Rapport de la cour des comptes sur l’enseignement français à l’étranger

Saisie par la commission des finances du Sénat d’une enquête sur l’enseignement français à l’étranger, la Cour des comptes vient de rendre son rapport.

Elle  formule huit recommandations :

  1. (MAEDI et AEFE) : établir une cartographie prospective ayant vocation à constituer un outil de dialogue entre tous les acteurs de l’enseignement français à l’étranger ;
  2. (MENESR et AEFE) : fournir à tous les élèves un numéro d’identification étudiant (INE) afin de pouvoir assurer leur suivi dans l’enseignement supérieur français ;
  3. (MAEDI et AEFE) : intégrer l’Association des anciens des lycées français du monde dans la structure de gouvernance du réseau et lui donner les moyens, sur la base d’une convention, de déployer une mission d’influence ;
  4. (AEFE) : accroître la place des parents dans la gouvernance des établissements et de l’AEFE, en particulier en matière d’information budgétaire dans les établissements en gestion directe ;
  5. (MAEDI et AEFE) : établir pour les établissements en gestion directe d’une part, et pour les établissements conventionnés d’autre part, une valeur cible de la proportion entre les financements publics français et les autres sources de financements afin de calibrer l’évolution du réseau à partir de cette référence ;
  6. (AEFE) : établir de nouvelles règles de gestion pour les enseignants résidents, en supprimant les recrutements différés et en mettant progressivement un terme à la notion de reconduction tacite du détachement ;
  7. (MAEDI et AEFE) : réduire progressivement la proportion d’expatriés au profit des résidents parmi les titulaires détachés dans l’enseignement français à l’étranger à effectif total d’enseignants français détachés au moins maintenu ;
  8. (AEFE) : valoriser le statut de recruté local dans tous les types d’établissement par une formation d’intégration, la création d’un parcours professionnel et l’accès aux responsabilités pédagogiques et administratives des intéressés.

AEFE = Agence pour l’enseignement français à l’étranger
MAEDI = ministère des Affaires étrangères et du Développement international
MENESR = ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

 

Imprimer

Commentaires

  1. Bonjour,
    Je ne vois rien sur les tarifs abusifs pratiquės en Afrique(près de 4000 euros pour un ėléve du premier cycle. Dépôt d’une caution non remboursable de 1500 €.L’exemple ici cité est celui de pointe-Noire au Congo Brazzaville.

  2. Pour moi ça fait sens, mais les profs ne vont pas être heureux!

  3. A quand l’école française ) l’étranger au même prix que l’école en France? Le prix élevé participe à une mauvaise réputation; inégalitaire de plus!

  4. Bonjour,

    Je ne vois toujours rien sur la pratique d’une tarification usurière. Les français ayant cotisés dans leur pays d’origine se voient refuser les bourses aux profits de ceux revendiquant un parent français d’une autre génération. Les chances de souscrire une aide à la solde d’une personne au consulat. Pratiques iniques ou clientélistes.

  5. Bonjour, je suis un professeur de technologies appliquées, actuellement a la retraite, je demeure à l’étranger et participe a la valorisation de la langue francaise a l’étranger. Il s’avert que j’ai il y a quelques temps mis en place un espace de soutiens aux personnes qui souhaitent apprendre le francais. Je suis établis en la république dominicaine par passion, je partage avec d’autres mes connaissances et expériences, il se trouve que je suis directeur d’éducation et techniques, d’une organisation humanitaire dominicano/haitiano. j’ai une formation d’ingénieur en génie mécanique(option sciences et techniques industrielles. Mon voeux pouvoir installer une structure d’enseignement non traditionnel au sein de l’organisation, cela par la mise en oeuvre d’un concept  »une langue et un métier » apprendre une langue en même temps qu’un métier. Je souhaiterais connaitre les démarches pour le rendre légale la structure au regard de l’Etat francais, par le biai du ministère des affaires etrangeres. Si une personne a cette expérience quil m’en fait part par avance merci. A bientot.

