Enquête sur le retour en France

Français de l’étranger, vous pensez au retour ou avez déjà été concerné par cette problématique ?

Le 1er décembre dernier, le Premier ministre a confié une mission à la sénatrice Hélène Conway-Mouret relative au retour en France des Français de l’étranger. Cette question n’a jamais été traitée en tant que telle. Or, le retour s’avère souvent délicat compte tenu de la multiplicité et de la complexité des démarches à entreprendre, notamment en matière de logement, de scolarisation, d’accès aux prestations sociales, de fiscalité ou encore de retraite.

La mission confiée par le Premier ministre pour remédier aux difficultés que vous pouvez rencontrer vous offre l’occasion de vous exprimer !

Partagez votre expérience, aidez à faire entendre votre point de vue, proposez des améliorations concrètes en répondant au questionnaire disponible à l’adresse https://sphinxdeclic.com/d/s/kimnhx et en déposant vos témoignages et propositions sur  la boîte à idées contact@helene-conway.com.

qr code

Imprimer

Commentaires

  1. R.f
    Je suis nee en France , Mon Mari est Italian. J,ai quitter la France il y a 51 ans, j,ai 76 ans donc retraite, j,ai un fils qui vie en France et demande que nous venions vivre avec lui car helas sur le point de sante j,ai besoin d,aide. Je recois ma pension Francaise et complementaire, donc j,ai un numero de securite sociale, je recois aussi une pension de GB ou nous vivions, maintenant nous sommes en Republique d,Irlande, nous n,avons aucune problems, je suis seulement inquiete sur le point medical, serai- je prise a 100% et accepted par une mutuelle, je suis aussi Diabetic. J,apprecierai de reservoir de l,aide sur ce sunset. Merci d,avance.
    R.F

  2. Bjr
    Dans l’impossibilité de pouvoir me faire soigner aux Etats-Unis après un arrêt-maladie mais sans ressources, les assurances Santé étant hors de prix, j’ai du rentrer en France de 2003 à 2009. De nationalité française, j’ai contacté une assistante sociale pour m’aider dans mes démarches, étant nouvelle elle ne connaissait pas toutes les lois ni procédures surtout venant de létranger. mais nous y sommes arrivées.
    Il m’a fallu 8 mois avant d’être couverte par l’assurance maladie compte-tenu de certains grèves générales, du fait qu’il faille d’abord aussi sastisfaire le minimum de trois mois de résidence en France avant de pouvoir commencer le long chemin, faire une demande de carte d’dentité auprès de la mairie, certaines démarches se font à la police municipale, la carte vitale, c’est votre organisme d’assurance maladie qui se charge de vous adresser un dossier, à lui retourner, complété, dans les délais indiqués, etc.
    Il faut dire que j’avais un petit apartemenent laissé par mon père.
    Entre autres et après avoir été contactée par la Sécu, le spécialiste m’a appris que j’aurais pu obtenir la couverture-santé bien plus vite en me faisant prendre en charge par l’un de mes parents, encore en vie.
    J’ai eu l’occasion d’ouvrir un compte en banque Realys auprès de la Banque Postale, cela aussi à l’époque car ce compte était réservé aux étrangers vacanciers en fait quu ne recevait pas de virement d’argent régulier.
    A la fin j’ai pu obtenir ma retraite proportionnelle française avant la date car on m’a reconnue « inapte au travail » avec l’exonéation du ticket modérateur (chose quasi impossible aux U.S.A.)
    Donc je comprends que les choses aient changé depuis mais certaines démarches restent les mêmes. Il faut de la patience et s’attendre à passer pas mal de temps au téléphone.

  3. Bonjour,

    Je suis Francais, et ma femme Mexicaine. Apres 15 ans entre le mexique et les USA, nous sommes obliges de rentrer en France avec nos deux enfants de 14 et 16 ans pour raisons administratives. Je n’ai jamais travaille en France (je suis parti a 20 ans a l’obtention de mon diplome).

    Tous les commentaires m’ont sembles tres negatifs, meme si l’adminisration Francaise n’a jamais eu bonne reputation. Mais les reflexions du genre « les immigres obtiennent leurs cartes d’identite plus rapidement q nous » ..etc… sont deplacees a mon sens.

    J’ai ete expatrie dans 2 pays, et en aucun cas le gvt ne deroule le tapis rouge pour nous. Meme aux USA, les fonctionaires ne sont pas tous competents ou agreables, c’est un mythe…Il faut bosser et mettre de l’huile de coude. Critiquer le gvt Francais pour ne pas donner de subventions aux expat’ qui reviennent est risible a mon avis.

    Ceci etant dit, je voudrais avant tout savoir si certaines personnes sont retournees en France avec leurs enfants, et surtout savoir comment les enfants se sont adaptes sur place….

    Merci,

  4. Bonjour, après avoir fait sa L1 et L2 a l’étranger et en anglais (droit) peut-on continuer et faire sa L3 en France?

  5. Bonjour voilà je je vais en Algérie pour le moment mais auparavant jardin nationalité française je voudrais savoir est-ce que je puisse revenir en France et j’aurai toujours mes droits en tant que citoyen français et Ma nationalité française????

  6. bonjour, après un cdd d’un an en Allemagne, il parait que je dois m’inscrire en Allemagne et faire rapatrier mes droits pour 3 mois, ou travailler en France une journée. Mais je croyais que la manière d’avoir quitté la France change qqch.

  7. Bonjour, mon compagnon est bloqué à Alger sans pouvoir rentrer car il a dépassé la date de séjour, faute de papiers, même en réglant une certaine somme à ces administrations, rien de fonctionne, mais comme tout est corrompu !….. Qui peut l’aider, il est français, si vous pouvez me donner des conseils, n’hésitez pas . Je vous remercie Cordialement

  8. Bonjour,

    Après 5 ans passée au Cameroun, arrivée dans le cadre d’un Volontariat, je suis de retour en France. Chaque expérience est différente, mais d’après ce que j’ai pu lire, il semble bien difficile de reprendre le cours de sa vie en France.

    Ma question, est-il difficile de retrouver un emploi ? Je suis dans le secteur tertiaire

  9. Bonjour. Nous avons vécu dans plusieurs pays européens et en Suisse. Nous allons prendre notre retraite en France et je suis étonnée par le manque d’information de beaucoup. Tout d’abord la CMU pour condition de résidence est accordée à toute personne pouvant justifier d’une adresse en France. La cotisation est calculée grâce à la dernière déclaration de revenus. Il faut aller à la CPAM de son domicile et ensuite demander une affiliation à une mutuelle de votre choix. Il existe un accord entre les pays européens lorsqu’on prend sa retraite. L’administration dont on dépend pour son dernier travail fera toutes les démarches. Il faut juste bien remplir les formulaires avec les dates, noms des employeurs etc et donner un Rib. Les retraites sont versées dans la monnaie du pays. Cela peut aider d’aller à son consulat pour demander un changement d’adresse et se faire radier des listes électorales et s’inscrire à sa mairie d’arriver. Mais évidemment il faut toujours s’inscrire à un consulat français lorsqu’on déménage. Ça facilite grandement la vie. C’est ainsi que j’ai obtenu la nationalité française pour mon mari. Ensuite, il faut s’inscrire à Nantes. De même que lorsqu’on se marié à l’étranger, il faut avertir l’ambassade de France dont on dépend. Elle traduira gratuitement votre acte de mariage et vous donnera un livret de famille. Quand on quitte la France pensant y revenir, il est important de garder un contact régulier et permanent avec son administration. J’espère que ces informations en aideront certains.

  10. bonjour je suis français et je nai jamais vécu en france je vie en belgique et je souhaite partir pour vivre en france et continuer mes études mais je n’ai pas de revenue quel sont les organismes qui peuvent m’aider?

  11. bonjour j’ai 19ans je suis née en France et,j’ai passer toute ma vie en France et i ya maintenant 5 mois que je me suis fait embobiner pour aller vivre en Espagne. On ma promis du taf un logement et tous sa mais en faite je vie très mal je suis soumis au travaille forcer sans remémoration donc pas 1 euro dans les poche je ne peut contacter personne de mon entourage et on m’empêche de retourne dans mon pays et je suis déjà aller voir au consulat français d’ou je suis ils m’ont dit qu’il ne pouvaient rien faire sil vous plais si quelqu’un a une idee ou sait comment je pourrais faire pour retourner chez moi car je ne peut plus c’est invivable merci d’avance

  12. Bonjour,

    Je vie et travaille actuellement à londres et je souhaite revenir en france pour mes vacances voir la famille.

    Depuis que j’ai quitté la france une entreprise et la caf ont lancé des procédures d’huissier pour me réclamer une somme d’argent.

    Je voudrai savoir si lors de mon passage à la douane lorsque je présenterai ma carte d’identité le douanier verra sur son ordinateur ces procédures et m’obligera t’il de payer?

  13. Bonjour,
    Je suis française et j’habite en Dominique depuis 7 ans, vu la mechancetee du gouvernent et l’indifférence du système, la jalousie des gens, la criminalité, j’en peux plus, en plus je suis blanche et marier avec un homme merveilleux de la Dominique. Nous en temps que fermiers, nous sommes au minimum. Nos réserves et motivations sont épuiser, et nous sommes sur recherches d’une petite aide financière du gouvernent français, ambassade, croix rouge, etc….ce qui est presque impossible…..mais on essaye tout de partir pour 2016 en Mai. Si quelqu’un a une idée….???? merci

  14. Bonjour,
    Quand je lis tous vos commentaires, je me dis que je ne suis pas la seule à vouloir rentrer en France, mais ca me parait bien difficile pour tout le monde!
    Mon pere est venu s’installer au maroc avec moi et ma soeur en 92 et j’ai pratiquement grandit ici, mais là à 33 ans, je dois bouger et j’espérais retourner en France, mais me sera-t-il possible de trouver un emploi, vu que je n’ai aucun diplôme… ou trouver un logement vu que je n’ai personne sur qui compter en France!

  15. bonjour, moi aussi je suis née en France a Alès en 08/01/1987 mes parents sont venus au Maroc et on ma ramener aussi avec eux, maintenant jais une licence en droit privé en langue française et je veut bien continuer mon master a mon pays natal, jais quatre frères en France qui peuvent me prendre en charge et qui on la nationalité française. j’aimerais juste savoir si jais droit au retour chez moi et quelle procédure je doit suivre, et si je demande visa de retour est ce que je l’aurais ou pas? merci par anticipation

  16. bonjour je depose mon temoignage a qui pourrais nous aider

    c’est notre histoire!!
    mon mari et moi sommes francais il y a 16 ans nous sommes partis vivre en californie ou j’ai accouchée de ma fille en californie ,
    tout allait bien jusqu’à ce que ont s’aperçoivent (un peu trop tard) lors de notre retour en France que sur l’acte de naissance délivré au usa comportait une erreur dite « materiel »
    exactement une erreur dans ma date de naissance et un oubli du 2eme prénom de mon mari ,
    sur ce fait la mairie nous refuse le droit d’avoir notre fille sur notre livret de famille , nous entamons bien sur une recherche pour rectifier ces papiers en France
    mais toutes les administrations se renvoie la balle, après la traduction, renvoie de papiers au usa sans réponse etc…

    mais en attendant Nantes nous délivre un avis de mention pour notre fille qui lui servira de carte d’identité durant 16 ans ,
    mais voilà ma fille passe son BSR et bien sur ! il faut une carte d’identité réel qu’elle n’a pas ,
    mais cette fois ci il faut vraiment s’y remettre a fond car c’est important
    nous decidons de repartir en Californie pour rectifier ses papiers une bonne fois, ce qui apres maintes aventures est enfin fait , oufff
    mais le pire arrive en France , nous allons au tribunal d’instance le plus pres de chez nous a Toulon on commence a reunir tout les papiers demandés pour lui faire une carte d’identité c’est à dire , acte de naissance des parents et grand parents, photos, certificat de domicile etc…. tout est fin pret et apporter au tribunal
    une semaine apres ….. ils nous renvoient les papiers en me demander une carte d’identité de l’interressée (donc ma fille ) et une photocopie de la page ou elle est inscrite sur le livret de famille , et une rectification de ma date de naissance qui est faites mais au usa elle est a l’envers !!!!!!
    alors qu’au départ que ca fait 16 ans qu’on se bat pour avoir cette fameuse carte d’identité et l’inscription sur le livret de famille ( c’est pour cela qu’on va au tribunal !!!) le pire c’est qu’ils se rendent compte apres avoir demander tout les papiers que l’on dépend de frejus et pas de toulon !

    c’est aberrant surtout quand on voit autour de soit des etrangers qui ont leur carte d’identité plus facilement que nous
    donc la courses au papiers est repartie a devenir dingue !!!! au secours je fais appel a un journaliste a qui je pourrait raconter cette histoire car pour la loi francaise la carte d’identité est obligatoire mais personne ne veut nous la donner !!!!!!

    suite de l’histoire, il faut aller au ti de frejus pour obtenir un certificat de nationalité qui demande aussi l’inscription de ma fille sur le livret de famille, et photocopie de cette page intégrale par la mairie, qui nous demandera encore des autres papiers…….. Ensuite il faudra envoyer tout à Nantes sans oublier de faire traduire l acte de naissance original car ils ont des bacs mais ne comprennent pas l anglais, en fait toutes les administrations se renvoient la balles et changent de version suivant les personnes différentes qui nous reçoivent INCROYABLE
    suite de l’histoire :nous avons recus la rectification de son acte de naissance (sur une deuxieme page ) donc nous sommes allez a frejus ou ils ne sont pas mieux informés , , la dame du service nous à indiqué d’aller a l’ambassade americaine faire une apostille , sauf que NON l’ambassade ne delivre pas d’apostille !!! il faut redemander un acte de naissance et une apostille au secretaire d’etat de californie situé a sacramento , donc rebelotte !!! mais voilà sur ce genre de site officiel d’etat en americain c’est incomprehensible déjà sur un site genre service public etc…. ils nous envoie sur des pages qui t’envoie sur une autre page etc…. alors je vous explique même pas en americain et au telephone c’est pire !! repondeur non stop : push 1 push 2 ….. wait 15 minutes ,j’ai presque pleuré !!!! donc finalité : heureusement que l’on a notre amie « gardien angel cathy » qui va nous aider je dois donc lui envoyer les actes de naissances d’emelyne et de nous (parents) il faut a peu pres 8 jours pour obtenir cette fameuse apostille, va t’ont y arriver un jour …………..la suite prochainement

    et si elle reste américaine est ce que ce n’est pas plus simple , mais pour le permis auto etc… est ce valable?

    merci de m’avoir lue
    cordialement
    sandrine et luc roche

  17. Bonjour,
    Je vis a Londres depuis qqs annees et je n ai pas trouve d emploi depuis trop longtemps j en ai vraiment marre de galerer, et je veux rentrer chez moi en France, j ai 53 ans je ne sais pas par ou commencer? Est-ce que je peux beneficier en tant que Francaise d aides allocation de logement pr trouver un appartement et une aide minimum avant de trouver un travail? Merci pour toutes vos informations

  18. Bonjour, Je suis francaise residente et travaille en Angleterre depuis 15 ans dans un groupe multinationale .Je souhaite maintenant rentrer en France.
    Cela fait presque une annee que je cherche intensivement , depuis l’Angleterre, un emploi en France ( dans ma region d’origine la Haute-Normandie)avec jusqu’a present aucune reponse positive a la suite des peu d’entretien auxquels j’ai ete conviee.Les raisons (quelque peu deguisees) etant souvent car je ne suis pas basee en France !
    Je ne suis pas la seule dans cette situation . Il semble que les ex-patries ne sont pas necessairement des candidats ,dans le secteur prive en France, a qui l’on donne l’opportunite de contribuer a l’essort de l’economie francaise? Cela est a mon sens tres dommage car les ex-patries acquierent des competences et une experience uniques dans un environnement multinationale qui ne peut etre qu’un enorme atout a l’essort de la France avec la mondialisation.

  19. Bonjour,
    Je suis française âgée de 53 ans je vie à Alger chez un parent.
    Je voudrai rentrer définitivement en France, je n’ai ni assurance e suis devenue ni emploi; je suis devenue une charge. S’il vous plaît aider moi on m’indiquant les démarches à suivre pour avoir un logement et du travail. J’ai peur de me retrouver à la rue.
    C’est vraiment important et urgent MERCI

  20. Bonjour, j’ai vécu 15 ans en Angleterre je viens d’avoir 18 ans et je rentre finalement en France, je n’ai ni bac ni équivalent (qui n’existe pas en angleterre) . Je voudrais passer une VAE en anglais pour pouvoir passer en fac de langues et pouvoir par la suite enseigner l’anglais… Beaucoup de portes ce ferme et très peu de gens veulent m’aider… Je ne pourrais pas faire de VAE a 18 ans celà ne me parait pas juste car après des recherches approfondis sur internet il apparait tout le contraire …. auriez-vous des conseilles? Merci-

  21. Bonjour.
    je suis Ines Elghachi ,je suis française d’origine marocaine .Je suis née a Meaux le 30/11/99 , mes parents sont divorcés quand j’avais l’age de 8 mois et je vis maintenant avec ma mère au Maroc , et je suis dans un lycée français la bas .
    j’aimerais revenir en France le plus rapidement possible pour ma seconde ,si c’est possible que je m’installe dans un foyer d’étudiants,toute ma famille vie en france également mon père mais il ne peut me loger car il s’est remarié et il a d’autre enfants que moi !!!
    j’aimerais faire venir ma mère avec moi en france parce que j’ai encore besoin d’elle !! contacter moi au 00212620693561 .
    merci de votre compréhension … !! :)

  22. Je vis depuis 12 ans en Belgique, j’envisage de retourne à Lyon ma ville natale, que dois- je faire comme démarche? Je suis seule, j’ai 57 ans. Merci de votre aide, b tres bonne journee a tous,
    Joelle

  23. Bonjour,

    Je vis en Angleterre depuis 2009, je suis venue avec mon plus jeune fils, rejoindre mon ex-epoux installe en 2006 pour des raisons professionnelles. En 2008, nous avons subi la crise de plein fouet, chute de la livre, perte de revenus…la solution qui nous semblait la plus raisonnable fut notre( mon fils et moi) depart pour Londres.
    1 an et demi plus tard, divorce, difficultes financieres…
    Je n ‘ai pas voulu rentrer en France suite a mon divorce, je voulais vivre l’experience Londonienne par moi-meme et ne pas retourner en France sur un echec. Voila 4 ans que je vis seule avec mon fils aujourd’hui age de 21 ans. Je travail, je paie mes impots, je cotise au NHS neanmoins a ce jour, se profile une volonte de rentrer en France. Je travaille a perte dans ce pays. Je ne vois plus de perspective d’avenir.
    Aussi je souhaiterais connaitre les formalites necessaires pour retourner en France et ne pas perdre mes annees de cotisations anglaises.
    Quelles sont les aides pour pouvoir se reinstaller?
    Merci de votre reponse.
    Corine

  24. Cela fait 7 ans que je suis expatriee en Inde aussi mon compagnon vient de me quitter. J ai 55 ans et souffre d une Bartholinite qui doit etre operee. Hors je n ai plus rien en France, ni domicile, ni securite sociale, juste une amie qui est prete a m heberger quelques temps. En lisant tous vos commentaires, je sais que mon retour en France sera difficle mais je n ai pas d autres choix que de rentrer.
    Aussi quand je decouvre dans la presse que le roi d’Arabie Saoudite quitte la France sans régler sa facture de 3,7 millions d’euros aux hopitaux de Paris, cela me laisse pensive.
    On devrait pouvoir beneficier de la CMU quand il s agit d un cas d urgence….Non ?

  25. Nous avons quitté la France, il y a 10 ans.
    Nous souhaiterions rentrer en métropole.
    Cependant, nous n’avons plus de pied à terre en France.
    Titulaire d’un maigre retraite, je ne sais pas comment faire pour avoir un logement.
    Quelqu’un peut-il m’informer sur les démarches ?

  26. Bonjour,
    Merci à Nelly pour les informations concernant la Carte vitale. Il est vrai aussi qu’un site spécial pour être informé « plus clairement et simplement » serait bienvenu car on s’y perd beaucoup surtout au niveau administratif!!!
    Ceci-dit si j’ai choisi d’obtenir la nationalité allemande c’est pour pouvoir avant tout participer à la vie politique du pays dans lequel je vis désormais car cela fait parti je pense de l’intégration. Si je dis qu’il me faut faire 1000 km pour une nouvelle carte d’identité c’est parce-que je me suis renseignée auprès de l’ambassade. Après notre mariage, en France, j’ai voulu faire le changement d’adresse sur ma carte d’identité francaise. La mairie de mon village m’a dit de me renseigner auprès de l’ambassade car elle n’était pas en mesure de le faire vu que j’habitais l’Allemagne.Nous habitons à la frontière de Bâle et même le consulat à Stuttgart qui n’est qu’á 2 heures de voiture, ne délivre pas les CNI!! Ou alors j’ai mal été informée suite à mes demandes! Nous avons 3 enfants, ayant automatiquement la double nationalité (mon mari est allemand) et il m’a fallut obligatoirement faire appel à l’ambassade de Berlin pour les faire inscrire sur le livret de famille francais puisque notre mariage a eu lieu sur le territoire francais. Donc nous avons parfois besoin des autorités francaises plus qu’on ne le pense. J’ai fait le choix de rester à l’étranger par amour pour l’Allemagne, et parce-que j’y ai connu l’amour….un symbole qui m’a convaincu de ne pas rentrer au pays natal que j’aimerai ceci-dit toujours! Mais c’est vrai qu’il ne faut jamais dire jamais…

  27. Je suis tout à fait d’accord sur le fait qu’il faut compter sur soi et non pas sur la France pour le retour, de la même façon qu’on a fait au départ.
    Je serais cependant également favorable à la mise en ligne d’un site pour l’aide informative au retour en France d’un citoyen français et à une meilleure information des administrations sur les règles communes européennes.
    J’ai vécu en Allemagne 40 annees et à l’époque où l’Union Européenne était moins avancée qu’aujourd’hui. Je suis rentrée en France il y a 4 ans et certes les démarches administratives ont été très longues mais pas impossibles; il est vrai que l’administration française est très compliquée, ce qui complique également le travail des fonctionnaires et c’est le fait que nous ayons parfois plusieurs avis de leur part quant aux réponses…
    En Allemagne, effectivement,les informations sont plus claires, rapides et efficaces.
    En ce qui concerne le fait de rendre la carte vitale lorsque nous partons du pays, ceci est tout à fait logique. Vous ne bénéficiez de la carte vitale que si vous résidez et travaillez en France. Si vous rejoignez un autre pays, vous serez assuré dans celui-ci, donc vous ne pouvez bénéficier de 2 assurances simultanées et le fait de rendre la carte vitale, n’irradie pas votre numéro de sécurité sociale. Après 40 ans d’absence, on m’a délivré à nouveau une carte vitale avec mon numéro d’origine, sans problème, également pour mon mari qui lui est ressortissant d’un autre pays européen mais pas allemand et n’avait jamais cotisé en France. J’ai d’ailleurs dû également rendre ma carte d’assuré à mon assurance allemande en partant…
    Si vous désirez conserver votre carte d’identité nationale, vous devez la demander aux autorités françaises et non pas forcément à 1000 kms (???) de là à l’ambassade mais au consulat le plus proche et il y a un consulat français dans toutes les grandes villes allemandes. D’autre part, je ne vois pas pourquoi nous aurions besoin des autorités françaises si souvent lorsque nous vivons en Allemagne si ce n’est que pour refaire une carte tous les 10 ans. Je n’ai jamais demandé la nationalité allemande car en tant qu’européenne je ne vois pas l’avantage que j’aurais pu en tirer, si ce n’est que compliquer les choses avec 2 nationalités
    De surcroît, l’Allemagne et la France faisant partie de l’Union Européenne,même si il y a encore beaucoup à faire pour uniformiser les droits des ressortissants de chaque pays, il y a en tous cas déjà beaucoup d’accords entre les pays de l’Union, ce qui rend les choses beaucoup plus faciles que si l’on a à faire un un pays tiers.
    Il est vrai que l’assurance maladie en France est plus chère qu’en Allemagne puisque la sécurité sociale ne rembourse qu’environ 60% des frais et qu’il faut prendre une assurance privée complémentaire.
    Cependant chaque pays a des plus et des moins et il faut accepter les règles du pays dans lequel on a choisi de vivre.
    On ne pourra pas « fabriquer » soi-même le pays idéal.

  28. Après 6 années d’expatriation en Amérique latine, 5 ans au Lycée Franco-Hondurien de Tegucigalpa (Honduras) et 1 an à Viña del Mar (Chili), mon retour en France en juillet prochain s’annonce difficile.
    J’aimerais savoir s’il existe des structures d’accueil ou associations qui donnent un petit coup de pouce pour la réinsertion sociale et professionnelle.
    Aussi, bien que travaillant pour une institution française, je n’ai eu le bénéfice ni de la sécurité sociale ni de la caisse de retraite tout le temps que j’aurais travaillé ici -en contrat local-, que ce soit de la part du Honduras ou de la France (le salaire local -800 euros- étant bien inférieur au salaire minimum français ne me permettait pas de cotiser en France). Comment puis-je faire pour rattraper ces 5 années pour la retraite?

    Merci d’avance pour vos conseils.

  29. Ayant suivi mon mari en poste (2 séjours en Libye,Comores, Montréal, Malte…) j’ai travaillé à statut local soit en ambassade ou en consulat, au gré des vacances de poste qui pouvaient correspondre à mon profil, après avoir démissionné de mes divers emplois en France..
    A mon retour en France, à 59 ans, je me suis inscrite à Pôle Emploi et j’ai dû faire à la CNAV de Nantes une reconstitution de carrière obligatoire pour justifier des trimestres à valider pour le calcul de ma retraite, car n’ayant pas fait l’objet d’une couverture sociale dans certains pays, je ne pouvais , à 60 ans, prétendre à une retraite à taux plein si ce n’était avec une décôte de plus de 50% . J’attends donc mes 65 ans, espérant, dans l’intervalle faire valoir mes services rendus…Ce n’est pas pour autant qu’avec un profil perçu comme « extraordinaire » et « riche », et malgré des promesses d’embauches, on ma donné un poste !!! je suis donc sans emploi et sans revenu depuis 5 ans et 3 mois, dépendante de la retraite de mon mari depuis 2 ans.
    Effectivement selon d’où l’on rentre, et à quel âge, les situations sont bien différentes et d’autres anciens recrutés locaux du service public et moi même nous sommes constitués en association en septembre dernier, car, si on nous avait annoncé des droits avant notre retour, 5 ans plus tard, nous sommes toujours en attente de ces droits (AADL-AFERE).
    Je lis ici des commentaires de personnes ayant travaillé sous des contrats similaires à qui j’aurais aimé répondre mais ce n’est pas possible ici.
    Rendez-vous sur notre page facebook citée plus haut mais dont je répète ici l’adresse à toutes fins utiles https://www.facebook.com/recruteslocaux, en attendant que notre site soit opérationnel.
    La difficulté du retour est subordonnée à tant de critères que ça peut en décourager certains, mais comme ça a été soulevé par quelques témoignages, une information et un accueil adapté serait bienvenus, c’est ce que nous voudrions essayer de faire avec notre association , du moins pour la question de la protection sociale.
    L’envie de rentrer doit être facilitée et ne devrait pas être un obstacle, ce n’est pas parce qu’on a vécu à l’étranger qu’on en devient pour autant apatrides ! Mais il faut s’attendre à une zone de non droit que nous espérons faire évoluer.

  30. J’ai l’intention de rentrer en France apres de tres nombreuses annees passees a l’etranger. en Grece plus precisemment. Je vivrais eventuellement chez mes parents au tout debut ce qui est deja bien securisant. Je travaille dans le tourisme toute ma vie, avec une experience enorme dans le domaine et je parle 6 langues. J’ai 54 ans et j’aimerais bien continuer la profession en France. J’aimerais m’inscrire a auto-entrepreneur mais je n’ai pas vraiment connaissance de la procedure et j’aimerais avoir des temoignages d’autres personnes qui seraient auto-entrepreneurs. En attendant toutefois, j’aimerais savoir quelle est la premiere chose a faire quand on rentre en France? Est-ce que le Consulat Francais peut nous orienter et pouvons-nous deja commencer notre repatriement du pays dans lequel on se trouve si il y a bien evidemment un Consulat ou une Ambassade. Si vous avez la ouy les reponses a toutes mes questions formulees ci-dessus, je vous serais vraiment gre de bien vouloir m’envoye des courriels. Merci d’avance.

    de recevoir des reponses a toutes mes questions ci-dessu, \\\\\

    Mes pJ’aimerais m’inscrire a autoentrepreneur

  31. Je vis a l’etranger (Europe) depuis 5 ans. La solution pour un retour au pays des francais ne peut pas etre financiere. L’etat Francais ne peut pas tout assumer. Il faudrait commencer par creer un Organisme unique d’informations administratives et d’aide au retour, un veritable Book des demarches a mettre en oeuvre point par point (telephones, adresses emails..) pour ne rien oublier et pour faciliter a reintegrer la Mere Patrie sur les questions du logement, de la sante, des impots, de la retraite..). Il n’est pas normal qu’un francais ayant vecu hors de France ne puisse pas revenir dans son propre pays, se loger et pretendre a des aides futures selon des conditions precises en etant considere comme un etranger ou un paria ! Il semble scandaleux aussi qu’il soit plus facile pour un non ressortissant Francais de s’installer en France et obtenir de nombeuses aides alors que la France ne fasse rien pour ses propres enfants !… a par les memes promesses (quelle honte..)lors des elections…

  32. Bonjour,
    aie!aie!aie!tout ça me parait super « encourageant » et bien compliqué.
    Question:
    Je vis en Allemagne , paye mes impôts ici et cotise à une caisse d’assurance maladie allemande depuis plus de 25 ans, quels sont mes droits en revenant?
    Ma femme est allemande, n’a jamais cotisé à la « sécu », est ce qu’elle bénéficie d’une couverture sociale. Si elle me survit, qu’advient-il de ma retraite le jour où je meure? Doit-elle prendre la nationalité française?
    Où en sommes nous de la nationalité européenne?

  33. Tout pareil que les autres….
    Cela fait 18 ans que je suis partie, pour des raisons professionelles, et pour le moment, j’admets que je ne compte pas rentrer tout de suite.
    Mais jamais on ne dit jamais…. Et honnetement, je ne connaissais pas du tout toutes les formalites. Je me doutais bien que ce serait mission impossible. N’ayant jamais travailler en France, je n’ai absolument aucune idendite, aucun dossier dans l’Hexagone…. Dans vos « posts », j’ai la preuve de la future potentielle galere.
    Alors, bon, ben, la France, le plus possible, ce sera en touriste! Comme le disent les autres, j’adore mon pays, mais en touriste. Sinon, je ne peux meme pas me le permettre!!!
    Dommage honnetement.. Je n’ai aucune idee de ce que deviendra le patromoine de mes Parents apres leur depart…. Sad, very sad indeed….
    Cheers.

  34. Bonjour, Je suis français de parents et né ne France. Mes parents ont quitté la France pour l’Algérie quand j’avais 8 ans et depuis je vis en Algérie. Aujourd’hui, j’ai 35 ans, marié et Papa de 3 enfants. Je souhaite retourner en France cette année, mais les démarches sont difficiles, car je pense surtout à l’avenir de mes enfants dont la plus grande devrait entrer à l’école l’année prochaine. Aucun renseignement au consulat et aucun site d’information pour des personnes dans ma situation (jamais travaillé en France). Faire le pas avec femme et enfants n’ai pas chose facile, mais la moindre des choses seraient qu’on nous guide dans nos démarches, et qu’on nous aide dans la recherche de logement et d’emploi. On ne peux pas débarquer en France à 5 avec nos valises sans savoir où aller et quoi faire? On demande pas la Lune, mais juste que nous Français de l’étranger soyons reconnu Français de France. Une chanson que je chantonne souvent et qui me permet de garder mes souvenirs d’enfants : «Douce France, le pays de mon enfance….!». Enfin bonne chance à tout le monde.

  35. Bonjour,

    je vais rentrer en France dans quelques mois après près de 10 années à l’étranger (je vais y suivre ma compagne qui y a trouvé du boulot, mais aussi par désir), et une chose est sûre: si je prends à nouveau 5mns pour laisser un autre témoignage j’essayerai de faire en sorte qu’il soit constructif, avec éventuellement des suggestions. A l’heure où j’écris, 84 commentaires ont déjà été laissés et moins d’une dizaine contiennent quoique ce soit d’utile aux autres lecteurs et à Mme la Sénatrice. Même si l’expérience s’avère bien plus compliquée que ce à quoi je m’attends, j’essayerai de faire un effort pour que les choses s’améliorent, ou je m’abstiendrai et éviterai de polluer le blog. Je comprendrai peut-être mieux pourquoi certains commentaires ont été laissés après avoir traversé l’enfer administratif français (à priori), et présenterai alors peut-être mes plus plates excuses à leurs auteurs, en attendant ces commentaires ne m’étonnent pas de la part de gens qui ne savent pas lire un sujet.

    Bon courage à tous quand même, on se revoit peut-être au pays.

  36. Bonjour,

    Expatriée plusieurs fois pour suivre mon mari, qui a toujours été en contrat local, nous avons du nous débrouiller par nous-même à chaque retour en France (avons 5 enfants, nous-même travaillant tous les 2).
    Ne sachant pas combien d’années nous serions « expatriés », nous avons choisi la prudence en termes de sécurité sociale, ceci afin de ne pas nous exposer aux risques que vous décrivez tous et de ne pas exposer nos enfants qui souhaitaient faire leurs études en France).
    Les multinationales qui expatrient possèdent des services dédiés à ces questions d’équivalence de retraite, de chômage, d’assurance maladie, de logement….même si il est rare qu’elles proposent de la relocation à un Français qui rentre en France.
    En matière de sécurité sociale (retraite, maladie, chômage, prévoyance, ..): attention, seulement quelques pays au niveau mondial ont signé une convention bilatérale avec la France.
    Vous trouverez les conventions sur le site : http://www.cleiss.fr/docs/liens/conventions.html
    Concernant la retraite, nous conseillons aux expatriés ne contrat local dont les conventions ne sont pas favorables (pas d’équivalence de trimestre ou équivalence de trimestres sans possibilité toucher le capital en France), de souscrire volontairement à la Caisse des Français de l’Etranger (http://www.cfe.fr/pages/assurances/particuliers/salarie/vieillesse/adhesion.php) soit seulement en cotisant à la retraite de base, soit en cotisant en plus à la retraite complémentaire (cadre et non cadre)- ce qui est bien c’est que vous pouvez choisir votre niveau de cotisation. Attention, pour la complémentaire, tous les assureurs ne proposent pas cette possibilité de cotiser à la retraite Française complémentaire. Renseignez-vous auprès du groupe HUMANIS.
    Concernant la maladie, la règle est la suivante : toute personne qui n’a pas cotisé pendant 5 ans consécutifs aux URSSAF ne peut prétendre à l’assurance maladie Française si il se blesse et a besoin d’être hospitalisé lors de son séjour en France (tourisme, rejoint sa famille le temps des vacances….). On vous conseille donc de bien vérifier les garanties de votre assureur santé local (si vous n’êtes pas assuré maladie CFE)et notamment la prise en charge en cas d’hospitalisation pour ceux qui n’ont pas de carte Européenne d’Assurance Maladie.
    Au retour, si vous êtes salarié en France, vous pourrez de ce fait à nouveau être assuré à l’Assurance Maladie (CPAM de votre domicile). Si vous ne l’êtes pas, vous ne cotisez pas et vous n’êtes pas non plus un « irrégulier » sur le territoire national, donc vous ne pouvez pas prétendre à l’AME. C’est là que le bas blesse : un sans papier en France a droit à des soins totalement gratuits et un Français détenteur du passeport qui a quitté la France et n’a pas cotisé pendant 5 ans consécutifs n’a pas automatiquement des soins gratuits. La solution dans ce cas consisterait à faire valoir la CMU auprès de la CPAM de votre lieu de domicile.
    Concernant le chômage, la cellule Pole Emploi National basée à Colombes est très aguerrie et pourra répondre à vos questions (europe.exchange@pole-emploi.fr) (en se référant aux conventions bilatérales du CLEISS) et (http://www.pole-emploi.fr/candidat/situations-et-professions-particulieres-@/index.jspz?id=77182)
    Voir aussi la DIRECCTE : http://www.direccte.gouv.fr/
    En matière de logement, l’idéal est d’être propriétaire en France avant de partir à l’étranger (cela permet de revenir vivre sans trop de problèmes dans son logement si l’expatriation se termine ou se passe mal).
    Voilà mais rassurons-nous toutes ces questions en matière de Sécurité Sociale, les autres nationalités se la posent aussi quand ils veulent rentrer « au pays » !!

  37. J’envisage de rentrer en France à 64 ans, c’est-à-dire dans un an et demi (âge de ma retraite). Voilà 40 ans que je suis partie de la France et aimerait m’installer dans le sud est et me passer de l’hiver québécois que je ne supporte plus très bien. Il est certain que lire les précédents messages, effraie un peu étant donné qu’il semblerait que la France ne facilite vraiment pas la rentrée des ressortissants français. Cela me semble vraiment étrange de faciliter d’abord la rentrée des étrangers plutôt que celle de ses propres citoyens. Aussi, ici à Montréal, lorsque vous téléphonez au Consulat français, il vous invite très gentiment à aller sur son site, car plus personne ne vous reçoit pour vous aider à réintégrer la France. Somme toute, je pense qu’il serait judicieux et bénéfique pour tout le monde que la France mette en place des moyens qui permettraient aux français de rentrer chez eux.

  38. Je n’en suis pas encore à la phase retour effective, mais j’y pense. Vu les témoignages livrés dans les commentaires, je crois qu’il faut dresser et rendre publique une liste des démarches administratives à accomplir. Des démarches qui devraient être simplifiées au maximum pour éviter que l’on ne renonce… La question des documents demandés pour louer un appartement revient fréquemment…il serait donc judicieux de trouver une alternative aux bulletins de paie.

  39. Bonjour.Moi je suis expatrie depuis 32 ans avec différents pays US Afrique,actuellement en Egypt depuis 12 ans et quelque fois je suis inquiet de la situation dans la region j’ai 2 filles de 6 et 8 ans.Je travaille comme directeur de projet dans une très grande compagnie quelque fois je pense rentrer en France mais j’ai une crainte du système actuel je ne sais pas si je dois m’inquiéter de vivre en Egypte ou de retourner en France .ca me parait compliquer je ne recherche pas les avantages sociaux ,mais je voudrais investir dans une activité mais la aussi je me demande si cela sera rentable vu tout ce que la classe moyenne doit payer en France .Alors pour l’instant je stock mon argent et on verra bien faite comme moi pour vous sentir mieux.
    le problème en France c’est que les avantages sont reserve a tous les gents illégaux et j’en connais beaucoup .

  40. Bonjour,
    Cela fait 8 ans que je vie et travaille au Royaume-Uni.
    Et j’ai travaillé 7 ans en France auparavant.
    Je n’envisage pas pour l’instant de revenir en France, mais peut-être dans quelques années.
    Ce qui m’inquiète le plus, c’est la retraite…
    Je cotise à des fonds de pensions privés (mais seulement depuis 2 ans et demi…)
    Je ne sais pas trop quel sera le montant de ma retraite, mais à mon avis, ça sera loin d’être suffisant !

  41. Bonjour a tous…nous sommes un couple francais d’origine, vivant aux Etats Unis depuis 1969; nous sommes tous deux retraites mais ne prevoyons pas retourner en France pour y vivre; nous sommes proprietaires d’un pied-a-terre a Paris ou nous nous rendons 2 fois par an en moyenne. Mon epouse et moi meme avons un numero de Securite Sociale, ayant ete employes en France durant notre jeunesse. Je sais que nous remplissons les criteres necessaires pour recevoir notre « du » mensuel (environ 60 Euros chacun) de la caisse de retraite ainsi que la couverture medicale mais avons aucune idee comment s’y prendre. Nous ne cherchons pas a « piller » le gouvernement de notre belle France mais seulement a etre medicalement couvert en cas de pepin de sante pendant nos sejours. Le consulat ne semble pas en mesure de nous guider, alors qui peut nous indiquer les demarches administratives a suivre? ou s’adresser? Ca ne devrait pourtant pas etre bien sorcier…?

  42. J’ai 57 ans et ai tenté de rentrer en France en 2013 après un séjour de 13 ans en Australie où je suis devenue citoyenne Australienne en plus de ma citoyenneté Française (née française en France). Avant de partir j’ai recherché toutes les informations nécessaires à mon retour. J’ai visité les sites internet des administrations, des associations et du consulat. J’ai y vu que je pourrais toucher une ou des allocations « retour » pendant un an, le temps de trouver du travail.
    Une fois arrivée en France les choses sont différentes. Je n’ai pas pu toucher toutes les allocations retour. La CMU obligatoire m’a-t-on dit n’est pas gratuite, il m’aurait fallu payer plus de 160 euros par mois et comme cela me faisait trop cher je n’ai pas activée la carte vitale (4 mois de délais pour l’avoir). J’ai réglé moi-même toutes mes dépenses médicales. Mon inscription à Pôle Emploi s’est bien passée, le personnel étant somme toute au courant des démarches pour les rapatriés (deux mois de délais). J’ai demandé le RSA auprès de ma mairie de résidence, pas de problèmes là non plus, à part peut-être les démarches longues et lentes avec la CAF, mais c’est Français donc cela ne m’a pas arrêté (3 mois de délais).
    L’allocation rapatriée (ou de retour) de Pôle Emploi est pour un an. Le RSA deux ans. Total perçu environ 700 euros par mois. Le plus dur a été de pointer. Il me fallait non seulement pointer à Pole Emploi (Dieu merci il y a une App pour ça) mais aussi au Conseil Général. Il me fallait aussi aller à Pole Emploi à quelques 200 km pour des rendez-vous de suivi. Même chose pour la Mairie et le Conseil Général, vous devez aller à des rendez-vous de suivi tous les mois. Donc trois administrations qui ne se parlent pas ou guère.
    Conclusion : je suis repartie en Australie après six mois parce que les emplois ils n’y en a pas, je ne pouvais payer la CMU, et j’en avais marre des multiples rendez-vous de suivi par mois. Car avec ces rendez-vous, vous devez être disponible à 100%, cela est difficile quand vous courrez partout pour trouver un emploi.
    J’ai eu la chance d’être logée chez des amis, j’ai donc pu conserver une partie de mes maigres fonds. Les annonces Pole Emplois sont souvent dépassées, le temps de votre candidature c’est déjà trop tard. Il faut être 24/24h sur le site emplois pour avoir peut être une chance. Cela est vrai pour tous les autres moyens pour rechercher un emploi.
    Je pense que le bouche à oreille est prévalent pour trouver un emploi. Evidemment après 13 ans en dehors de France, je ne connaissais plus personne et les choses ont beaucoup changées, j’avais oublié les complications françaises aussi.
    Il n’y a pas de centre ou site rapatriés à proprement parlé, là où vous pourriez trouver des emplois avant de partir. Vous êtes seul face à l’administration même si quelques associations essayent de faire de leur mieux, elles sont aussi dépassées et non pas les dernières infos. Il n’y a non plus pas d’accords entre l’Australie et la France pour la santé et la retraite.
    Donc si je rentre, je n’ai pas de retraite et pas de santé. Et pas de logement. J’aurais aimé communiquer mon expérience « étrangère » aux autres, apparemment il n’y a pas d’emplois pour ça. De plus, la France est discriminatoire envers l’âge. Vous devez mettre votre âge ou date de naissance sur les CV. Et en plus il faudrait faire valider mes diplômes Australiens, là c’est du délire.
    Donc voilà, maintenant je recherche un emploi ici en Australie alors que j’aurais aimé être en France auprès de mes amis et famille. La France restera toujours mon pays même si je suis dans un cul de sac en ce moment.
    Bon courage à ceux qui rentrent. Mon conseil trouver vous un logement et un emploi avant de partir. Comment, je ne sais pas. Il y a rien pour vous aider.

