Le rapport Galut conteste l’exil des forces vives

Pour faire suite à la demande de l’UMP, en avril dernier, de la création d’une commission d’enquête parlementaire sur l’exil des forces vives, Yann Galut rapporteur a publié, mercredi 15 octobre, ses conclusions de ce travail parlementaire.

Dans son rapport, il s’élève avant tout contre cette analyse alarmiste d’exil des forces vives et explique que l’accélération de l’expatriation est le reflet de « l’insertion dans la mondialisation ». Il dément fermement une fuite des cerveaux et se dit convaincu que « la présence de plus de deux millions de nos compatriotes hors de nos frontières constitue un atout majeur pour notre pays

Monique Cerisier ben Guiga, présidente de l’association, avait été sollicitée par Luc Chatel président de la commission, pour une contribution écrite dont les idées rejoignent totalement les conclusions du rapport, conclusions d’ailleurs contestées par Luc Chatel et les membres UMP et UDI de la commission.

Le rapport de Yann Galut 

 

Imprimer

Commentaires

  1. J’ai passé 20 ans hors de France. Avec le temps j’ai batit une vie ailleurs, tout naturellement, en passant quelques vacances en France. J’ai eut des opportunites a l’etranger que je n’aurais pas eut en France.
    Je suis rentree l’annee derniere. C’est difficile, comme tout demenagement. Heureusement nous sommes frontaliers, et sommes moins assomes par les impots que les Francais en France. L’administration complique tout en France (du changement de permis, a l’assurance maladie, en passant par l’inscription a la cantine). Au moins mes enfants apprennent le Francais (« -maman pourquoi toutes ces lettres que l’on ne pronounce pas a la fin des mots ? »). Je suis un peut inquiete de l’education qu’ils recoivent ici. Ils passent des heures a apprendre la grammaire (ou la revolution francaise), et a suivre des modeles, plutot que de devenir independants. Les langues etrangeres sont mal enseignees, alors quelles sont essentielles pour avoir d’autres sources d’information (que les sources Francaises).
    En rentrant en France, toute la famille doit renoncer a une simplicite de vie que l’on peut trouver hors de nos frontieres. Ce qui me derange aussi c’est que la France ne veux pas changer… pas sur de pouvoir y rester donc a long term. Et oui, biensur, l’imposition sera un facteur essentiel a notre decision, il faut etre raisonable!

  2. La conclusion du rapport etait evidente: un depute du PS ne va pas dire que les gens partent car la politique de son chef est un echec et de meme l UMP ne va pas s empecher de tenter de tirer la couverture a soi. Mais ils ont bien tord, car si la France est dans cet etat, c est quand meme bien en partie grace a Chirac et Sarkozy. Si on lit certains temoignages, on voit bien que les gens sont parti dans les annees 90 car deja a l epoque le marche de l emploi etait pas terrible
    Il y a évidement plusieurs type d expatries mais si on se concentre sur ceux dont l exil est le plus dommageable (les jeunes car ils representent l avenir. Un retraite qui veut eviter de payer l ISF ou vivre comme un prince au maroc c est une perte financiere mais sur le long terme c est pas trop grave si le pays arrive a generer d autres richesses); il est clair que la grande majorite ne reviendra pas car:
    – la situation economique de la france ne va pas s ameliorer de sitot (je crois qu on peut faire une croix sur les 2 ans qui viennent de Hollande et porbablement sur les 5 annees suivante vu que le prochain president (Juppe ou Sarkozy) a deja ete au commande avec un bilan mediocre). Autrement dit un retour va signifier un suicide professionnel et financier
    – un jeune va probablement trouver dans son nouveau pays l ame soeur et avoir des enfants. Rien ne dit que ceux ci aient envie de venir en France, surtout s ils parlent mal francais et si c est pour vivre dans la region parisienne et connaitre les joies du RER 3 h par jour
    – les tensions en france vont exploser car le jour ou l etat ne pourra plus jeter de l argent sur les problemes (subventions aux paysans ou SNCM, RSA, retraites …) car en faillite, ca va faire tres mal (emeutes, explosion de la criminalite)

    Personnellement je suis parti pour fuir le RMI qui m attendais et je ne regrette que de ne pas l avoir fait plus tot. La France de Chirac m a mit un bon coup de pied au cul. Finalement je devrai l en remercier car sinon je vegeterai en France

  3. Vivre et travailelr en dehors du territoire Francais devrait etre considere comme un atout pour La France. Je suis completement d’accord avec Mr Yann Galut. Ca fait 15 ans que je vis et traivaille a l’etranger et j’ai toujours travaille dans des multin nationales. Ca me donne des opportunites que je ne peux pas obtenir en France.

  4. je suis d’accord avec l’analyse de Sautrey .En France on a tendance à mettre tout le monde sur le même pied d’égalité,tel travail doit être payé à tel salaire. Ce qui n’encourage pas à travailler plus.
    Je suis parti à l’étranger car en France on ne voulait plus de moi,j’avais 58 ans à l’époque.J’ai trouvé un travail à temps partiel et je travaille encore maintenant à 69 ans.

  5. Je suis et travaille à l’étranger, je ne suis rien de ce qui est appelé « force vive », n’ayant fini aucune étude commencé. Je suis juste curieux! peut être ne suis je pas le seul dans ce cas. Ce qui est sure, c’est qu’il n’y a pas que les meilleurs quid restent!

  6. … Galut ne comprends rien … ou ne veux rien comprendre …
    Nous avons tous nos raisons d’avoir quitté la France mais certaines sont plus criantes que d’autres … La France ne ressemble plus au pays dans lequel nous souhaitions vivre. L’émigration a été un choix, mais en apportant au moins autant à notre pays d’accueil que ce que nous venions chercher … ce qui n’est pas toujours le cas en France malheureusement et qui crée de dangereux déséquilibres.
    Même si j’acquière la nationalité Canadienne, je reste français sans gloire ni honte mais ne pense pas être un « atout majeur » pour la France … je ne m’y intéresse que de loin, comme beaucoup je pense qui ont franchi le pas et dont les intérêts (personnels et autres …) sont maintenant ailleurs…

  7. Je suis récement diplômé de l’université Paris 2 en Economie Gestion et je cherche un simple emploi en phase avec mes qualifications (censé être demandé vu les problèmes d’innovation et de compétitivité). Mes prétentions salariales restent dans la moyenne des différentes études.

    Cependant, la recherche d’emploi en france est excessivement gavant. Entre les cabinet de gestion de patrimoine et ceux de conseil qui te proposent des offres de salariés indépendants sans protection sociale ou des offres précaires au smic, où tu perd toute ta journée à prospecter des produits que personne veux ou peut acheter pour le compte d’un méchant profiteur capitaliste. Sans parler des entreprises ultra frileuse et pessimiste où il faut 6 mois pour prendre un décision et où une voix trop masculine fait peur au RH.

    Je me rend compte que la france pays de la grande culture d’un passé idéalisé légendaire est juste réservé à une élite fortuné. Pour 90% du pays la seule chose intellectuelle qui existe c’est laurence brocolini ou le paysan de jean pierre de TF1. (un homme rien que de 1m80 ne peut enfiler un costume de la 1er guerre mondiale car beaucoup trop grand !!!! à méditer)

    C’est pour cela que j’ai envie de m’expatrier à vie le plus tôt possible. Je maitrise bien l’anglais, j’ai donné des cours comme prof et déjà travailler comme bilingue dans banque anglo saxonne à la défense. Je dois bien l’avouer quand même que j’avais prévu ce moment depuis le collège (c’est ma nature de verseau calculateur mdr).

    De plus le carcan administratif et réglementaire est trop lourd à supporter. On règlement même la puissance des aspirateurs !!! Jusqu’où ira l’optimisation stérile technocratique.

    Enfin j’ai 25 ans et je pratique de la boxe en compétition. C’est très problématique avec les petit bourgeois de paris où la hierarchie cherche à te considère comme un ado jusqu’à tes 50 ans pour ensuite te considérer comme un légumes. Du coups sa à tendance à me rendre très très très nerveux parfois même violent la france.

  8. Je me suis expatriee il y a si longtemps que je ne me considere plus comme francaise, et je n’ai pas vraiment continue a m’informer sur l’etat du pays ces 20 dernieres annees, mais une chose est sure: quand je suis partie, je ne pouvais pas trouver de travail en France. Si je revenais maintenant, je ne pourrais sans doute pas plus en trouver.

    J’ajouterais que quitter le carcan conformiste de la civilisation francaise (au sein de laquelle on se sent toujours juge si l’on devie de la norme) pour me fondre dans l’anonymat de la population americaine a ete un grand soulagement psychologique.

    Mon dernier point sera que la France etait (et demeure) un pays extremement sexiste–etre une femme m’a beaucoup desservie dans mes etudes et ma recherche d’emploi. Peut-on dire que le sexisme n’existe pas aux Etats-Unis? Bien sur que non, mais du moins ce probleme est pris au serieux. On en parle non seulement au gouvenement mais dans la rue, au travail, en famille, avec ses amis. La liberte d’expression totale qui regne ici fait que les opinions les plus extremes peuvent etre entendues, ce qui encourage un debat publique vigoureux et finit par apporter du progres. Ce dont la France a surtout besoin aujourd’hui est plus d’audace intellectuelle et d’imagination–« live each day as if it mattered, and it will. »

  9. Chers Compatriotes ; Toutes mes salutations égale où vous êtes . Je suis peut-être un cas particulier qui n’existe pas dans les commentaires précédentes ,car je suis Franco-Syrien . J’ai vécu et travaillé en France pendant toute ma vie professionnelle . J’ai pris la décision de partir à la retraite il y a 7 ans. Devinez où ?? En Syrie !! . Fou .. celui qui quitte la France pour aller vivre en Syrie , sauf moi !! Pourquoi ?? Eh bien c’est l’un des pays où je peux vivre avec ma femme et ma fille pour 800 € de la retraite mensuelle de la sécu. J’ai donc le choix entre Damas avec la symphonie des bombes et des explosions , mais de pouvoir boucler mes fins de mois , ou de se munir d’une guitare et jouer de la musique sous le pont neuf à Paris !!! pour le même but… boucler ses fins de mois ….Comme ce n’est pas moi qui fais ce genre de choses et comme mes talents musicaux sont nuls ( je dis cela pour rire bien sûr) , j’ai choisi la première solution. Soyons plus sérieux, La France est un merveilleux pays et je ne l’aurais jamais quitté , si j’avais les moyens me permettant le lux d’y vivre et y rester. Rien que de se mettre sur la place de la Concorde , fermer les yeux puis les ouvrir et regarder cette magnifique avenue jusqu’à l’Arc de Triomphe, peut guérir un malade. Rien qu’un repas dans un restaurant de l’Ile Saint Louis ou l’Ile de la Cité avec du foie gras et du délicieux Sauternes , peut faire oublier toute la fatigue d’une journée éprouvante de travail et tous les soucis du monde. Rien qu’une visite du Château de Fontainebleau peut faire libérer ses pensées dans l’histoire et de la civilisation de ce beau pays. C’est fou de quitter la France , si on a les moyens d’y vivre . Cela n’empêche certainement pas d’aller découvrir d’autres pays, d’autres cultures et d’autres civilisations. Ça me fait mal au cœur de voir ces jeunes françaises et français qui partent malgré eux pour pouvoir trouver un emploie ailleurs. Je fais confiance aux français pour en finir avec cette malheureuse crise économique pour que la France reste un pays prospère et rayonnant. Du ( bunker)…. Pardon..de l’appartement où je vis à Damas ; je dis au nom de ma moitié française : vive la France débarrassée de ses problème de toute sortes, et au nom de ma moitié syrienne je dis : vive la Syrie réconciliée aimant la paix et amie de la France.

  10. Je suis parti car je n’avais plus envie de vivre en afrique en France, de supporter l’islamisation du pays et la dictature socialiste.
    J’ai aussi décidé d’offrir à mes enfants un avenir heureux et en sécurité, ce que je ne pense plus possible en France à court ou moyen terme.
    J’ai retrouvé ailleurs certains bonheurs de ma jeunesse, un meilleur niveau de vie, des bonnes perspectives d’emploi et de vie, la sécurité et le dynamisme en plus, le climat et la culture en moins.
    Accessoirement, le marché du travail était bouché en France, et il l’est encore davantage.
    Revenir? Quand tout aura changé… peut-être.
    Lisez le livre de Zemmour et ouvrez les yeux.

  11. La diabolisation des Français de l’Etranger ne fait que continuer.
    Notre couverture sociale est volontaire notre retraite aussi et notre production industrielle 3 fois plus importante à l’étranger qu’en France.
    Quelle mauvaise foi comment pouvons nous accorder de la confiance à ceux qui sont des nantis sur leur strapontin parlementaire.
    ARRETEZ

  12. le rapport et cet article est risible.
    selon les chiffres officiles des immatriculation consulaire, il y a 2.712.000 francais expatries. soit beaucoup plus que les 2 millions du rapport.
    Par ailleurs, de tres nombreuses personnes sont expatries, mais PAS inscrit consulaire. il est en fait tres raisonable de considerer le nombre de francais a l’etranger bien au dessus de la barre des 3 millions. pour ma part, mais c’est discutable, peut etre se trouve t’il 3.5 ~4 millions de francais a l’etranger.
    Ensuite, nous pouvons affirmer que le depart a ete pour quoi que ce soit comme raison, toutefois, en dehors des retraites et des etudiants, nous sommes d’abord partis travailles.
    Nous ne sommes ni des colons, ni des missionaires, nous sommes partis travailler
    Si pas de travail, pas de visa, pas d’expat, c’est ainsi dans de tres, tres nombreux pays.
    Je suis en Chine depuis 11 ans, j’ai egalement ete 2 ans en Affrique, quelques mois en Siberie. je suis passes en Malaisie et en Australie.
    je suis partis travailler, fondes une famille, trouver ce que je n’aurais pu trouver en France.

  13. le fond de commerce de Galut et de ses amis politiques c’est l’envie et la jalousie. Ce n’est pas en dressant les français les uns contre les autres qu’il aidera son pays. Pendant ce temps, beaucoup de français de l’étranger se sentent mis dans le même sac que les fraudeurs et ceci est insupportable ET INSULTANT. Galut devrait arreter de jouer a la chasse aux sorcières et se poser plutôt la question : POURQUOI tant de français sont plus heureux a l’étranger. La France regrette le départ des cerveaux mais elle ne fait rien pour les retenir : surtaxer ou pourchasser les entreprises ou leurs dirigeants n’aide ni a la croissance, ni a l’embauche. GALUT aurait pu au moins mentionner ça dans son rapport qu’a ce titre je trouve d’une totale mauvaise foi.

  14. L’ADFE a un regard totalement biaisé sur la question des causes poussant les Français à s’expatrier/s’exiler.

    En effet, alors que cette association se présente dans ses statuts comme « non partisane », sa présidente Monique Cerisier ben Guiga est membre du PS. : http://fr.wikipedia.org/wiki/Monique_Cerisier-ben_Guiga

    Du coup, pas étonnant de lire ici que « ses idées rejoignent totalement les conclusions du rapport ». C’est son droit, mais il aurait été honnête de le préciser clairement…

  15. Je n’aime pas beaucoup être mis de force dans une certaine catégorie, quand on dis « TOUS les français etc. ». Je suis « expatrié », et je déteste ce mot, depuis un peu plus de 10 ans maintenant, j’ai habité notement en Malaysie, en Irelande, en Grèce, et maintenant aux Pays-Bas. Si j’ai choisi d’aller voir ailleurs, ce n’est ni par petit calcul ni par rejet du système français, c’est par ouverture, par curiosité, par amour du voyage et du changement. Je n’exclu pas du tout un retour en France d’ailleurs. Si j’ai monté des boites dans d’autres pays ce n’est pas du tout pour de basses histoires de taxes ou d’autres, c’est parce que j’étais simplement là quand l’idée m’est venue. Le monde a changé, on ne reste pas forcément habiter au village où on est né, et ce n’est pas un problème. Dans ma boite par exemple, sur 22 employés nous avons 15 nationalités! Quelle richesse!

    J’espère avoir apporté une note un peu plus positive, je trouve certains commentaires très aggressifs sur le « système » français, et bien qu’il ait ses problèmes il a aussi ses atouts, et c’est justement en allant voire ailleurs qu’on s’en rend compte. Bien sur qu’il n’est pas parfait, mais aucun système n’est parfait nulle part.

    Sur ce, merci dorénavant de ne plus m’inclure par défaut en proclamant des abberations telles que « TOUS les francais font ci et ça ». Chacun a ses propres motivations, et même si vous et vos amis partagent une certaine opinion, ne croyez pas nécessairement représenter l’ensemble d’une population.

    Je vous souhaite à tous une excellente journée!

  16. Je suis enseignante et vis à Dubai. Je me suis expatriée, non pour fuir la France, mais uniquement pour connaître autre chose. Le mal-être français aujourd’hui n’est pas la faute des politiques publiques ou de la politique sociale, ni d’un Etat trop présent, mais des dérives néolibérales qui imposent, elles, un carcan de directives aux pays insérés dans la mondialisation. La logique néolibérale a besoin de pauvres afin de créer de la « compétitivité », de « l’efficience », pour reprendre ces « gros mots » que l’on emploie de partout. Quant à ceux qui pensent que l’égalité n’est qu’illusoire, moi je réponds que j’ai honte de voir les expatriés français rouler en gros 4*4 polluants en adoptant une conduite machiste et individualiste, dénigrer la France qui les a pourtant former et soigner gratuitement. Les valeurs républicaines sont à l’opposé de tels comportements.

  17. La plupart des commentaires sont tres bons. Tout individu detient une part de verite. Mon opinion de la France n’a pas change. Travailler en France n’est pas drole. D’autre part, si on a pas les bons diplomes, on traine cela comme un boulet toute sa vie. Le talent et la creativite ne sont pas recompenses a moints d’etre son propre patron. Je crois effectivement que beaucoup de bonnes tetes sont parties. Mon cas ne compte pas car de toutes facons, il n’y a pas de travail en France dans ma specialite.

  18. Personne ne semble vouloir indiquer combien il y a de retraités comme moi dans les deux millions……..Certes nous les retraités vivant à l’étranger sommes des Français « représentant » la France mais doit-on être considéré comme des forces vives ……
    Quelles que soient nos motivations nous « évadons » nos retraites françaises pour les dépenser dans des pays étrangers.
    Alors combien y a t il d’expats hors des retraités et bien évidemment hors des cadres expats temporaires de grandes compagnies.

  19. Il n’est pas venu m’interviewer Galut, c’est bien dommage…
    Je suis parti de France des la fin de mes etudes, en 1999. C’etait la crise a l’epoque et mes copains de DESS de Gestion ont galere en moyenne un an pour trouver un contrat stable, parfois plus longtemps en cumulant les stages, CDD, etc. 3 ans apres 5 ans d’etudes, plus de la moitie habitaient toujours chez leurs parents. Je suis rentre un an et demi en France entre 2001-2002. Je bossais d’arrache-pied, finissais tard en semaine, revenais le weekend, visant une expatriation avec ma boite. C’etait tres mal vu par mes collegues, j’ai commence a cacher que je bossais tard et les weekends pour eviter les problemes. Je vivais dans 30m2 un 7eme etage sans ascenseur, pas de luxe, souvent a sec a la fin du mois, etc… Durant cette annee et demi j’ai vu les toutous du boss qui avaient la meme origine aristocratique, jouaient au golf au meme club, allaient en vacances a la Baule ou faisaient partie de la meme caste de Polytechniciens ou HEC etre des l’embauche promis a un bon avenir et un parcours relativement trace de promotions successives, tandis que beaucoup d’autres bien plus meritants par leur performance n’avaient droit a aucun regard, aucune reconnaissance pour la qualite de leur travail.
    J’ai obtenu cette expatriation, me suis acquitte d’une ardoise de 10,000 euros aupres du fisc lors de mon depart, qui m’a mise a decouvert d’ailleurs, et suis parti. J’ai decouvert une culture d’entreprise bien differente, au sein de la filiale etrangere de ma boite francaise d’abord, puis quittant pour un employeur americain, puis Singapourien… Rien n’est ideal et la politique existe partout mais ailleurs la meritocratie et la concentration sur la performance sont bien plus de mise que dans le systeme sclerose francais, ou les grandes ecoles et les clans verrouillent la reussite, crachent sur les entrepreneurs, les autodidactes et ceux qui partent de pas grand chose et etudient et bossent dur pour construire une reussite, surtout s’ils ont des origines populaires ou immigrees… « Vulgaires », « arrivistes », « les dents longues », « nouveaux riches », autant de qualificatifs de la bouche de la « vieille France » que je n’ai plus entendus depuis mon depart.

  20. je suis expatrié pour mon travail MAIS depuis 2012 sort TOUS mes capitaux de France pour me protéger de la politique discriminatoire socialiste qui est en outre confiscatoire et punitive. Evidement qu’un socialiste comme galut va toujours nier l’évidence et met l’expatriation sur le dos unique de la mondialisation. Galut et son look de petit comptable verreux fait son cheval de bataille de la fraude, de l’exil fiscal et c’est lui qui participe a l’amalgamme donc à stigmatisation de nous tous les expatriés. la CSG pour les revenus français expatriés est un des symboles de l’absurdité des maniaques de la taxe: est ce qu’on demande a des fonctionnaires de cotiser 6.4% de leur salaire pour le chomage dont ils sont exclus ? alors pourquoi me demanderai t on 15.5 de CSG pour une assurance sociale dont je suis exclus ? Comme il n’y a pas moyen de discuter, la seule solution contre l’injustice c’est d’investir a l’étranger. La solidarité c’est bien quand c’est juste ; il ne faut pas compter sur le socialisme pour de la justice.

  21. « cette analyse alarmiste d’exil des forces vives et « le rapport » explique que l’accélération de l’expatriation est le reflet de « l’insertion dans la mondialisation ». Il dément fermement une fuite des cerveaux et se dit convaincu que « la présence de plus de deux millions de nos compatriotes hors de nos frontières constitue un atout majeur pour notre pays.»
    On est vraiment gagnant. Le Camarade Hollande fait venir des islamistes, une « chance » pour la France. Evidemment il y a 10 / 20 islamistes qui rentrent pour un cerveau qui s’enfuie. Et pour cause !
    Compte tenu des subventions que ces islamistes et les autres barbares touchent sans aucun effort, cela équivaut à ce que gagne un cerveau pour lui et par son travail. Mais ceci ne bénéficie aucunement à la France.
    Bah, c’est rien, c’est payé et compensé par le déficit toujours en hausse et les impôts des français. Triste France. Mais il y a aussi tous les autres, non cerveaux, qui ont envie de partir devant cette politique démagogique…

  22. Encore un beau rapport de plus, toujours des mots et des chiffres, mais pas beaucoup d’actions. La France ne changera jamais. J’ai bien fait de me casser pour de bon en 76 pour le Canada. Jeunes de l’hexagone, ne perdez plus votre temps et votre énergie; ce pays est sclérosé et sans avenir pour vous. Allez voir ailleur, quitte à peiner un peu au début. Investissez dans vous même et quitter ce bourbier. Bonne chance!

  23. Alors que nous voyons tous depuis l’étranger la France sombrer jours après jpurs, il en fallait un dans ces commentaires à pour fustiger le néolibéralisme responsable de tous les maux. Aussi pitoyable et dogmatique que ceux qui au pouvoir en France ont ruiné le pays et fait fuir les meilleurs. Pourquoi ne pas le dire et au moins ouvrir le débat? Et chaque fois que je rentre en France, la pauvreté est de plus en plus visible dans la rue, dans la gène des personnes et des collègues, où est le famzux modèle à défendre.. Cela fait vraiment peur

  24. Le rapport GALUT ne peut être fiable il va simplement dans le sens « du poil » pour plaire aux politique réfléchissons plutôt au mot de Jean D’Ormesson lui n’est pas n’importe qui c’est un grand Monsieur qui nous donne l’explication et la cause de tous nos maux:
    Un système de gouvernement où les moins capables de gouverner sont élus par les moins capables de produire et où les autres membres de la société les moins aptes à subvenir à eux-mêmes ou à réussir, sont récompensés par des biens et des services qui ont été payés par la confiscation de la richesse et du travail d’un nombre de producteurs en diminution continuelle.
    Voila tout est dis, il n’y a rien à rajouter.
    Merci de publier.
    Alain Aprikian

  25. Il n’y a ni fierté ni cohésion nationale (les 2 sont bien évidemment liés) en France, ce qui en fait un pays unique au monde. Ce sont pourtant les primes valeurs qui génèrent la force et la vitalité dans les autres pays. En France, aimer le drapeau, c’est tabou, c’est être un nazi, une horrible personne. Partout ailleurs, c’est une évidence.