  6. Je n’ai pas vraiment de connaissances en la matière pour faire un commentaire qui pourait apporte une aide ou une réflexion constructive. Je manque d’information en la matière. Je suis plus a la recherche d’informations pour une création.

  7. Rien non plus sur le qualitatif : la proportion d’un tiers de Français ou francophones dans les classes doit être maintenue, car les étrangers ne parlant pas français tirent le niveau vers le bas, et donc la qualité n’est plus là. Exemple à Vienne en Autriche où vus les frais de scolarité élevés, les Français ne peuvent pas payer si cher, en revanche les Russes ils peuvent et ensuite les classes sont remplies de non-francophones, seulement moi je ne veux pas que mon enfant apprenne le russe, je veux qu’elle sache parler et écrire correctement le Français.
    Sinon je vais à l’école autrichienne.

  8. Je ne suis pas du tout choqué par ce tarif sois disant abusif car il reste 4 fois moins cher qu’à New-York Et 2 fois moins qu’en Europe.
    De plus les parents mettant leurs enfants dans ce genre d’établissement sont rarement Smicards ;)

  9. À Bangkok, ville parmi les moins chères du monde, la scolarité en lycée est de 7700 € par an, et la première inscription est de 3700 €.
    Le transport en minibus À/R coûte 1700 €.

  10. Effectivement… aucune mention pour un problème commun à tous les parents d’élèves des Lycées Français à l’étranger…Le même problème en Espagne.. une caution non reembousable et une année scolaire de 6400 euros cantine inclu plus 800 eur de bus scolaire, pour un èleve de 6ème…
    Abusif !!! On ne sait pas si on pourra continuer à faire un effort de ce genre pendant des années !!

  11. Pareil pour le Mexique, c’est vraiment trop cher.

    MATERNELLE
    ADMISSION Petite, Moyenne et Grande Section environ 747.50€ (suivant le taux de change)
    INSCRIPTION Petite et Moyenne Section 582€

    Et ce n’est que pour entrer, chaque mois il faut payer 344€ pour la MATERNELLE SECTION FRANÇAISE pour les P.S. et M.S.
    Ce qui fait pour 12 mois suivant le taux de change 4128€ + 747.50 + 582 =5427.50€ pour un enfant de 3 ans!!!
    Abusif!
    Tout les expatriers ne gagnent pas des milliers et des milliers d’€ par mois.
    Ce sont les tarif pour la maternelle petite section.

  12. Bonjour,
    aucun commentaire sur les tarifs trop élevés et les bourses non équitables, en Allemagne aussi. Ces enfants auraient une instruction gratuite en France. A l´étranger nous devons payer pour, et un prix très fort, ce n´est pas normal.

  13. Donner la priorité aux établissements français á l’étranger aux titulaires d’un passeport français qui (eux) ont contribué par leurs impôts au développement du système!

  14. Bonjour,

    Aucune mention du faux bi-culturalisme des établissements français au Maroc du fait que les élèves ne sont pas capables de s’exprimer ou de lire un texte en arabe bien qu’ayant été scolarisés du CP à la terminale dans ces établissements.

    Les profs d’arabe sont formés et payés par le ministère de l’éducation marocain et les livres viennent du Liban…avec une méthodologie d’apprentissage de l’arabe stupide qui donne aux enfants de CP à lire des textes sans voyelles sans connaitre les règles de grammaire.

  15. L’éducation francaise a l’étranger est seulement réservée pour une catégorie de gens: les riches. Si vous êtes banquier, financier ou autre chef d’entreprise, aucun problème pour verser 3500 euros par trimestre. Pour les quidams comme moi, c’est tout simplement impossible. Éducation publique pour tous? Vaste blague, le lycée Francais de Londres par exemple n’accueille que les personnes bien pensantes. Les bourses: les condition d’adhésion sont loufoques et il y a seulement 10 places pour 2000 élèves. Et dire que le contribuable francais paie pour ça…ridicule.

  16. J’enseigne le francais (Baccalaureat international) a Gainesville en Floride au lycee Eastside High School. Nous essayons de promouvoir le programme en organisant des programmes d enseignement de francais dans les colleges (middle schools) locaux. Nous participons au Congres de la langue francaise a Orlando et gagnons une fois par an. Nos eleves passent l’examen national de francais. Malgre tout cela, nous n’apparaissons sur aucun pamphlet, magazine en tant qu’ecole d’enseignement du francais. Le consulat de France nous ignore… C’est incroyable! Il n’y a pas de cooperation, ni de programme mis en place pour rassembler les profs de francais en Floride et aux USA en general. Le fait est que le francais est de moins en moins enseigne. Le gouvernement francais doit contacter et s’associer avec les organisations locales et faire un effort pour promouvoir l’enseignement du francais. Nous en avons marre de faire tout le travail, tous seuls! Merci!

  17. Bonjour
    Pour mon cas, mes enfants suivent des études à l’éducation nationale marocaines
    J’ai rencontré des difficultés pour avoir le numéro INE,afin de les inscrire aux universités française

  18. Et d’après la proposition numéro 5, ces tarifs ne sont pas près de baisser une fois qu’aura été établi « la valeur cible de la proportion entre les financements publics français et » les parents en pratique…

  19. Pourquoi remettre en cause le renouvellement du détachement des contrats résidents?
    Ce sont des enseignants qui avaient l’assurance de pouvoir continuer leur carrière dans leur nouveau pays d’adoption (résidents! ) et qui ont construit leur vie là -bas. Les obliger à retourner vivre en métropole, c’est détruire leur vie et leur famille. Ils participent activement au fonctionnement de leur établissement à l’étranger.

  20. Si c’est ici un rapport sur l’enseignement du francais a l’etranggeer, ou sont les chiffres ? Savez-vous le pourcentage en hausse ou en baisse du montant total annuel des etudiants dans chaque pays ? C’est ce qui es t important ! Par exemple, aux USA ou le francais n’est plus enseigne dans les universistes, que faites -vous pour y remedier ?
    Avez-vous un plan precis pour cela ?
    La soi-disant discussion cidessus n’et que du verbiage. vous paralez de : etablir, fournir, accroitre, integrer, valoraiser… » Cene sont que des mots; ou sont les faiats ? Qu’avez-vous realiseen faiaat avecl’argent de vos membres contribuables ?

  21. Bonjour,

    Qu ‘en est-il des titulaires non résidents qui attendent leur detachements et qui ont travaillé depuis des années dans le même établissement à l’étranger ?

  22. J’habite Salvador de Bahia au Bresil, j’aimerai me rendre utile pour la diffusion du francais, je suis retraite j’ai du temps libre
    Ou puis je proposer mes services?

  23. Comme d’habitude on tape sur les profs : 6.7.8 sont impossibles
    Pour 6. Les résident perdront leurs statuts de profs. Le MEN ne laissera jamais, surtout en ce moment, des profs de manière définitive sauf si l’aefe ou ceux ci veulent rentrer. Un contrat que dans un sens… le MEN va refuser tous les détachements autres qu’expat.
    Le 8. La France n’a pas de droit de regard sur les recrutes locaux se sont des contrats de droits privés soumis aux lois du pays
    Le 7. On supprime les profs expat, et pourquoi ce serait les seuls fonctionnaires français à être envoyé à l’autre bout du monde s ne indemnités équivalentes au mae
    C’est révoltant

  24. Bonjour,
    Que dire des 7000€ réclamés en Arabie Saoudite..!!
    Quand on a trois enfants cela commence à peser sérieusement
    En plus de ces frais on nous demande d’acheter le matériel sportif (raquette de ping pong, raquette de badminton, Roller…)
    Sans parler des voyages scolaire à près de 2000€.

  25. Aux Etats-Unis, les tarifs sont plus qu’abusifs, $25000 pour le college, $35000 pour le lycee. San Francisco, Californie.

  26. Les cautions et les prix exhorbitants sont « réservés » à certains pays. Mais les revendications des profs sont généralisées. Va savoir pourquoi!

  27. Les élèves auront-ils un enseignement meilleurs? Quoiqu’il arrive, les profs auront des horaires et des avantages assurés.

  28. Bonjour,
    Effectivement rien sur les tarifs exorbitants ni sur la gouvernance des établissements. Par ailleurs, en proposant le remplacement des expatriés par des résidents, on oublie de dire que les parents seront encore une fois mis à contribution puisque les résidents sont pour partie pris en charge par les frais de scolarité payés par les parents. Quand la diplomatie d’influence prime sur l’éducation, ce sont les parents qui en paient le prix…

  29. L’AEFE gaspille aussi l’argent: Ambassadeurs en herbes, opération plus marketing que pédagogique; recrutement des expatriés avec convocation à Paris, impliquant des frais de voyages et d’hôtels parfois importants pour les agents déjà à l’étranger, rassemblements et colloques divers également fort coûteux en voyages et hébergement …

  30. j’enseignais l’anglais dans un lycée depuis plusieurs années. Le français était l’une des secondes langues qu’on pouvait y apprendre. On avait donc créé pour moi des classes de conversation française. J’étais rémunéré et bien mieux pour ces classes. Un beau jour on m’annonça que je n’enseignerais plus ces classes, le lycée ayant reçu une proposition alléchante de l’ambassade de France. Un « volontaire » serait mis à disposition pour une participation modique.

    Conclusion: Développer l’enseignement du français là où il n’est pas enseigné peut être une bonne chose.
    Quant à moi : diminution de mes revenus alors que je paie des impôts en France sur mes revenus français.

    Bienvenue en Absurdie.

  31. Je rejoins un peu le premier commentaire. Les tarifs abusifs ont peut-être une raison que je ne connais pas, et ils seraient acceptables si une partie du corps enseignant n’était pas incompétent ou « jemenfoutiste », voir simplement régulièrement absent. A Djibouti.

  32. Pour faire des économies la cour de comptes veut supprimer des postes d’expatriés, mais pourquoi pas supprimer des postes à l’AEFE ou réduire leur dépense au siège ?
    De toute manière la plupart des parents paye pour avoir un niveau d’enseignement élevé et donc il faut que le standard d’enseignement soit maintenu par l’apport de ce postes expatriés.
    Pourquoi ne pas prendre des postes de directeurs non expatriés pendant que vous y êtes ? ça fera des économies aussi !

  33. bonjour y as qeulq un qui peut m aider moi je suis francais et j ai 2 fills en habite au maroc esque je peut scolariser mes filles au maroc en ecole francaise et savoir s il y as des aider pour l ecole ou pas marci

  34. Bonjour

    Afin de contourner le problem des frais de scolarites, j ai opté pour scolarisé mon fils dans une ecole privé pour l enseignement primaire. Pour le francais je suis aller sur le site du CNED. J ai pris l’option de l’enseignement complementaire, ça coute 509 euros par en pour le CP. Cela m’evite de debourser 6000 euros (4500 euros pour les cours et 1500 euros pour les frais d’inscriptions). L ‘ecole privé me coute 150 euros par mois soit 1500 euros l’annéé , on rajouté 509 euros du CNED, ce qui donne 2000 euros par ans.
    Consulter le site du CNED, l avantage est que l enfant suit les cours dans une ecole locale ( langue , diversité , culture …) et garde le lien avec la France ( langue et matieres principals). Ca permet aussi aux parents de suivre les progress de L’Enfant , en plus on peut obtenir un certificate aupres du consulat de France.

    A bonne entendeur , je vous salut.

  35. Je m’excuses pour les fautes d’orthographe car j’ai tapé mon message trop vite.
    Consulter le site du CNED, il est très utile surtout lorsque l’on doit faire face à des frais de scolarités exorbitants.

    L’argent economisé sera utilisé pour les activités extra scolaires ou autre et facilite la gestion du budget pour la famille.

    Bonne journée

  36. Bonjour Abdel,

    Il existe des bourses scolaires pour cela il faut te rapprocher du consulat de France. Les bourses sont soumises à des critères tres rigoureux concernant la declaration des revenus et des avantages fournis par l’entreprise dans laquelle tu travailles.

    Cdt

    Amirouch

  37. Vrai pour les vrais résidents qui ont leurs intérêts matériels et moraux dans le pays, pas vrai pour les faux résidents recrutés en France ou dans un pays autre que celui où ils exercent. Il nous faut protéger les vrais résidents installés durablement dans le pays qui sont en effet des acteurs importants de l’enseignement Français à l’étranger et une richesse de par leur double culture.

  38. bonjour je voudrai savoir ci les Alliances Française AF qui donnent des cours de Français rentre dans les commentaires de votre rapport ? merci

  39. Je rejoint les commentaires concernant les frais de scolarités tres eleves dans les ecoles Francaises a l’etranger , il est aussi quasiment impossible d’avoir un compte rendu de gestion de l’AEFE ce n’est pas normal ! je suggere que les frais de scolarité soient au moins deductibles des revenus ou qu’ils generent un credit d’impots dont le montant serait plafonné par exemple a 4000 euros par enfant .
    En revanche nous sommes favorises par rapport a nos voisins Italiens Espagnols …qui n’ont pas la possibilite d’envoyer leurs enfants dans des ecoles correspondantes aux programmes de leurs pays .

  40. Etablir de nouvelles règles de gestion pour les enseignants résidents, en supprimant les recrutements différés et en mettant progressivement un terme à la notion de reconduction tacite du détachement
    COMMENT ON FAIT QUAND ON EST ETABLI DEPUIS PLUS DE 10 ANS EN AFRIQUE ???OU AILLEURS ??

  41. Bonjour
    Il est inadmissible que la qualité de l’enseignement ne cesse de baisser et les frais d’augmenter.
    Nous payons pour un enseignement de qualité TRÈS cher sans sourciller et en nous privant de beaucoup pour cela, mais la qualité des profs qui baisse sans cesse sans compter les absences et de plus en plus de contrats locaux. Et puis quoi encore???
    L’école française au Maroc se paye plus cher que la meilleure des écoles privées, il serait temps de reprendre les choses en main pour nous donner le niveau pour lequel nous payons et qui cela dit en passant est un droit de base.
    Mieux encore les enfants commencent à avoir peur d’exprimer leur opinion car les profs les brimeraient par la suite quand ils ne sot pas immédiatement réduits au silence par un prof trop imbu de lui même….au lycée lyautey on apprenait à s’imposer et à conquérir le monde a s’exprimer librement surtout quand on n’était pas d’accord.
    Excusez moi mais ce n’est plus ça du tout
    Je ne vais même pas trop m’étaler sur le problème de la fratrie : on fait rentrer un enfant et pas forcément les autres ce qui débouche sur des familles à 2 vitesses et qui ne parlent pas le même langage.
    il faut réagir messieurs et mesdames

  42. Nous sommes residents aux Pays-Bas. Les frais de scolarité du lycée français sont excessivement élevés. Qui peut se permettre financièrement de mettre ses enfants à l école française? Personne sauf ceux dont l’entreprise paye les frais. Ou bien ceux qui ne travaillent pas et ont donc de très faibles revenus (je n’en connais pas). Pour le reste, les gens qui travaillent et gagnent normalement leur vie, c’est tout simplement impossible. Ces écoles sont réservées aux super riches. C est inadmissible!