  43. Est ce que pour changer un peu les expats pourraient arrêter de se plaindre sur les difficultés et couts du retour?
    Oui c’est compliqué, et oui il va falloir payer, mais c’est la moindre des choses eu égard aux bénéfices que les sextuagenaires espèrent visiblement tirer de la sécu et autres organismes!
    Expatriée depuis 25 ans, j’ai eu le beurre (emploi, bons revenus comparativement moins imposés) quand je reviendrais d’ici 4-5 ans, je ne m’attends pas à avoir l’argent du beurre.
    Par contre, des formalités simplifiées et un guichet unique seraient bienvenus.

  44. Idées : Nommer une personne spécialisée dans le retour des expats dans chaque consulat ou ambassade. Mettre en place un site Web consacré au retour en France qui contiendrait tous les renseignements nécessaires et qui offrirait des possibilités de chat avec un spécialiste qui connaît bien la situation des expats. Enfin, créer un bureau d’info pour les expats revenus en France.
    Pour commencer, simplement donner de l’info aux expats (retraite, logement, santé, …), notamment par le Web. De l’info et des conseils pertinents sont les premières choses que souhaitent obtenir les personnes prévoyant un retour.

  45. Bonsoir,
    je vis en Allemagne depuis presque 12 ans et je m’y sens très bien!! Je suis mariée à un allemand et nous avons 3 filles. 3 enfants en Allemagne c’est bien au dessus de la « norme », il faut payer la maternelle, il n’y a pas d’allocations familiales mais nous n’avons pas à nous plaindre…au contraire! Il y a deux ans, j’ai obtenu la nationalité allemande en plus de la francaise. C’est un avantage énorme pour moi surtout au niveau administratif car tout passe par l’ambassade ou le consulat…..et ca, c’est pas une mince affaire. Devoir se déplacer à l’ambassade francaise à Berlin pour un renouvellement de carte d’identité lorsque l’on habite à 1000 km de là…non merci!!
    Je n’envisage pas un retour en France quand je pense à toutes les démarches administratives qu’il faut faire. J’ai certes toute ma famille qui habite en France mais ce n’est pas elle qui s’occupe des papiers! L’an passé j’ai été obligée oui oui « obligée » de rentre ma carte vitale!! Pour ma part je l’ai pas vraiment bien accepté. Cela ne veut pas dire « tu as quitté la France? bon alors rends nous ton numéro de sécurité social, tu n’en as plus besoin!! Je pensais que ce numéro était à vie…je dois me tromper. J’adore mon pays natal mais ma vie est désormais auprès de la famille que j’ai fondée, que j’ai fondée en Allemagne et pas en France.

  46. Bonjour,
    Je vis aux USA avec mon mari Irlandais depuis 20 ans. J’y ai obtenu mon doctorat, et je suis professeure de Sociologie dans une université en Floride, titularisée depuis peu, donc bénéficiant d’une sécurité de l’emploi rare ici. Nous avons beaucoup galéré au fil des années, mais nous avons maintenant une situation confortable. Nous avons envisagé le retour pendant nos 10 premières années ici, plus par romantisme qu’autre chose. Nous pensons tout-de-même rentrer pour la fin de notre vie, pour être proches de notre famille. Pour le moment, nous sommes plus attirés par un départ pour l’Amérique Latine, et désireux de quitter les USA, où nous ne nous sentons toujours pas intégrés culturellement, et où les carences du système de protection sociale, le conservatisme, et les dégradations environementales n’augurent pas bien de l’avenir.
    Je partage le sentiment d’Eric 69 et quelques autres. Je suis assez surprise par les jérémiades de bon nombres de commentaires et me demande dans quelles conditions leurs auteurs se sont expatriés. Personne ne nous a tendu le tapis rouge ici, où l’on n’aime pas beaucoup les immigrés, même blancs et éduqués. Et nous ne nous y attendions pas. Nous nous sommes débrouillés tous seuls, nous sommes battus avec la sécurité sociale, les banques, sans parler des démarches de naturalisation. Le système américain est largement aussi obtus, et beaucoup moins généreux, qu’en France. Alors je ne vois pas pourquoi l’état français nous devrait quoi que ce soit si nous revenions, et pourquoi nous nous attendrions à être traités différemment de nos concitoyens. Partir fut un choix, un luxe que beaucoup d’émigrés pauvres n’ont pas, et rentrer le serait aussi. Les Français qui sont restés au bercail n’ont aucune idée de l’expérience extraordinaire qu’est l’expatriation, et commment leur en vouloir?
    Je dois aussi ajouter que je suis dégoutée par les insinuations xénophobes selon lesquelles la France préfère les étrangers aux Français, que j’ai lues bien trop fréquemment à mon goût. La France ne traite pas ses immigrés particulièrement bien, et a si peu d’expatriés comparée à d’autres pays, comme l’Irlande, qu’il est bien normal que nous ne soyons pas une haute priorité. J’aurais pensé qu’avoir une expérience d’immigré nous rendrait un peu plus ouvert. Mais enfin, quand je lis des commentaires sur les aides pour le personnel de maison et les plaintes sur l’ISF… C’est bien loin de ma situation. J’aimerais bien gagner assez pour le payer, l’ISF.
    Les suggestions d’un site web qui centraliserait les informations me semblent utiles. On pourrait aussi former les personnels de consulats de France au contact humain, pour qu’ils traitent leurs compatriotes un peu mieux quand ils leur demandent des renseignements. J’ai eu le déplaisir de faire des démarches à Washington, en Louisiane, et en Floride, et dans tous les cas, ai subi le mépris déplacé de petits fonctionnaires arrogants et surpayés. Je me demande d’ailleurs si ce ne sont pas les mêmes qui attendent tant de l’état à leur retour, et si peu d’eux-mêmes. Eux sont clairement payés pour nous aider, et s’ils le faisaient mieux, peut-être auraient-ils diminué la détresse de certaines personnes qui ont partagé leur histoire ici.

  47. Bonsoir, nous sommes installés au Maroc depuis 10 ans, mon mari et moi. J’aimerai retourner en France pour être plus proche des enfants, malheureusement, nous avons peur des difficultés qu’on peut rencontrer (travail, logement,…) nous avons des idées pour mener un projet d’entreprise mais il faut aussi trouver des financements. C’est très difficile de franchir le pas.

  48. je n’ai pas terminé mon commentaire, fausse manœuvre, j’écrivais donc qu’un service centralisant toutes les démarches nécessaires serait judicieux. J’aime la France et j’espère y passer la fin de ma vie avec ma famille. Je reste donc optimiste!

  49. J’envisage le retour en France après presque 20 ans passé à l’étranger, comme beaucoup des intervenants dont j’ai lu les commentaire. Mon compagnon est décédé l’année dernière et tout est beaucoup plus compliqué. J’ai 57 ans et je souhaite encore travailler, même au delà de 65 ans mais les seniors ne semblent pas bien vus en France. Je crois en effet qu’il serait très judicieux de mettre un service centralisa

  50. Bonjour
    Expatriée en Haïti depuis 2002, j’y ai vécu un coup d’état, une période d’insécurité majeure ou le kidnapping était monaie courante, trois cyclones, un accident et le tremblement de terre le plus meurtrier de l’histoire… Et non, je n’envisage pas de rentrer en France où à mon âge, l’avenir se réduirait à une maison de retraite déshumanisée ou un appartement de 30 m carrés au fin fond de la creuse, où j’aurais à choisir entre un paquet de cigarette et un morceau de viande de mauvaise qualité.
    Alors évidemment certaines choses (cinéma, théâtre, médecins) me manquent, mais aurais je les moyens ? J’en doute.
    Donc, un retour … Vous n’y pensez pas … Si pour des raisons d’instabilité politique ou des problèmes de santé, je devais quitter Haïti, mon plan B, c’est avion jusqu’à Cayenne, Bus jusqu’à Belen et Brazil …
    La France devrait s’interroger sur sa morosité, la monté des prix, la déshumanisation du sort fait aux personnes âgées et le pourquoi de ces expatriations massives de retraités… Dans un pays comme celui où j’habite, la vieillesse n’est pas une tare, mais une preuve de connaissances accumulées. La retraite peut être ensoleillée par des aides aux enfants au niveau de la scolarité, etc… On est intégré si on le désire et on ne s’ennuie jamais.

  51. Bonjour, dans tout cela, il faut ajouter les conjoints français à l’étranger, obligés de rentrer après un décès, une séparation, une maladie, la plupart du temps, des femmes qui se retrouvent seules, parfois avec des enfants, et sans aucun soutien financier.
    Cela m’est arrivé, il y a quelques années, la galère, personne ne vous écoute, pas de logement sans travail, pas de travail sans logement, pas droit à la santé parce que française et sans sécurité sociale, alors que les étrangers ont soins gratuits, aide au logement et j’en passe. Écoeurée, je suis repartie au bout de trois mois, pour continuer à vivre un enfer familial
    J’espère toujours pouvoir revenir vivre en France, mais quand et comment? J’aime mon pays, il me manque.

  52. Bonjour,
    J’ai travaillé dans 4 pays européens et au RDCongo.
    La manière dont les Congolais sont traités m’a réellement choqué et c’est pour cela que je suis rentré en Europe.
    En effet, tout est fait pour que le pillage des ressources soit fait les entreprises Européennes sur place ayant plus ou moins tous les droits (corruption oblige), et sans parler des injures ou des propos racistes tenus par la plupart des patrons Européens envers leurs employés (par devant ou par derrière d’ailleurs).
    Alors c’est vrai que la france c’est pas parfait, mais au moins on voit pas des enfants mourir dans la rue en allant au travail… Tandis que nous européens sommes logés comme des princes sur place.

  53. Bonjour , expatrie en amerique du sud depuis plus de 10 ans . j y suis bien j y reste , la france ca sera dans une autre vie , metro boulot dod , maison a credit .climat de M… non merci .adios framcia para siempre .

  54. À 76 ans je pense toujours retourner en France après 40 ans de vie en Amérique du Nord. Mes petits moyens financiers ne me permettent pas de réaliser ce souhait. Je mourrais donc en terre lointaine. Comme le disait si bien une personne dans un post c0-dessus, je ne veux pas mourir en dans un foyer pour vieillards pauvres après avoir fréquenté les restos du coeur ou les dessous de pont à mon age

  55. Nos gouvernants ont eu une merveilleuse idée pour faire revenir en France les Français aisés vivant à l’étranger :
    La loi de modernisation de l’économie (LME) du 4 août 2008 a institué un dispositif d’exonération temporaire à l’I.S.F à l’égard des personnes physiques ayant transféré leur domicile fiscal en France pour leurs biens situés hors de France.
    1 / Les personnes éligibles à ce dispositif sont celles qui, quelle que soit leur nationalité, n’ont pas été fiscalement domiciliées en France au cours des 5 années civiles précédant celle au cours de laquelle elles transfèrent leur domicile fiscal en France.
    2 /Les biens éligibles à ce dispositif d’exonération temporaire sont ceux qui restent situes à l’étranger.
    3 / Cette exonération s’applique au titre de chaque année au cours de laquelle le redevable conserve son domicile fiscal en France et ce jusqu’au 31 décembre de la 5ème année suivant celle du transfert de son domicile en France.

    Ayant miraculeusement entendu parler de ce dispositif (nombre de « spécialistes » de la fiscalité ne le connaissait pas) je me suis décidé à prendre ma retraite en France, espérant sans y croire que l’ISF serait aboli dans les 5 ans.
    Mais le diable est dans les détails. (Et je passe sur l’enfer que j’ai vécu à propos de la couverture sociale…)

    1/ Exonération de l’ISF ne veut pas dire exonération d’impôts sur les revenus, plus-values, intérêts et autres dividendes qui doivent être déclares et sont soumis à impôt + CSG
    Selon les conventions fiscales entre la France et le(s) pays ou se situe votre capital, la fiscalité varie sensiblement. Non seulement c’est une USINE A GAS mais en plus cela revient à augmenter la fiscalité réelle applicable à vos revenus et/ou plus values.

    2/ Les avoirs détenus à l’étranger sont considérés par l’administration fiscale comme étant situés en France dés lorsqu’il s’agit d’actions ou d’obligations Françaises, de parts de fonds gèrés en France etc…
    Mon patrimoine immobilier en France (maison de famille) flirtant avec le seuil de l’ISF, j’ai donc été oblige de revendre toutes mes actions Françaises sous peine d’être subitement soumis à l’ISF.
    Bref, impossible d’investir mes capitaux en France sous peine d’être PUNI !!!!

    3/ Ayant passé ma carrière à l’étranger je ne percevrai pas du tout de retraite. Il a donc fallu que je me constitue un capital que je vais devoir croquer petit à petit car il n’est pas assez important pour que je puisse vivre des seuls intérêts et dividendes. En outre, une part importante de mon capital est constituée par ma résidence principale qui génère des couts… mais aucun revenu.
    Je suis donc contraint à une gestion très prudente. Une fois les 5 années d’exemption d’ISF terminées mon capital diminuera encore plus vite « grâce » à l’ISF.
    Seul problème, cette fiscalité punitive (Impôt + CSG+ISF) revient à confisquer la totalité de mes revenus (en admettant que le rendement de mon capital ai été positif)

    Apres 3 ans en France je me suis résigné à quitter la France car je n’en ai pas les moyens d’y prendre ma retraite.
    J’en suis bien désolé.

  56. Après près de 10 ans de travail en Françe et 25 ans d’expatriation en tant qu’ingénieur commercial dans des importantes sociétés privées au Royaume Uni, en Françe et en Grèce, je suis bien décidé – vue de la crise humanitaire en Grèce – de renter imperativement en France et a m’y installer avec ma famille, comportante une fille de 10 ans, formée en Lycee Franco-Hellenique a Athènes. Je suis près de la fin de ma carrière professionelle et je veux profiter de mes autres 2 enfants adultes et mes 2 petits enfants qui habitent en France. Comme il me serait difficile de trouver un emploi a 63 ans, je cherche un moyen d’arriver au stade de recevoir ma retraite en France, peut etre comme autoentrepreneur et cotiser pour la retraite. Peut etre qu’une cellule “Pole Emploi” avec du personnel formé à recevoir et aiguiller des expatriés de retour au pays serait une piste?
    Bien cordialement

  57. Bonjour, J’envisage de rentrer en France après 30 ans de vie en Suisse. Le marché du travail étant trop cloisonné, hiérarchisé et archaïque (pour un simple job de secrétaire on vous demande de parler 3 langues !) Je rêve d’un retour en France, mais au chômage et à 57 ans, je sais que la partie n’est pas gagnée tant au niveau du logement que de l’emploi. Et à lire les commentaires négatifs sur toutes les démarches à effectuer, cela ne m’encourage pas à entreprendre mon retour, pourtant je me rends compte que je ne peut pas me passer de la France et de sa culture. C’est simple, sans le contact journalier avec les chaînes de TV françaises,je ne tiendrai pas le coup, que ce soit en Suisse ou dans tout autre pays étrangers, alors je vais me lancer avec l’aide du consulat qui je l’espère me donnera quelques infos utiles.

  58. Bonjour à Tous,
    En vous lisant, j’imagine mon retour en France cauchemardesque… !
    J’ai 63 ans, une compagne de nationalité étrangère et un bébé à naitre dans quelques mois ….
    Merci pour tous vos témoignages

  59. Apres 25 ans passés en Italie, où j’ai créeé une famille et une entreprise , en 2009 la crise m’a englouti , et en 2012 j’ai décidé de retourner en France. Heureusement que j’avais ancore toute ma famille qui m’a aidé pour l’hébergement et le tavail, après une saison comme caissière sur une plage (gérée par ma cousine), j’ai eu droit au chomage ( ils ont aussi tenu compte des annees de tavail comme employée en italie), et à la secu. Aprés 3 ans passés à chercher du travail et à effectuer des cours de remise à niveau (par correspondance que j’ai moi meme payé), je viens enfin d’obtenir un CDI en France , mais tout prés de l’Italie où est restée ma famille (mes enfants sont grands), et je veux dire un grand merci à ma famille mais aussi à la France, parce qu’il faut avoir vecu à l’étranger pour ce rendre compte que certains avantages qu’offre la France on ne les trouve nulle part ailleur. Bien sùr il y a beaucoup de problèmes à résoudre, mais ça par contre on les trouve partout…

  60. Nous aimerions tellement retourner vivre en France… pour être plus près de la famille. Mais voila la bureaucracie est tellement lourde et les équivalences de diplomes tellement arrièrées qu’il nous est impossible de trouver du travail en France. Nous voila condamnés à vivre l’étranger… j’espère que les choses changeront pour mes enfants!

  61. bonjour, au dela du fait de vouloir rentrer volontairement en France après x années d’expatriation il y a surtout le fait de devoir y rentrer force et contraint (titre non renouvele, dc du conjoint de Nationalite du pays dans lequel on se trouve etc ) c’est là mon inquietude, car j’ai compris que nous n’etions plus vraiment considere comme Français mais nous ne sommes non plus considere comme des etrangers. Hors en France un etranger qui arrive sur le territoire aura plus de chance d’etre aide par les services admin ou par les multiples assos qui existent. Donc effectivement pourquoi ne pas creer une cellule d’accueil pour les cas de force majeur de retour de Français dans leur pays d’origine ???

  62. Bonjour je suis au Mexique depuis 38 ans j’ai 71 celibataire j’ai un commerce qui ne marche plus tres bien aussi envisage de rentrer en france mais ne possede rien seulement une retraite de 198 euro de mes annees travaille en france que peut faire l’etat Francais pour m’aider a me reinstaler
    merci de votre reponse

  63. Bonjour, nous avons quitté la France il y a bientôt huit ans. À l’époque, nous étions un jeune couple avec un enfant d’un an. J’avais un poste de cadre junior et mon mari était ingenieur. Nous sommes partis par curiosité. Le voyage nous à ouvert les yeux. En France on galérait. Je suis issue d’une minorité « visible », une fille d’origine comme on dit en France. Je me suis très vite rendue compte du lourd poids qui pesait sur moi quand nous vivions à Paris. Lorsque j’ai commencé à travailler à l’étranger, les préjugés, le poids de la couleur de la peau, le poids de devoir faire ses preuves au jour le jour, de devoir montrer qu’on est pas une « fille de banlieue comme les autres » à completement disparu pour laisser place au talent, à la confiance en soit et à la volonté. Aujourd’hui je le dis haut et fort. Oui je suis française parce que je le suis depuis des décennies, de part mon grand-père, ma mère, mon père, mais cette identité, cette citoyenneté, on me l’a fait ressentir en dehors de mon pays. Et c’est triste. je suis professeure de français dans un lycée en Asie. J’aime mon boulot, les gens sont cools. Je me sens plus française que jamais. Au moins en Asie on m’a donné la chance de montrer ce que j’avais dans le ventre, sans préjugés, sans questions déplacées; sans me demander mon origine. Lors de mon entretien, j’ai oublié ma couleur, ils ont vu mes papiers, point barre. Cela n’a jamais été le cas en France. J’avais les diplômes et on m’a dit ok. j’ai eu un an de période d’essai. Aujourd’hui, j’ai deux garçons qui sont à l’école française. c’est extrêmement cher mais ça vaut le coup. Je n’ai pas d’aide, eh bien tant pis. Je souhaite fortement qu’ils soient éduqués à la française.
    Je ne souhaiterais rentrer pour rien au monde . En tout cas pas maintenant. Pour quoi faire? Insécurité, racisme, intolérance? NON MERCI. Un jour peu être je rentrerais et logerais au fin fond d’une campagne charentaise (dans mes rêves, mais sait-on jamais). Et puis si je dois rentrer dans l’immédiat, je vais m’en donner les moyens, sans avoir à quémander quoi que ce soit venant de l’état. La vie l’étranger m’a appris à ne rien attendre, et à foncer. Sans la famille c’est un peu dur mais je visite la france deux fois par an. J’adore mon pays, mais en touriste.

  64. Retour en France? Pourquoi? Pour mourir dans un hospice après avoir fait les restos du cœur? Non merci
    je ne me sens plus Français, je ne suis Français que pour me faire harceler par les impôts

  65. Bonsoir à tous !
    Eh bien, après avoir lu tous les commentaires de mes compatriotes, je me sens quelque peu désarmée … J’habite en Espagne depuis mes 18 ans et j’en ai 55. Divorcée et avec encore une fille en âge scolaire, je voudrais retourner en France pour qu’elle y poursuive ses études supérieures.
    Je suis divorcée depuis un an, professeure de Fle (Français langue étrangère), indépendante depuis octobre dernier. Ma seule espérance, c’est de trouver un poste de prof de français pour étrangers ou d’espagnol dans un centre d’enseignement des langues ou via on line (je suis en phase d’ouvrir ma propre page web de cours). Je veux retrouver de la tranquillité après des mois terrifiants.
    Comment trouver l’aide qui nous permette, moi et ma fille, de vivre décemment en France ? Ce n’est pas facile, je vois l’avenir tout noir, aussi bien en France qu’en Espagne ou malheureusement, je crois n’avoir droit à aucune retraite. Alors, qu’est-ce qu’il va me rester après?
    Comment obtenir une bourse pour que ma fille puisse continuer ses études (c’est une fille très brillante qui a le droit d’avoir une éducation supérieure des meilleures !)… Des amis nous accueillent volontiers chez eux mais je dois refaire ma vie moi-même ! J’envoie des CV mais mon âge, même si mon expérience professionnelle est excellente, est un handicap très difficile à surmonter.
    Quelles sont les aides pour une femme qui débarquera en France à 57 ans avec une fille de 17 ans au commencement de ses études supérieures ???
    Comme mes compatriotes, je demande un seul et unique organisme compétent pour les gens comme nous, où nous pourrions avoir une réponse à toutes les questions que nous nous posons.
    Ne pas devoir nous trimballer de guichet en guichet comme si nous demandions l’aumône est une dignité qui ne peut nous être refusée. Somme toute, nous sommes, chacun d’entre nous, les porte-drapeaux de notre pays d’origine, la France, et à notre manière, nous contribuons à son rayonnement!
    Il ne tient qu’à l’administration de nous faciliter le retour par des démarches simples.
    Cordialement,
    Pascale

  66. J’ai 62 ans et j’ai quitté la France pour la Belgique il y a 9 ans. Certainement pas pour un « exile » fiscal … Il y a 3 ou 4 ans mes enfants (la trentaine) ont voulu m’inciter à retourner vers la « mère patrie » donc je me suis un peu renseigné. Je suis arrivé à la conclusion qu’il est plus facile de quitter la France que d’y retourner.
    En particulier, j’ai pu contracter un bail pour un appartement fort agréable en Belgique depuis la France sur la seule bonne mine d’une amie en relai sur place et une conversation par téléphone avec la proprio belge ; la même opération en sens inverse (retour en France), même pas en rève …
    Conclusion à ce jour, pas de retour envisagé.

  67. Bjr,
    je suis français par filiation depuis la génération des génération , et je vis ici en France,mais je pense que les expats sont bien traités que les ressortissants français , c’est la faute du gouvernement ,la France c’est un grand pays mais qui traite son peuple comme des immigrés !!merci

  68. Bonjour,
    Après des carrières « classiques » d’ingénieurs issus de grandes écoles dans de grandes entreprises en France, et constatant l’incapacité de notre pays à faire de ses points de force un projet d’avenir, nous avons décidé de totalement changer de vie et de pays. Nous n’avons pas le temps d’attendre que ça « change » et voulons que nos enfants soient aptes à appréhender le monde tel qu’il se dessine. Nous vivons donc au Canada avec nos enfants depuis quelques années, et nous nous sommes débrouillés tout seuls pour tout. On n’en meurt pas, et c’est vrai que c’est un véritable effort. ça prend environ deux ans pour se sentir mieux.
    Nous avons conservé nos biens immobiliers en France, d’abord par précaution si cela avait mal tourné, puis par désir de revenir plus facilement d’ici quelques temps. Nous savons déjà que ce retour sera une nouvelle phase d’émigration, même si on peut considérer que c’est un retour. Ce sera aussi dur, voire plus, car nous serons à la fois heureux, et déçus.
    Mais il est certain que rien ne facilitera ce retour, et qu’aucune structure ni entreprise ne valorisera nos expériences (langues étrangères, management multiculturel, création d’entreprise, reprise d’études supérieures…) car tout celà est trop éloigné du ronronnement à la française, d’autant plus que nous serons alors dans la zone de la cinquantaine. Nous travaillons depuis des années à diversifier nos sources de revenus, en France et au Canada, espérant maintenir une réelle autonomie financière globale.
    Le chemin n’est pas un but, c’est le but qui fait le chemin.

  69. Je viens de lire tous les commentaires et je suis surprise.Peut etre parce que je vis en Italie ou ici on prend l’habitude de ne rien recevoir de l’etat sinon de nouvelle taxe que doit faire l’etat pour les francais de l’etranger ? Aucune idee mais je pense que rentrer en France doit etre une experience traumatisante parce que l’on se retrouve etranger dans son propre pays et aucune admistration, aide….peut soigner cela.Je souhaite beaucoup de courage a ceux qui veulent le faire

  70. De retour du Danemark, nous avons été très étonné que la convention fiscale bilatérale ayant été dénoncée ne soit toujours pas remise à plat. De plus il est vraiment dommage de ne pas avoir une véritable harmonisation fiscale et sociale (maladie, retraite)au niveau de l’UE avec un site unique clair et fiable.

  71. Nous avons l’intention de rentrer en France d’ici la fin 2016, après avoir confortablement vécu 20 ans en Angleterre et aux E.U. A l’origine, une expérience à l’internationale et des opportunités professionnelles nous ont motivés à partir. J’ai 45 ans et professionnellement en France, je ne m’attend pas a des miracles, je m’y suis résolu.
    Nous rentrons une fois par an l’été pour voir notre famille et nous apprécions toujours le style de vie et la culture française. Apres tout, notre coeur est français, et notre famille en France nous manque.
    Nos 3 enfants (9, 12 et 14 ans) sont nés aux E.U. mais nous sommes convaincus qu’il serait de leurs intérêts de finir leurs études en France (parce que de qualité), d’adopter notre bonne culture française et de rester proche de notre famille.

    Mais voila, par où commencer? Comment trouver un logement a distance? Quelles démarches administratives nous attendent? Comment évaluer le cout de la vie avant même d’entreprendre la recherche d’un travail? Serons-nous couverts par l’assurance maladie dès le debut? Et sur le plan des retraites, nous n’avons presque rien cotisé en France, a quoi faudra-il nous attendre dans 20 ans?
    Retour en France, est-ce un rêve utopique pour les touristes français que nous sommes devenus?
    Merci pour toute aide que le gouvernement voudra bien apporter a tous ceux et celles qui souhaitent rentrer en France.

  72. Bonjour,
    je travaille et vis en Allemagne depuis près de 10 ans, entrecoupé d’un retour échoué. Voici selon mon expérience ce qui doit être amélioré:
    – inscription à la Sécurité sociale, réception de la carte vitale (3 mois dans un flou artistique!)
    – recherche d’un logement: les anciennes quittances de loyer, relevés d’imposition, bulletins de salaire.. même traduis par mais soin ont été refusés..
    – les impôts qui ne comprennent plus notre réapparition
    – le statut et les droits à la SS pour les compagnons/compagnes de nationalité étrangère ..
    Mais j’ai espoir! :)

  73. Je suis francaise, mon mari est américain. Nous avons deux petits gars de 3 ans et 14mois. Mon mari est un chercheur réputé dans son domaine. L’année prochaine il avait envisagé de prendre un congé sabbatique d’un an dont 6 mois en France. Il en aurait profité pour collaborer avec des collègues français. Moi même je comptais finir mes études a La Sorbonne dans le cadre d’un programme d’échange avec l’université de Columbia. Notre cas est certes un peu différent mais ce qui m’inquiète est de pouvoir trouver des places en crèche ou maternelle. Étant donné la durée du séjour nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre 6 mois une réponse. Cela va peut être nius décider a ne pas choisir la France… C’est extrêmement dommage pour nous mais aussi pour la recherche en France puisque mon mari ira apporter ses connaissances ailleurs

  74. Bonjour,
    Je suis français de naissance. Je possède un passeport français et vis en Amérique du Nord.Désireux de rentrer au pays pour la retraite j’ai entamé les démarches nécessaires afin d’obtenir une protection sociale santé. La sécurité sociale (CPAM) me demande d’obtenir avant tout un permis de séjour !!!!!
    Alors chers français expatriés restez où vous êtes. Cela vous évitera le chaos, les taxes, les prélèvements sociaux, l’ISF ainsi que les agressions dans les rues. La France reste belle et attractive mais seulement pour les étrangers et non pour les français de souche. Vous serez considérés comme des ROM (rapatriés d’outre mer)mais n’aurez pas droit à la CMU. Quand au logement…?????Bonne retraite.

  75. nous sommes un couple de français avec une fille de 7ans,nous avons quitté la France il y a 10 ans environ,si revenir en France actuellement ne me traverse point l’esprit,je pense néanmoins que si je devais revenir au bercail,il me semble normal de redemarrer à nouveau par mes propres moyen,trouver un travail,m’inscrire à la s.social et faire une demande de logement en bonne et dû forme et attendre mon tour.Il n’y a pas de raisons d’etre privillegiés.

  76. Bonsoir,

    Je vis au Royaime-uni depuis decembre 1989 comme residente .Je devrais prendre ma retraite en Mars 2015 quand j’atteindrai les 62 ans requis en Grande Bretagne.

    J’avais travaille avant de quitter la France. Que va-t-il se passer pour mes droits a la retraite en France ?
    Qui dois-je contacter ? Que me demandera-t-on comme documents ? Existe t-il des liens entre les deux pays en matiere de retraite ?

  77. Bonjour à tous. Je vis au USA depuis bientôt 5 ans, nous sommes partis en famille pour l’expérience générale sur une opportunité professionnelle. Nous avons toujours eu en tête de revenir assez rapidement en France. La question s’est considérablement compliquée depuis 2012 et le changement de gouvernement, il faut le dire. Et en lisant les nombreux commentaires qui précèdent le mien je me rends compte et sans jugement aucun, que le retour en France est très souvent envisagé pour la retraite où lorsque pour les familles nombreuses, l’âge des universités arrive. Nous avons des enfants encore jeunes et sans doute encore une vingtaine d’années à travailler. Légitimement il me semble, nous pesons le pour et le contre entre l’envie réelle de retrouver notre pays et la pertinence financière d’un retour. En gros, il ne semble malheureusement pas que la France présente des atouts économique suffisants pour attirer des expatriés encore actifs (entrepreneur ou cadres supérieurs le plus souvent). Il n’y a aucune incitation à le faire de la part du gouvernement actuel et l’instabilité de l’encadrement fiscal du pays est repoussante à souhait.
    Alors au bout du compte, il y aura bien une decision à prendre mais sans doute risque-t-elle d’être retardée au prochaine élections présidentielles, si elle apporte un minimum de garanties aux expats qu’elle les accueillera décemment. C’est d’autant plus fâcheux pour la France qui n’a déjà plus les moyens de se démunir de ses atouts et les expats en font bien partie.

  78. je suis residente aux Etats-unis depuis 20 ans, je souhaite rentrer en France en 2016 avec mes enfants de 14 et 15 ans. Je me donne 18 mois pour bien preparer mon retour. J’espere eviter les soucis de logement, si la vente de ma amaison ici se passe bien , j’espere pourvois acheter une maison en France.
    Pour que cela reussisse, il faudrait que j’ obtienne une mutation en Province ( moins cher que paris ), donc c’est une premiere incertitude.
    Ensuite je me pose des questions en ce qui concerne ma retraite. J’ai cotisé 20 ans a la Social security americaine, mais 20 ans de cotisations me feront une retraite minuscule. De meme , j’avais cotisé 13 ans en France auparavant. meme chose , une retraite minuscule. Comment ajuster tout cela ?

    Peut-on trouver quelque part une liste de toutes les demarches à effectuer. Par exemple, mes enfants n’ont pas de numero de SS. Les consulats peuvent-tils aider?

  79. Tout ce qui se dit ici est franchement terrible. J’ai rêvé depuis mon départ de Toulouse il y’a 9 ans d’y revenir un jour, quand je serai un professionnel accompli dans mon domaine. J’habite actuellement aux Pays Bas avec ma femme et ma fille et la vie n’est pas toujours aussi facile qu’on veut le faire croire. Prestations sociales très limitées, impôts élevés et taxes communautaires effrayantes… Nous luttons, avec 2 salaires! Dans une société avec laquelle nous n’avons aucune connexion et qui est entrain de devenir de plus en plus xénophone.

    Mais ceci dit ici tout va comme sur des roulettes au moins du point de vue administratif et règlementaire. Sans aucune flexibilité, c’est vrai, mais sans délais, sans excuses, et avec une transparence qui n’existe pas en France. Sans trop d’imprévus ce qui fait la « survie » beaucoup plus facile. Nous pensons que la précarité économique existe partout et ici au moins nous ne mourons pas de faim, et la vie se fait surtout à la maison alors on n’a pas trop de dépenses extra. Et professionnellement je n’en parle pas. C’est l’épanouissement quotidien, une valorisation de mes compétences et un respect pour ma participation sans envies (montrées) que j’ai rarement vu quand je travaillais plus dans le sud…

    Revenir en France… bilan fait non. Comme j’ai aussi la nationalité espagnole il me serait en fait plus facile de rentrer en Espagne, où le statut d' »émigré retourné » existe, avec des aides sociales, un petit chômage et certaines facilités qui feraient l’envie d’autres pays plus « riches ». Malgré le chaos qui règne (politique et économiquement) dans ce pays. Je le sais j’y ai grandi.

  80. Bonjour
    La lecture des mails joints fait peur . Il n est pas facile de se reintegrer . Il faut vraiment le vouloir . La France fait plus pour les étrangers avalises ( irakiens , etc ↩️
    Que pour ses indigènes . Pitoyable et chagrin .

    Un français expatrie en côte d ivoire depuis 34 ans ‘ et qui souhaite rentrer lui aussi

  81. @ Christian Zagrodnik: A lire tous ces commentaires, c’est à se demander si la France d’aujourd’hui ne préfère pas les étrangers à ses propres ressortissants.

    La réponse se trouve dans votre question, malheureusement. C’est pourquoi je ne rentrerai pas la bas, malgré l’âge avancé de mes parents.

  82. je lis les courriels de certaines personnes, et je ne comprends pas très bien leur problème: si on est retraité, notre retraite (Québécoise-Canadienne dans mon cas) nous suit en France; côté santé, au bout de 3 mois, on est de nouveau assurable.
    Pour ceux qui travaillent, c’est le même problème que n’importe qui: trouver un emploi…
    Je ne vois pas pourquoi on devrait aider ceux qui veulent rentrer: partir est un choix personnel, l’État n’a pas de rôle à jouer là-dedans ni dans le retour… Il y a de meilleures façons de dépenser l’argent public.

  83. Nous sommes un couple de retraités ( 70 ans et 73 ans) retraités de la fonction publique tunisienne. Nos 3 enfants travaillent en France , nous aimerions les rejoindre mais notre retraite ( équivalent de 600 E )chacun ne nous permet pas de séjourner en France. Pourrions nous bénéficier de l’aide aus personnes âgées et de la carte vitale car actuellement bous sommes affiliés à la CFE.
    Cordialement
    Mme J.Belhassen

  84. Bonjour,
    Nous sommes un couple de retraités de la fonction publique tunisiennne.Nos 3 enfants travaillent en France nous aimerions les rejoindre , notre retraite tunisienne ( équivalent de600 euros chacun) ne nous permet pas de vivre en France .Pourrions nous bénéficier de l’aide aux personnes âgées ( 70 ans et 73 ans) et de la carte vitale car actuellement nous sommes adhérents à la CFE.
    Cordialement
    Mme J.Belhassen

  85. Bonjour,
    Après près de 30 ans passé en Californie ,j’aspire a rentrer en France que je considère être un des plus beau pays au monde.On a tendance a trouver l’herbe de la prairie plus verte ailleurs mais tout depend ce que l’on recherche dans la vie. Il est vrais que les barrières administratives Française sont très lourdes avec un manque évident de service. Par exemple il m’aura fallu 45 jours tout compris pour obtenir ma retraite Américaine avec un total de 10 imprimés dans mon dossier,alors que ma demande de retraite Française en est à son 415 jours (en dépit d’une acceptation de ma retraite au 1er Avril 2014)et aucun versement n’a été effectué a ce jour …….Mon dossier a une épaisseur de 5 cm et la communication avec l’administration est pratiquement impossible (connaissent pas l’email) C’est vrais que cela est une réalité mais se plaindre est aussi une maladie bien Française……..Certaines choses pour nous permettre de nous réintégrer en France sans trop de stress doivent se mettre en place rapidement afin que….. l’on puisse continuer a se plaindre ,……mais d’autre chose….. Cela nous occupe.et puis on a tendance à oublier que lorsque l’on a émigré les choses ne se sont pas passées toutes seules…………

  86. Bonjour, Meme impression que la majorite des commentateurs, nous ne sommes pas les bienvenus car nous suscitons la jalousie et/ou la frustration alors que nous apportons avec nous un pouvoir d’ achat potentiel et une experience de dynamisme et d’ esprit d’ entreprise. La France n’ aime que les assistes. Mon mari et moi (58 ans) avions l’ intention de revenir nous installer en France il y a deux ans apres 20 ans a l’ etranger pour nous rapprocher de nos parents ages. Des que j’ ai eu le malheur de dire a l’ assistante sociale (egalement correspondante de la Secu dans cette petite bourgade de province) de mon futur lieu de residence que nous etions proprietaires de notre logement et que nous n’ etions pas sans revenu (= nous ne demandons pas d’ aide) jusqu’ a l’ age de notre retraite, je me suis heurtee a un mur d’ hostilite et a un ton sarcastique. Ma demande etait precise : comment etre a nouveau immatricules a la Securite Sociale (nous avons fait une partie de notre carriere en France et a ce titre nous etions immatricules et nous avons cotise) ? Reponse : votre cas n’ existe pas. Si vous n’ aviez pas de revenu ou si vous etiez etranger vous auriez droit a la CMU gratuite ! Quand je lui ai fait remarquer que mes 2 enfants nes en France mais eduques (doctorats) a l’ etranger n’ avaient rien coute au systeme francais (pas d’ alloc familiales, pas de bourses ou d’ Universite gratuite) et que nos modestes acquis etaient le resultat de notre travail, sa reponse a ete : Il ne fallait pas partir Madame si vous vouliez continuer a beneficer de la Secu…. Ma suggestion pour aider les Francais qui reviennent s’ installer definitivement en France : une regle claire et specifique concernant la couverture sociale !

  87. Cela fait maintenant 10ans que je n’habite plus en France, maintenant aux Pays-bas, avant en Belgique. Je suis partie pour les etudes et l’amour et rentre regulierement en France pour des weekends avec ma famille. Je ne me sens pas vraiment à l’étranger, pour moi je suis juste europeene. Quand je rentre en France je me sens à la fois un peu dépaysée et heureuse de retrouver la gastronomie qui me manque parfois dans le nord. J’aime analyser les différence culturelles et politiques de nos Pays, chacun aurait à apprendre de l’autre. Complêtement intégrée aux pays-bas (je parle la langue couramment) je ne me vois pas revenir (dans le sens m’installer) en France avant longtemps, peut être même jamais (je n’ai en tout cas aucune raison pour revenir). Mais en lisant les commentaires je m’étonne quand même de quelque chose qui me chagrinne: comment cela se fait il que les retraites, en europe au moins, ne soient pas des choses qu ón puisse ramener avec soi (ou au moins recevoir la retraire du pays en question même une fois partis, en fonction des années qu’on a travaillé sur place)? Mais aussi pourquoi ce stigma de l’experience à l’etranger? C’est quelque chose qui m’intrigue énormément et si je ne l’avais pas entendu à plusieurs reprises j’aurais presque du mal à imaginer que cela est vrai. Comment une experience aussi riche, des qualités d’adaptation et de goût pour l’aventure/defi pourraient être quelque chose de négatif pour une entreprise ?? La France aurait tellement a gagner à écouter ces expats qui rentrent, entendre leurs conseils et les aider innover et solutionner des problèmes grâce à leur vision différente des choses et connaissances d’autres solutions.

  88. Bonjour, Je suis revenu à Lyon après 25 ans d’expatriation, et cela a été un choc. Le logement c’est le problème principal. Personne ne veut vous louer un appartement sans les 3 fiches de paie (en CDI pas CDD) les déclarations d’impots etc. Apparemment une fois qu’on est installé il suffit de payer un mois de loyer et on peut rester 3 ans sans rien payer d’autre. Les propriétaires ne veulent donc prendre aucun risque. J’étais à la CFE (caisse des français de l’étranger) donc il n’y a pas eu de problème pour rentrer. J’avais déjà mis à jour mes cotises de la secu bien avant de rentrer. J’ai 20 ans de conduite sans accident mais la plupart des assureurs ne voulaient rien entendre. Le conclusion c’est qu’il ne faut pas espérer arriver sur un tapis rouge et bien planifier son retour. Un point très positif: les fonctionnaires ont tous été très sympas.

  89. Je vis à l’étranger en Europe mais pas en zone euro depuis 2 ans envoyée par mon entreprise en statut local. Je pense de temps en temps à rentrer, mais les obstacles sont assez nombreux si je rentre sans l’aide de mon entreprise.
    Si je me fais licencier ici, je ne peux pas toucher de chômage en France, même en ayant travaillé 8 ans en France auparavant. Si je démissionne, évidemment rien, mais bon, c’est la vie. Si je veux rentrer mais sans travail, je ne pourrai pas trouver de logement. Trouver un travail depuis l’étranger est difficile, puisqu’on ne peut pas facilement passer d’entretiens.
    Pour ce qui est de la retraite et de l’assurance maladie, absolument aucune idée de ce qu’il faut faire. Mon rêve, ce serait que l’Europe est un système administratif commun qui permette d’unifier les systèmes de retraite et de sécurité sociale afin de faciliter les déplacements des personnes…mais bon, on en est pas là.

  90. Bonjour, nous pensons rentrer début juillet prochain et cela nous effraie énormément. De plus tous vos commentaires ne sont pas très optimistes. Avec une fille a scolariser et un mari malade je vais devoir me débrouiller toute seule et je ne sais pas si j’arriverai à faire le poids face à nos administrations. J’ai bien demandé de l’aide mais on ne m’a jamais répondu.

  91. Bonjour,
    J’ai quitte la France il y a 12ans. Personne de m’a force de le faire, ce fut mon choix. Si on veut rentrer, faudrait pas attendre la vieillesse avec ses maladies, faut bien preparer les choses tant qu’on peut encore trouver un emploi. Il n’est pas correct vis a vis des autres de revenir uniquement pour les avantages sociaux et les hopitaux mieux equipes, faut bien s’attendre a payer – pas autant que dans les pays d’accueuil. La France est belle mais chere et l’atterissage souvent dur.
    Ceci dit, un site ou on pourrait trouver tous les infos groupees sera bien venu mais n’attendez pas des fleurs a l’aeroport et ne revez pas aux aides financieres.
    Cordialement,
    Andrea
    Andrea

  92. Après 44 ans passé au Canada, dans la joie, le travail et l’amitié, sans les 1001 problèmes de la France, et même si toute ma famille (à l’exception de mon Épouse et de notre progéniture) se trouve en Provence, je ne puis me résigner à retourner là-bas.
    Même si j’y suis retourné 2X par an en moyenne depuis, je que je n’aimais pas en quittant il y a 44 ans est encore pire aujourd’hui.
    J’ai donc procédé à mes près-arrangements funéraire au Canada et au diable l’administration Française et ses complications sans fin !

  93. Je vis aux USA depuis 34 ans, j’avais 14 ans. M’exprimer en francais est de plus en plus difficile et bien que j’aimerais rentrer en France un jour, je n’ai jamais travailler ou contribuer a l’etat Francais, donc il n’y a aucune possibilite pour moi. Mon pere est rentre en France il y a 3 ans, avec l’aide de son frere pour les demarches administratives. Je ne sais pas si c’etait difficile, mais mon pere veux revenir vivre aupres de nous parce qu’il n’arrive pas a joinder les deux bouts, surtout au niveau d’assurance maladie et logement. Il dit que les aides pour les gens ages avec une tres petite retraite n’on pas d’aide.

  94. J’ai quitté la France et je suis arrivé au Québec très jeune avec mes parents. Aujourd’hui,seul et retraité (67 ans) et après un voyage en France en 2014 pour voir ma famille, j’étais décidé d’y retourner pour y continuer ma retraite parmi les miens. Malheureusement, je n’ai pus trouver nul part ou me renseigner pour les démarches de retour. J’ai aussi cru remarqué sur place qu’il était beaucoup plus facile à un étranger d’y émigrer et recevoir de l’aide qu’à un ressortissant français de revenir chez lui. A lire tous ces commentaires, c’est à se demander si la France d’aujourd’hui ne préfère pas les étrangers à ses propres ressortissants.

  95. Quel bon sens à Françoise. Surtout, ne pas rentrer, particulièrement en cette époque de racket organisé.

  96. Bonjour,
    Effectivement, le retour en France s’avère plus difficile qu’on croit.
    En 2010 ma femme (Française), mes enfants (Français) et moi même (Français) nous avions décidé de rentrer en France après 10 ans. Figurez-vous que je n’ai pas pu obtenir ni la carte de SS nos droit à la CAF non plus le logement qu’après 4 mois de galère. On était comme des SDF. je m’explique: après des allé-retour chez l’assistqnte.soc et les responsables du conseil rég et conseil gén. la préfecture… on m’a proposé que je dois être hébergé avec les ss abris (hommes) et que ma femme et mes enfants doivent être hébergés avec les ss abris (femmes). Ce sont deux abris séparés d’environ 1 km. Je vous décris pas la situation avec les drogués, les malades mentaux… J’avais les larmes aux yeux, presque, tous les jours. Finalement, on a rangé nos valises et je me suis retourné d’où je venais avec ma famille.

  97. Bonjour,

    Je suis revenue d’Espagne il y a deux ans suite à la perte de mon précédent emploi et mon retour en France ne s’est pas bien passé. Après avoir luté pour me réadapter à la vie française, je me suis confrontée à la dure réalité: pas d’opportunité de logement décent, trop riche pour les HLM, trop pauvre pour les logements du parc privé, pression fiscale, exigence administratives en tous genre…. J’ai craqué… Alors travaillant en zone frontalière, j’ai pris ma décision: je retourne en Espagne, petit à petit je continuerai à chercher un emploi las-bas. J’ai souvent entendu que pour aimer la France il ne faut pas y vivre, je me joint donc à cet avis.

  98. Un service d’accueil des non résidents et expatriés ( SANR )a été créé en 2009 mais je pense qu’il n’existe plus. http://www.servicepublic.fr/actualites/001408.html
    Je pense que ce serait bien de créer une structure unique qui pourrait répondre à toutes les questions des expatriés désirant retourner en France.
    Je ne serais pas non plus opposée à ce que le gouvernement mette à notre disposition une liste d’experts privés que l’on pourrait consulter à titre payant.

  99. Bonnjour,
    Cela fait 15 ans que je vie et travaille dans plusieurs pays Europeens (UK, Pays Bas, Irlande..etc). C’est genial comme experience et entre chaque evolutions de pays mes employeurs m’ont beaucoup aide dans mes demarches administratives me simplifiant la vie enormement.
    A 37 ans je pense de plus en plus au retour en France. Cela dit, rien qu’a penser aux problemes administratifs (particulierement les histoires de points retraites) me glacent le sang. J’ai appris qu’au niveau Europeen il ya des organismes mais en France je n’ai jamais entendu parler d’aide au retour (je ne parle pas financierement).
    Centraliser l’ensemble des demarches pour etre efficace serait une benediction et une motivation suplementaire a faire le grand retour… Mes employeurs y sont bien arrives pour m’attirer dans leurs pays… l’Administration Francaise peut elle etre aussi competitive et efficace?

  100. Bonjour,
    Je pense retourner vivre en France avec mon mari canadien. Nous sommes concernés a propos de l assurance médicale, et la securité sociale pour mon mari étant non-francais. Nous apprecierons les conseils et les détails du consulat pour commnecer les démarches de retour. Merci.

  101. Retour en France !
    Très compliqué si vous n’avez pas de logement car pour louer il vous faudra
    1) Feuille d’imposition en France
    2) Derniers trois bulletins de salaire en France
    Je voulais payer trois ans de loyer d’avance, finalement nous avons du vivre dans 18M² car refus de nous louer un appartement !
    La solution a été d’acheter mais cela coute très cher car vous êtes imposé même si vous n’y habitez pas !

  102. Bonjour, je viens d’être licenciée après 15 années passées dans la société. J’ai 55 ans et envisage mon retour en France où vivent 1 de mes filles et ma maman. j’envisagerai de créer un gîte dans la région toulousaine.
    Au regard des témoignages, cela semble relever du parcours du combattant!!
    Qu’en sera t’il des indemnités de chômage, ma pension, couverture maladie …?
    Merci pour vos bons conseils

  103. Après bientôt 20 ans d’expatriation totale au Pérou et au Koweit, tout ce que j’ai pu gagner en travaillant comme ingé télécom au moyen orient a été volé ou détourné par ma femme péruvienne et sa famille et avec la complicité de ce qu’ils osent encore appeler « justice » dans ce pays.
    Je vais certainement être obligé de rentrer, mais « a poil » ! Aucune aide, aucune assistance n’existe quand vous êtes dans ce genre de situation dans des pays sous-développés comme le Pérou.
    Alors quelle solution ? J’ai bientôt 60 ans

  104. Bonjour, voila 2 ans que je pense a un retour en France, nous sommes en Croatie, depuis 10ans, la derive conservatrice voir totalitaire du pays m inquiete et les conditions d emplois sont precaires. Mais un retour est lourd, il faudrait centraliser les demandes de retour, nous aider pour les cautions, trouver un logement,pourquoi pas un partenariat avec les HLM,ou scolariser les enfants, que faire ne matiere de secu si le conjoint est etranger, quelles aides en cas de chomage, et surtout la reinsertion professionnelle, comment valoriser notre experience de l etranger , la creation d un site internet avec toutes les infos, listes de partenaires, offres d emplois pour les expatries….

  105. J’ai 57 ans, depuis 1986 au Brésil et serai désireux de revenir en France mais j’ai peur de recomencer tout á zéro et de me retrouver sous les ponts. D’aprés les récits de personnes qui sont revenus, il n’existe pas grand chose question aide pour les français revenants de l’étranger. J’ai besoin de conseils. Merci. Luc.

  106. Je travaille en Colombie depuis plus de 27 ans et mes fils ont retourné en Europe pour commercer leurs développements professionnels. Dans cette optique, mes plans de vie on changé et tous mes efforts sont maintenant envisages à me retraiter en France. Malheureusement, il n’y a pas des accords entre le gouvernement de la Colombie et de la France pour transférer les fonds de retrait que les citoyens français ont en Colombie. Ce accord peut bénéficiaire le gouvernement français ainsi si qu’aux citoyens.

  107. Je suis rentrée en France il y a deux ans, après 13 ans passés au Royaume Uni. Je n’étais pas expat, j’étais sous le régime social et fiscal britannique. J’avais décidé de d’abord chercher un travail en France, chose qui a pris environ 9 mois. Heureusement Londres n’est qu’à 2h15 de train de Paris, cela a grandement facilité les déplacements pour me rendre à des entretiens d’embauche. Les entretiens par Skype ou vidéo conférence ont également été bienvenus. La préparation du départ, entre le préavis à accomplir, les formalités administratives auprès des organismes fiscaux et sociaux britanniques et la préparation du déménagement lui-même ont pris 2 mois. Il m’a fallu ensuite 1 mois pour trouver un appartement en location à Paris. Les agents immobiliers et propriétaires qui demandent des justificatifs sans fin (je n’avais que des justificatifs en anglais !) ne m’ont pas facilité la tâche mais j’ai eu la chance de faire ma recherche dans une période creuse en plein été, avec donc des interlocuteurs beaucoup plus disponibles. Mon conseil, allez voir directement les agences immobilières dans le quartier qui vous intéresse et ayez avec vous un petit dossier avec des photocopies de justificatifs ou de documents utiles, c’est beaucoup plus efficace qu’une recherche sur un site d’offres immobilières. La réinscription pour la sécurité sociale a pris ensuite 3 mois environ (il est annoncé 6 semaines pour la réinscription mais c’est un voeux pieux). Pour les impôts, un email à mon nouveau centre d’impôts a suffit, j’ai eu une réponse dans l’heure indiquant les démarches à suivre pour la déclaration de revenus etc. Je suis en train d’étudier les démarches pour la retraite, mais cela n’est pas très urgent en ce qui me concerne heureusement. En conclusion, je ne regrette pas du tout mon retour, bien au contraire, les choses ont pris du temps certes mais c’était anticipé. Pour moi, le gros avantage du système français, c’est qu’on peut discuter et argumenter son cas, soit au téléphone, soit en personne, ce n’était pas le cas au Royaume Uni, quand l’administration disait non, c’était non. Je trouve la société française plus humaine, plus cohérente, mieux organisée et plus solidaire que ce que j’ai pu vivre au Royaume Uni. N’écoutez pas les défaitistes et pessimistes, il est possible de trouver du travail en France après 45 ans, il est possible de rentrer au pays sans difficulté majeure. Et même si c’est vrai que « personne n’attend » ceux qui viennent ou reviennent de l’étranger, les français sont dans leur immense majorité très accueillant.

  108. Je viens de lire l’article et les questions des Franòais souhaitant rentrer mais oubliant souvent de préciser d’où! Et je confirme que tout est très compliqué à envisager car beaucoup de lacunes et d’indifférence de la part des représentants et autorités français (présents essentiellement lors de l’approche d’élections en tout genre). J’ai travaillé pour le Consulat de France à G^enes Italie) pendant plus de 10 ans et me suis retrouvée abandonnée moi aussi en 2014 : licenciée sans aucune possibilité d’obtenir un autre poste de locale ou vacataire (dans le Monde). beaucoup de bla bla et peu de faits… Espérons que nos témoignages et questions.. mais surtout qui devrait s’occuper du phénomène, feront changer les choses. La France ne doit pas ^etre un Etat d’Assistance seulement (pour qui y vit ou veut y retourner et en ai ressortissant) mais un peu plus d’attention pour ses ressortissants de l?Etranger serait légitime (selon moi).

  109. Je planifie de rentrer définitivement en 2016-2017et ce qui m’effraie ce sont les formalités par exemple le transfert de ma retraitedéjà imposable en suisse ,le sera t-elle en France aussi .Vous m avez déjà éclairci concernant l’assurance maladie mais il est plus que nécessaire de créer un organisme centralisé ou nous ,expatriés ,trouverions des réponses à nos nombreuses questions.

  110. Depuis 1947 nous habitons le Venezuela où nous avons monté une grosse entreprise agricole, l’age venant nous avons laissé nos enfants s’occuper de nos affaires, mon mari et moi sommes venus en vacances comme tous les ans, tout allait bien mais hélas mon mari de 90 ans est tombe gravement malade juste avant notre retour. Nous sommes retraités de la CNAV et protégés par la sécurité sociale, depuis 2012 vu les difficultés pour trouver les médicaments, le manque de service dans les hôpitaux au Venezuela nous sommes restés,en France nous avons la carte vitale, mais la complémentaire MSH ASFE ne rembourse pas les frais occasionnés et reçus par la caisse de Tours, j’ai réclamé ils disent que c’est à moi de leur envoyer les les notes de remboursement de Tours et Tours dit que je me débrouille avec la ASFE, que faire?

  111. Je pense quelquels fois à un retour en France, mais je n’ai encore jamais évalué concrètement cette option. On m’a dit que cela coûtait cher et en plus avec des problèmes: a) le transférer de pension; b) le transférer de l’épargne; c) la sécurité sociale laquelle je n’ai pas payer en France…

  112. Bonjour,
    Après près de 12 ans d’expatriation et de travail en tant qu’ingénieur agronome dans des organisations internationales et une société française, je suis rentrée en France en Juin 2013, bien décidée à m’y installer avec ma famille. Je me suis vue demander deux fois, une fois par un cabinet de recrutement et une fois par l’agence Pole Emploi, de « cacher » mon expérience à l’étranger car selon ces personnes, il me serait difficle de trouver un emploi si je l’affichais trop ouvertement. Vue la difficulté de trouver un emploi en France, nous avons décidé de repartir travailler en Asie où nous habitons à présent. Il semblerait que pour une entreprise franco-française, une expérience prolongée à l’étranger soit un handicap. Je ne sais pas si cette attitude est générale mais elle est très dommage et assez symptomatique de tout un état d’esprit. Nous envisageons de rentrer dans deux ans, mais nous nous y prendrons plus en avance à ce moment là. Peut etre qu’une cellule « Pole Emploi » avec du personnel formé à recevoir et aiguiller des expatriés de retour au pays serait une piste?
    Bien cordialement

  113. Bonjour, mon mari et moi venons d avoir un enfant et nous résidons actuellement au Québec. Nous rentrons d ici quelques mois en France pour beaucoup de raison dont celle de la famille pour notre petit et biensur la couverture social qui se dégrade de jour en jour au Québec. Évidement nous sommes confronté a toutes les démarches administratives dont celle de trouver un nouveau logement avec tout les document a fournir tel que 3 dernières fiche de paie que nous ne possedont pas car nous rentrons de l étranger. Nous aurions aimer revenir habiter en province pour recommencer une nouvelle vie mais ne pouvant pas avoir un logement par nous même,nous sommes obligé de se faire loger par notre famille sur Paris afin de trouver un travail et donc avoir 3 fiche de paie. Ils devraient demander aux français de l étranger des documents différents de ceux destiner aux autres ressortissant français pour faciliter les choses côté logement car c est totalement incompatible. Rien que pour ces raisons beaucoup de français ne font ou feront pas la démarche de retour car ayant déjà vécu un choc moral du a l expatriation n ont pas le courage de recommencer. C bien dommage !

  114. Bonjour,

    Tous ces commentaires ne sont pas très encourageants… Je crois qu’il ne faut rien attendre. Le confort de vie en tant qu’Expat est loin de la réalité française. Nous profitons des services à moindre coût (personnel de maison), c’est confortable, mais il ne faut pas exagéré non plus… Le commentaire sur l’assistance pour 6 mois avec un retour payé par l’état….franchement… Amis français, si nous sommes partis c’est aussi pour bénéficier de postes et salaires inaccessibles en France. Alors si vous choisissez de revenir en France, c’est pour rentrer dans le système français avec ses contraintes et ses avantages de cadre de vie. Pour ma part, je suis en Afrique et rentre en France en Mai 2015. J’ai dû démissionner de la société africaine où je travaille et n’ai bien sûr aucune certitude de retrouver un poste à ce jour. Mais c’est un choix volontaire, car je pourrais rester ou je suis encore 10 ans sans problème. Le retour ? pas de chômage et aucune assistance. Et pourtant je saute le pas. Je suis toujours assez surpris par le manque d’autonomie de mes compatriotes qui passent leur temps a attendre qu’on leur donne ! leur énergie dépensée à trouver un job, à innover ou autres pour me paraîtrait plus efficace, responsable et surtout épanouissante… Ceci dit une caution de l’état pour retrouver un logement en location pour ceux qui n’ont pas assez pour acheter un bien me parait nécessaire. Un accompagnement des banques qui ne font plus leur travail serait nécessaire. Mais ça, même les métropolitains en souffrent… La France debout, c’est pourtant pas si vieux…et cela nous concerne tous, jeunes et moins jeunes !
    Bon courage à tous.

  115. Merci pour l’écoute offerte sur ce sujet de retour en France des français de l’étranger. Je vais rentrer en France en Juin de cette année 2015 avec mon mari américain et notre fille de 4 ans. Nous aurons vécu 7 ans en Mongolie et 10 ans loin de la France au total. J’entreprends dès à présent des démarches. Je rentre courtement pendant deux semaines en France justement dans deux jours pour avoir rendez-vous au pôle emploi, trouver une maternelle où inscrire ma fille et tenter une VAE qui me permettrait de sauter la licence et passer directement en Master. J’espère que le personnel de VAE est formé pour comprendre les français de l’etranger et les ressources de flexibilité, d’ouverture ainsi que les ressources psychologiques que cela demande de vivre longtemps loin de son pays. J’ai bon espoir. J’espère vraiment que les aides au retour ne seront pas un gros casse-tête mais une véritable aide, un vrai coup de pouce pour relancer une nouvelle saison de vie.

  116. Il est beaucoup question des français que l’on voudraient voir revenir en France pour aider la France à se redresser, mais en a-t-elle vraiment besoin?

    J’ai penser un jour rentrer en France mais quand je ois ce qui m’attend la-bas je trouve que finalement développer des entreprises ici est beaucoup plus valorisant financierement parlant et du point de vue du respect de la personne.

    J’ai donc décidé de rester où je suis et souhaite bon courage cette sénatrice, elle aura surement du bon temps à convaincre les irréductibles gaulois que nous sommes.

    Salutations

  117. Bonjour,

    Je tiens à ajouter au commentaire de Pascal (29/01 10:44) concernant le transfert de fond de pension, la mise à jour des annuités de Sécurité Sociale et le transfer de l’épargne. Existe t’il un organisme avec des interlocuteurs qualifiés pouvant répondre à ces questions et à tout autres relatives au sujet du rapatriement en France?
    J’ai entrepris des démarches professionnelles afin de rentrer en France cette année après 12 ans passés aux Etats Unis. Ma principale préoccupation est ma rentré dans le système social et administratif Français, je ne sais pas par ou commencer et ai peur de ne pas faire certaines démarches indispensables par manque d’informations sur mes droits (et devoirs).
    Une « Check List » à 6 mois ou 1 an serait un outil très utile pour tout Français expatrié désireux de rentrer en France.

    Merci

    Cordialement

    Stephane

  118. Pour moi c’est un reve de rentrer en France mais en etant né au Venezuela et maintenant en travaillant au Bresil et avoir 43 ans, ceci vas continuer a etre un reve. Seule la partie pension et assurence maladie c’est un gros probleme…

  119. Bonjour à tous,
    Je souhaiterai revenir en France,mais question logement, existe-il un organisme qui peut nous aider au point de vue demarches à retourner en France,
    Merci d’avance

  120. Nous pensons souvent au retour sans jamais concrétiser. Je ne pense pas que l’assistance financière soit une solution pour les français qui souhaitent revenir en France. Bien que beaucoup d’expats l’aimeraient, leur choix de s’exhiler pour bénéficier des nombreux avantages d’une vie à l’étranger ne devrait pas se solder par un lourd tribut de la société française pour financer un retour. Par contre, pour bien peser le pour et le contre, il serait intéressant d’avoir un organisme qui centralise l’information et permet de guider les candidats au retour sur les questions de fiscalité, de patrimoine, de retraite, d’assurance maladie, de scolarité, de droit au logement. Une fois toute cette information à leur disposition, les expatriés seront plus à même de comparer avec leur situation à l’étranger pour prendre une décision éclairée et seront mieux armés ensuite pour effectuer toutes les démarches nécessaires. A ce jour, même si notre cœur est demeuré en France, notre situation à l’étranger semble plus douce qu’elle le serait dans notre chère patrie mais nous ne connaissons peut-être pas bien assez ses rouages pour faire une bonne évaluation.

  121. je pense revenir en France en 2O16,jai contacté plusieurs organisme pour un logement social, il semble que les critères demandés favorisent les familles nombreuses,je n’ai plus qu’un seul enfant à charge epouse sans emploi.jeune logement dans la région aquitaine,étant déjà retraité et pensionné,on me propose de me mettre sur une liste d’attente environ 4 ans si tout se passe bien. Comment font les familles d’immigrés pour obtenir des logements.J’ai 69 ans ,je suis né en France,dois je allé dans une association pour immigrés pour obtenir un logement ?

  122. En Grande Bretagne,et particulierement en Ecosse,nous n’aurons plus de Consulat après aout 2015. Ceci va rendre les demarches pour toutes initiatives – incluant un retour envisageable en France – pratiquement impossible a cause du cout et aussi de la longueur des demarches. Le deplacement a l’ambassade de Londres (pour une demarche qui peut durer une heure maximum) est un cauchemare logistic et financier quand on vit dans le nord de L’Ecosse. Ceci quand il faut attendre jusqu’a 3 mois pour un rendez-vous prit part internet. Pourquoi?

  123. Les démarches administratives en France sont lourdes et aberrantes. Je vis en Gb depuis 1975. Impossible de prévoir un retour en France à cause des difficultés posées par la sécurité sociale. Impossible d’obtenir le moindre renseignement pour être couvert par la SS de la même façon que nous le sommes ici, c’est à dire 100%. A quand un accord entre la France et la GB pour simplifier tout cela? Lorsque les Français arrivent ici, ils sont couverts à 100%. Seules restent à payer les ordonnances d’un montant fixe. En France? Impossible. A quand un organisme spécialisé pour gérer tout cela, afin que les français domiciliés à l’étranger puissent envisager un retour en toute sérénité?

  124. La verite c est que les Francais de l’etranger on ne se preocupe en rien de nous quand on rentre en France. A part essayer d’avoir nos voix pour les elections, que ce soit les uns ou les autres gauche ou droite idem.
    Perso je viens de rentrer, je vous confirme rien, nada, ne sera fait pour vous. Vous pouvez contacter la senatrice (citee dans l’article), deputes, qui que vous voulez. On vous renverra vers les associations, y compris ADFE, qui vous renverrons vers les autres assos etc. Au final, pour se loger, vu qu il faut fiches de paies etc, vous aurez 3 options: hotel au mois, SAMU social, la rue.
    Donc, nous autres qui avons l’habitude de nous debrouiller sans nos politiciens, on continue ici. En France c est nous les etrangers.

  125. Je suis rentré en 2012 en France après 9 années à DXB. Toutes les démarches sont longues et compliquées. Pas de droit au chômage puisque je n’ai jamais cotisé en France. J’ai un Bac + 2 et beaucoup d’expérience dans le tourisme. Le seul emploi saisonnier trouvé est serveur au SMIC à temps partiel. Je me rends compte que j’avais une vie rêvée par tous les français quand je vivais à DXB.
    J’aimerais pouvoir être plus optimiste mais si j’ai un conseil à donner: ne rentrez pas en France.

  126. Bonjour,
    faut-il être très optimiste ou inconscient pour imaginer revenir en France?

  127. Je soutiens ce qu’écrit Annick Monaci: il devrait exister un bureau pour aider les retraités á se réinsérer en France, car les démarches administratives sont encore plus pénibles quand on est âgé et malade.

  128. Bonjour,

    Le logement étant ma préoccupation majeure avant mon retour prochain, avec mon épouse et nos deux enfants âgés de deux et quatre ans, j’ai écrit à une cinquantaine d’organismes s’occupant de logements sociaux en France. Aucun n’a daigné répondre, même pour dire « Désolés ».

    C’est désepérant.

    A quand un organisme qui cntralise les demandes de logement pour TOUS les Français qui s’apprêtent à rentrer ?

    Merci.

  129. Bonjour,
    je rentre en France définitivement à la fin du mois de juin 2015, après avoir rempli toutes mes obligations familiales envers mes enfants et mon ex-mari après le divorce prononcé en 2010, et une séparation décidée en 2001. le plus difficile est de concilier 28 ans de vie italienne, surtout pour la retraite, et pour trouver un nouveau travail en France. A’ l’âge de 49 ans, je ne sais pas ce qui m’attend…

  130. A la retraite, mon mari de nationalite americaine sera t’il beneficiaire de mon assurance maladie si nous residons en France?
    Quels sont les temps de delais pour qu’il obtienne la couverture de l’assurance maladie dont je beneficie depuis mes 60 ans.
    Il est tres important pour nous de connaitre les conditions necessaires pour obtenir l’assurance maladie en France.
    C’est une des conditions de notre retour en France.

  131. Pour nous (couple Franco-Americain) le retour « definitif » en France ce sera…. a la retraite. Parce qu’il n’y a pas d’opportunite professionnelle en France pour nous. Mais nous aurions pu choisir les Etats Unis. Or chaque petit retour, pendant les vacances d’ete, est un tel enchantement que nous ne pouvons concevoir aucune autre « vie apres le travail ». Nous savons que nous idealisons a la fois cette periode et cet emplacement, que les hivers seront longs et froids, les prix prohibitifs, les maisons ou appartements minuscules et les indigenes grincheux. Nous prevoyons aussi que la France de notre jeunesse aura beaucoup change, politiquement et socialement. Mais il me semble que nos experiences des difficultes du Tiers Monde et l’habitude presque professionnelle de l’adaptation a une nouvelle langue, une nouvelle culture, tous les 4 ou 5 ans, nous a rodes et dotes d’outils tres precieux: la curiosite, la tolerance, un certain regard eloigne et…. autant que possible, le sens de l’humour.Le retour, c’est une aventure !

  132. Bonjour
    Avec les changements négatifs opérés par le gouvernement Vietnamien envers les étrangers…qui devront retourner dans leur pays d’origine…chaque trois mois, afin d’avoir la reconduction de leur visa de…trois mois; et au vu de l’effondrement de l’euro, qui nous fait perdre plus de 15% de notre pouvoir d’achat local, nous voudrions rentrer en France. La France peut-elle faire pour nous…français, ce qu’elle fait pour les millions d’étrangers qui vivent en France? Merci de pouvoir nous indiquer si le gouvernement français peut prendre en charge un billet d’avion (2 adultes et deux enfants)et nous aider à payer un loyer pour 4 pièces; 1000€/mois, pendant six mois? Après, nous nous débrouillerons. Avec mes remerciements, et mes respectueuses salutations. Alexis Mori

  133. Bonjour,

    Je pense parfois à un éventuel retour en France comme un doux rêve, mais n’ai encore jamais évalué concrètement cette option quant aux démarches à entreprendre. On m’a dit que cela coûtait cher, en particulier pour:
    – transférer son fond de pension vers la France
    – transférer son épargne vers la France
    – Payer une compensation à la sécurité sociale pour les annuités non versées…
    Je ne sais pas ce qui est vrai dans tout cela et ne me sens pas très informé à ce sujet (mes proches vivant en France ne savent pas non plus, car c’est un sujet qui est peu discuté dans le passé).

  134. Je suis rentrée depuis le mois d’août 2014 et je m’aperçois que les démarches ne sont pas faciles. Les administrations nous compliquent la tâche pour certaines démarches et nous ne sommes pas bien aiguillés. Je pense qu’il serait bien de créer un service ou un organisme vraiment dédié aux français rentrant en France pour les aider dans toutes les démarches et aides.

  135. J’envisage un retour en France dans un an et demi par quoi dois-je commencer , j’ai 58 ans
    et mes 2 filles seront en France … à ce moment…(l’une y est déjà ).
    Je ne sais vraiment pas par quoi commencer…et vu mon âge et mon état de santé (spondylarthrite ankylosante + HTA ) , il y a des moments ou je me demande si je ne vais pas continuer à rester à l’étranger et y mourir ce serais plus simple…
    A vous lire…
    Cordialement.
    E.T.

  136. En tant que nomade, je rentre régulièrement en France, à peu près une fois par an. J’y rentre quelques mois et cela me suffit.

  137. Je pense que les expats qui vivent dans certains pays, Sri-Lanka, par exemple, ont une vie très agréable avec belle maison et personnel pour s’en occuper. Lorsqu’ils reviennent en France ils sont confrontés à la réalité, la difficulté des affaires courantes et je pense que c’est compliqué pour eux. Nous ne sommes plus déconnectés comme par le passé grâce à TV5 Monde et Internet et quand nous rentrons nous ne sommes pas surpris par les actualités.

  138. Bonsoir,A ma retraite j’avais l’intention de revenir en France,aprés renseignements j’ai abandonné.En France ma retraite serait imposable alors qu’en Allemagne,Non!
    Egalement l’assurance maladie moins performante et chère.
    En plus lors de la vente de ma maison secondaire j’ais eu un impot important sur la plus value mais le pire encore un dépot de garantie d’environ 15% de la valeur de la maison versé sur un compte bloqué pendant 4 ans et un mois.
    Vous pouvez vous imaginer qu’aprés tout çela je tourne le dos à la France.

  139. Bonjour. J´ai eu une fois la proposition de revenir en France (Professionnelle). mais l´entreprise qui souhaitait m´employer était tellement en retard sur le système Technique (au moins 2 ans) que j´ai refuser. Mais je pense qq fois à revenir en France. Seulement le système d´assurance Maladie et les impots sont plus interressants en Allemagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.