Rencontres associatives 2016, un programme chargé

« Rassemblés au sein de Français du monde-adfe, association ancrée dans des valeurs de justice, de solidarité, il nous revient de rester mobilisés pour dénoncer les clichés sur l’étranger envahisseur, pour agir avec toutes les organisations qui prennent en charge l’exil douloureux des réfugiés, pour presser les gouvernements de l’UE de prendre des décisions politiques et humanitaires en adéquation avec l’ampleur des drames humains, politiques et économiques que nous traversons. » C’est ainsi que Gérard martin, secrétaire de l’association a terminé son introduction à l’Assemblée générale 2016 à laquelle ont assisté plus de 120 personnes venues des 5 continents.

La journée du vendredi a été un temps de formation et d’échange. Le matin, Anne Henry-Werner, conseillère AFE et présidente de la section de Francfort a animé un atelier sur FLAM puis Virgile Mangiavillano, président de la section Istanbul, et Charles Romero, président de la section d’Ottawa, ont sensibilisé les participants à l’importance du numérique pour les associations. Ils ont fait découvrir moult outils pour faire des vidéos, poster sur les réseaux sociaux ou encore partager des documents en ligne.

Atelier Numérique
Atelier Numérique

L’après-midi était consacrée à un temps d’échange par continents sur les problématiques rencontrées en section. Ce temps, toujours très apprécié, permet de mutualiser les expériences, d’administrer conseils et recommandation et de glaner quelques idées qui sortent du lot.

Samedi a eu lieu l’Assemblée générale ordinaire de l’association. La matinée a été consacrée aux rapport d’activités et rapport financier puis à un temps d’échange avec Matthias Fekl, Secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur, de la promotion du Tourisme et des Français de l’étranger, puis avec Christophe Bouchard, Directeur de l’AEFE, et Nicolas Warnery, Directeur de la DFAE.

Intervention de Matthias Fekl, secrétaire d'Etat chargé des Français de l'étranger
Intervention de Matthias Fekl, secrétaire d’Etat

Un débat a ouvert l’après-midi sur la thématique « La France peut-elle renoncer au nucléaire ? » en présence de Bruno Chareyron, Directeur du Laboratoire CRIIRAD (commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité), de Valérie Faudon, Déléguée générale de la Sfen (Société Française d’Energie Nucléaire), et de Janick Magne, professeur de français à l’université de Tokyo et adhérente de la section.

Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat chargée du Numérique, est ensuite intervenue pour présenter la French Tech ainsi que son projet de loi.

Enfin, les adhérents ont voté pour le renouvellement du Conseil d’administration et se sont ensuite retrouvés pour le traditionnel repas des adhérents.

CA2016-2017

 

Imprimer

Commentaires

  1. Immigrant moi-même. Je puis comprendre le problème. Que des peuples puissent se considérer comme envahis ne me surprends guère. La solution des portes grandes ouvertes ne sont pas la solution.
    Si au lieu d’imposer aux citoyens des pays d’accueil cet afflux de migrants on les avait encouragés ainsi que Leurs gouvernement à investir massivement dans les pays d’origine de l’immigration (Enseignement, gestion, exploitation de leurs propres richesses (non pour des profits »),politiques forces armées et justice. Nous n’en serions pas là. Je m’oppose donc à tous nouveaux efforts pour favoriser cette migration..

  2. bonjour je cherche une association qui puisse venir en aide aux Français qui sont au Maroc avec leurs épouses Marocaine (maladie grave) merci de votre réponses cordialement

  3. je suis vraiment très content de l’ambiance humaniste, tolérante et constructive dans laquelle s’est déroulée cette rencontre.

  4. J´aurais aimé savoir la teneur des interventions sur le débat: « La France peut-elle renoncer au nucléaire ? » Quelles en ont été les conclusions (même si pas toutes unanimes)? A-t-il été enregistré?

    Quant à la question de l´immigration, elle dépend beaucoup de la culture du pays où on arrive. La fameuse « intégration » n´est pas à sens unique, c´est le pays où arrivent les réfugiés qui intègre (ou non) et je crois qu´on ne fera jamais assez l´éloge des personnes et associations qui se mobilisent pour accueillir ces réfugiés. L´exemple de Calais, complètement abandonné par les autorités qui n´ont su que détruire ce pauvre camp de fortune est criant. Le travail des personnes et associations (françaises, anglaises, belges etc.) continue à être extraordinaire, il sauve notre sens de l´humanité.

    Pour ma part, je suis arrivée il y a 46 ans, jeune et pas riche du tout, dans un pays, le Brésil, où jamais on ne m´a fait sentir que j´étais une étrangère, où il est normal d´être étranger.

  5. Bonjour à tous je suis français installé à istanbul depuis 3 semaine je parle tres bien le turc et le français je recherche du travail c est tres urgen vous pouver me joindre au 0543 619 72 42 Merci à tous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *