L’Ecole Laïque des Dunes, coin d’humanité dans la jungle de Calais

Le camp de réfugiés de Calais (Nord de la France) regroupe près de 6 000 personnes qui ont fui notamment la Syrie, l’Irak ou l’Afghanistan. Ils vivent sous tente ou dans des maisons faites de palettes au milieu de la boue et dans le froid de l’hiver.
Solidarité Laïque, collectif dont fait partie notre association, a lancé un appel aux dons pour financer une école dans le camp. Nous nous sommes rendus sur place – reportage.

« L’Ecole Laïque du Chemin des Dunes » a été montée de toutes pièces dans le camp de Calais par Zimako, un Nigérian francophone, arrivé là au printemps pour redonner un peu  d’espoir à ces hommes et ces femmes. Construite en palettes recouvertes de couvertures et de tôles pour une meilleure isolation, l’école compte pour le moment deux classes et une infirmerie. L’une des deux classes accueille déjà des enfants et j’y fais la rencontre de Nathalie, enseignante de formation et bénévole depuis fin octobre. Elle vient avec une amie, Nawal, qui maîtrise l’arabe, un atout pour franchir la difficile barrière de la langue.

classe 2
Nathalie anime un atelier de maquettes d’avion avec les plus grands.

Nathalie m’explique qu’il ne s’agit pas d’une école à proprement parler car ces enfants ne sont pas en mesure d’apprendre comme nos écoliers. En effet, l’éducation classique vient après la satisfaction de besoins vitaux comme manger ou bien dormir, besoins qui sont loin d’être comblés. Alors cette classe se veut avant tout un espace d’apprentissage mais aussi de partage et de jeux dont ces enfants sont souvent privés.

Pour que les parents acceptent de laisser venir leurs enfants, l’enseignante fait le tour du camp, vêtue d’un gilet jaune sur lequel est écrit « Ecole » en plusieurs langues. Rika, 6 ans, accourt à leur passage et se jette dans les bras de Nathalie. Un grand sourire lui fend le visage. Petit à petit, une dizaine d’enfants nous rejoignent et nous regagnons la classe pour une séance de maquette d’avion pour les plus grands et de coloriages pour les plus petits.

classe
Atelier coloriage pour les plus jeunes.

Quand on demande à Rika où est passé son ami venu en classe la semaine passée, il nous baragouine un « Go to French », il est « parti en France », parce que pour eux le camp de Calais n’est pas la France… et on le comprend. Qui pourrait imaginer une France comme ça ?

Calais - décembre 2015
Le camp de Calais – décembre 2015
Une rue du camp de Calais
Une rue du camp de Calais

Si les dons déjà reçus ont permis d’acheter du matériel, il manque encore beaucoup pour offrir à ces enfants et aux adultes un petit coin d’humanité dans la jungle de Calais.

Pour soutenir l’école des dunes, donnez en ligne.

En savoir plus sur Solidarité Laïque

Imprimer

Commentaires

  1. Les enfants ne sont que les innocentes victimes de la brutalité et de l’égoïsme des hommes.
    Il faut les aider à sortir d’un cercle infernal.
    Merci de les aider.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.