonds destinés à nos compatriotes les plus démunis, en collaborant avec l´Ambassade et d´autres associations.

Le rituel de la galette, avec le plus jeune sous la table qui doit connaitre les prénoms des présents, son prix accessible, sa dégustation gourmande, mais aussi le caractère ludique de la fève et des couronnes, tous ces éléments trouvent naturellement leur place parmi nous, qui sommes soucieux de partager et d´échanger fraternellement entre nous et avec le pays qui nous accueille, de transmettre une identité riche à nos enfants. La galette est devenue un vrai symbole républicain et laïque. D´ailleurs pendant la Révolution, elle s´appelait la galette de l´égalité, ça nous va bien aussi !

 

Florence Baillon
Fdm-adfe Equateur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *