Rose association – Lutter contre le cancer c’est conduire un combat pour la vie

En France, chaque année près de 385 000 personnes  sont atteintes d’un cancer et la plupart en guérissent.

Les Informer, les accompagner et défendre leurs droits est devenu une nécessité. C’est dans cet esprit que ROSE-association a été créée en 2011 à l’initiative d’une ancienne malade, Céline Lis-Raoux et d’une accompagnante, Céline Dupré, avec un credo et un fil directeur: ré-enchanter la vie. Donner des raisons de se battre pour les uns, de reprendre goût à l’existence pour les autres. Pour ROSE le sujet n’est pas le cancer, le sujet est le vivant. Lutter contre le cancer, c’est conduire un combat pour la vie

Tout d’abord face aux besoins d’information des femmes atteintes de cancer elles décident de créer un magazine fait par des femmes pour des femmes : Rose Magazine. Haut de gamme, gratuit et surtout radicalement différent de tout ce qui existait auparavant. Un magazine de société à part entière, embrassant l’ensemble des thématiques de vie : la santé, les sujets de société, la mode, la gastronomie, le voyage, la psychologie, la vie amicale et sexuelle, etc.

Grace à ce magazine,  c’est une communauté de patients, médecins,  soignants, de  proches de patients… qui s’est constituée rapidement autour de Rose-magazine.

Depuis sa création, Rose a été à l’initiative de nombreuses autres actions :

  • La première Maison Rose, située à Bordeaux, inaugurée en février 2016 ;
  • Blu Magazine, destiné aux hommes atteints de cancer dont le premier numéro est sorti en novembre 2015 ;
  • Un prix Rose de l’entrepreneuse.
  • Une campagne de lobbying pour défendre les droits des malades à emprunter a été couronnée de succès, le droit à l’oubli ayant été inscrit dans la loi.

Vous pouvez nous soutenir en adhérant à l’association ou en faisant un don sur le site de Rose magazine : www.rosemagazine.fr et à partir de début novembre sur le nouveau site de Rose Association : www.rose-association.fr

 Lire le Rose magazine n°11 Automne-Hiver 2016-2017

 

Imprimer

Commentaires

  1. La lutte contre ! C’est pas necceraire , de dire autrement ,que c’est obligatoire de lutte contre le cancer . Amicalement claes rii Nygaard assurant social et santé Copenhague par allieriez je ai survécu le cancer moi même

  2. Lors d’un examen de la prostate le médecin me dit que j’ai un cancer, mais qu’il conseille de ne rien faire. Simplement par une prise de sang chaque 6 mois suivre la progression….
    Dois-je me satisfaire de cette position médicale?
    Je suis âgé de 80 années.
    Cordialement
    MAB

  3. epuis le jour ou j’ai appris que j’avais un cancer j’ai decide que je n’allais pas me laisser battre par cette maladie, et que le meilleur moyen etait de mettre toute les chances de mon cote en positivant,en aimant, ne jamais penser negatif, mes enfants m’ont entouree, d’amour, mes amis ne me laissent pas un seul instant sans me prouver leur amour et leur amitie, et tout a coup j’ai rencontre beaucoup de personnes qui avaient eu un cancer et s’en etaient sorties bien plus que celles qui ne s’en ete pas sorties et ca m’a donne beaucoup d’espoir, je suis encore en traitement, mais d’apres les infirmieres qui me soignent en oncologie, elles peuvent deja voir par mes analyses que la maladie est en regression. Je suis accompagnee par une homeopathe pour les effets secondaires et une accompagnatrice psychologue qui m’aident dans mon combat. En conclusion il faut voir les choses de facon positive et penser que ce n’est qu’un mauvais moment a passer et que tout s’arrangera et que nous allons vers une nouvelle vie.

  4. Depuis octobre 2014, j’ai détecté une grosseur (5cm) sur le sein gauche. Après , des analyses, j’ai été obligée de rentrer sur la France pour une biopsie qui s’avère mauvaise et là, l’engrenage à commencé RDV sur RDV, ‘avais espoire et je l’ai encore aujourd’hui, cancer du sein et metastases oseuse. Mes combats avec cette bête, j’ai eu l’ablation curage du sein, radiothérapieS pour la metastase oseuse on m’à fait une ciment plastie pour enfermer la metastase oseuse, traitements plus cyberknife.
    Je continue à prendre des injections, chaque six mois je retourne faire mes contrôles, heureusement j’ai la CFE. Ma soeur qui m’hébergé lorsque je viens en France. J’imaginé ceux qui n’ont personne, le coût doit être elever. Je suis suivie à Nice, là bas, il y a une association « La maison du Bonheur » pour ceux qui ne peuvent pas prendre de chambre ou pied à terre pour les héberger pour une somme dérisoire. La médecine à fait beaucoup de progrès, ceux qui sont sur la metrop le qu’ils arrêtent de se plaindre quand je pense qu’il y beaucoup à faire pour celui qui a cette maladie et qui ne peut pas se faire soigner. Ma famille, enfants mari, amis m’ont soutenu, par leur amour. Je remercie le personnel soignant très compétant agréable, le fait de se comporter de cette manière avec les malades on oublie sa maladie, il faut rester positive pou combattre. Aussi, j’ai changé beaucoup sur mon alimentation et façon de vivre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.