  43. Des écoles françaises à l’étranger….. Oui certes, mais pourquoi la France devrait elle payer la scolarité d’enfants de français qui ont quitté la France et qui n’y payent plus d’impôts? Quel pays au monde fait il cela? Pourquoi pas payer aussi la santé et la retraite pendant qu’on y est?

  44. Il s agit comme dans toute logique neo liberale de recruter de jeunes professeurs attires par le voyage qui coutent moins cher et de demander aux autres de plier bagage du jour au lendemain car l Etat veut un renouvellement constant de la ressource humaine . On change de facon unilaterale les regles du contrat en pensant que le fonctionnaire avalera toutes les couleuvres. Fragiliser le statut des enseignants est effectivement un art. Nous en avons ici la demontration.

  45. Je voudrais me pencher sur le problème des profs. Les parents paient cher dans les établissements lycées français ou franco-quelque chose. Il y a de plus en plus d’établissements conventionnés et non plus en gestion directe car cela coûte trop cher à la France. Ce sont donc les établissements qui rémunèrent les résidents et non les expatriés payés par Paris (contrat 5 ans maximum pour les expats). Les résidents ont des contrats de 3 ans renouvelables. Ils ne sont pas bien payés : salaire de France + ISVL ou prime qui varie d’un pays à l’autre. Dans certains pays dont le coût de la vie est élevé, cela est souvent dur. Mais ce sont les résidents qui sont les piliers de l’enseignement français dans les lycées car ils incarnent la continuité. Mais ils sont considérés comme quantité négligeable par les hiérarchies et par leurs propres collègues expats. Je peux donner un exemple. Une ami en poste au Moyen Orient dans un lycée franco-quelque chose gagne au bout de 11 ans d’ancienneté dans le primaire comme titulaire du Ministère 2440 euros nets y compris l’ISVL sachant qu’elle a un master, deux licences, des habilitations .Franchement c ‘est peu ! Il y a beaucoup d’exigences dans ces lycées : le rythme de travail est important et on voit apparaître de plus en plus des publics d’élèves inconnus auparavant : problèmes scolaires, problèmes de comportements. Franchement je tire mon coup de chapeau à ces profs qui représentent la francophonie, la francophilie à moindre coût mais leur travail portera leur fruits plus tard sur des générations d’enfants alors que des personnels d’ambassade rémunérés à des salaires inimaginables n’apportent rien.

  46. quand appliquera t’on la constitution
    education gratuisans quete et obligatoire (il n’y a aucune reference au pays de residence !)

    quand reserveras t’on les ecoles francaises au francais residants dans le pays et que l’on cesseras de transformer les ecoles francaise en ecoles privée de luxe

    pour ce qui des impots on oublie un peu vite les gens ayant payés des impots pendants des decennies sans avoir d’enfants et qui en s’expatriants perdrais tout droit

  47. y’a t’il des EGD dans les pays d’Afrique francophone ou dans les pays du
    Moyen Orient ? .
    s’il n’en existe pas, quelle en est la raison.
    concernant les établissements FLAM, existent ils dans ces pays cités plus haut?

  48. la constitution prévoit l’obligation et la gratuité de la scolarisation uniquement sur le territoire français .
    Le statut de résident a été créé pour les enseignants titulaires obligés de résider dans le pays,généralement des conjointes de nationaux . Il a été transformé par la création « des faux résidents » enseignants venant de France officiellement en dispo pour 3 mois et ensuite qualifiés de résidents.Ce qui a permis de supprimer de nombreux postes d’expatriés qui coùtaient plus cher .Revenons à la vérité à partir par ex de la rentrée 2018;De vrais résidents d’un côté c’est à dire des recrutés locaux formés sur place puis se présentant au concours de titularisation et en cas de réussite une année seulement en France puis retour sur leur poste devenu poste de résident , pour compléter recrutement en France de titulaire voyage et démenagement paye ,aller et retour définitif rentrée en france au bout de 6 ou 9 ans,salaire identique à celui des vrais résidents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.