    L’absence de reconnaissance des entrepreneurs (e.g. taxes et impôts), des intellectuels (e.g. chercheurs), du mérite (e.g. suppression des bourses au mérite), du travail (i.e. assistanat), est la négation de tout ce qui apporte structure, énergie, progrès et ascension sociale à une nation. La richesse, qu’elle soit intellectuelle ou financière, est méprisée et villipendée. C’est une attitude aussi illogique, irrationnelle et auto-destructrice que celle d’un fermier qui arracherait ses arbres fruitiers les plus productifs, vendrait ses animaux reproducteurs et laisserait ses champs fertiles en jachère.
    Pas vraiment surprenant que l’on observe un déclin économique de la France (économique et social, regarder ici: http://www.oecdbetterlifeindex.org/ la France ne fait plus du tout partie de l’élite).

    Vu de l’étranger (je vis aux USA depuis 3ans), il semble que la France, tout en restant imbue d’elle-même (symptôme de faiblesse et d’incapacité à changer) se complait dans la médiocrité et refuse de voir le monde évoluer et de s’y ajuster. Refuse d’être fière de ce qu’elle est. Refuse de vivre.
    Il y a aussi une sorte de culpabilité de fond, un vrai tabou qui pourrit la société française, en ce qu’il est impossible de parler du problème de l’immigration choisie et des problèmes liés à l’afflux d’immigrants sans éducation, sans perspective et à la dérive culturellement. Les migrants américains rêvent de vivre aux US et font tout pour réussir et épouser les « voies » de leur nouveau pays. Il y a énormément de fierté. Et de GRATITUDE (un concept inconnu en France). Ils épousent le mode de vie US. De quoi donc rêvent les migrants s’installant en France?

    Le déni (la lacheté et la démagogie) de nos gouvernements successifs ne nous annonce rien de beau. Avoir un pays magnifique, une histoire, un terroir et une gastronomie inégalée ne suffit plus. Les lauriers sur lesquels la France se repose sont flétris depuis longtemps. Malheureusement :(

  26. Dans tous les rapports concernants les véritables raisons des départs de français à l’étrangers, il en est une que personne n’a soulevée ni prise en considération c’est le nombre croissant de retraités français qui s’expatrient afin de vivre dignement avec une petite retraite.
    Mon cas ici même au Maroc n’est pas isolé,comment vivre en France avec 1260€ en payant un loyer de 800€ sans compter le reste (i^pôts,assurance complémentaire et aussi le coût de la vie?) Avant de partir définitivement, on m’a assuré que j’avais droit à une allocation logement, plus différentes aides sociales; si aprés une vie entière de travail il me faut demander l’aumône, je ne peux le supporter car ce n’est pas mon état d’esprit.
    Le Portugal avec 10 ans sans impôts pour les retraités français attirent aussi beaucoup d’adeptes alors pourquoi la France ne peut-elle carder ses enfants lorsque ceux-ci arrivent à la retraite? il serait préférable de dépenser nos retraites sur le sol français mais non les politiques ne l’ont pas compris , c’est vraiment dommage surtout en période de crise.
    Salutations à tous les français expatriés par raison et à qui la France manque beaucoup.
    Et merci de publier ce petit mot.
    Alain Aprikian

  27. Tout a fait d’accord avec Sautrey .J’eprouve,avec peine,les memes sentiments.Aussi,il y a dans notre pauvre France un virus qui a infeste toutes les couches de notre Republique.Il s’appelle l’ENA.Tous les petites entites virales qui sortent de ses entrailles et qui servent l’Etat,pas le peuple,nous ont petit a petit,depuis un demi siecle,enfermes dans une prison institutionnelle dont nous ne sommes pas pres de sortir ! Ils sont partout:dans la majoritee comme dans l’opposition.Ce sont les nouveaux aristocrates ,il n’y a qu’a voir leurs salaires et leurs retraites !La seule solution pour nous debarrasser de cette clique de suceurs de sang serait de remettre en fonction notre bonne vielle guillotine ,et faire rentrer des gens nouveaux,avec des idees nouvelles dans notre classe politique et de recommencer tout a zero.Mais je dois rever eveille…..

  28. Ce rapport n’a rien à voir avec l’exil des Français et Françaises. Comme une personne l’a noté avant moi, c’est un règlement de comptes entre l’Etat et les expatrié(e)s. Il faudrait que l’Assemblée se penche sur les raisons pour lesquelles les gens quittent la France. Pour ma part, la raison principale était que pour pouvoir avancer dans ma profession, il fallait attendre tant de temps à tel niveau avant de pouvoir être promu au niveau suivant, puis tant de temps à cet autre niveau pour avancer. En d’autres termes, la carrière était imposée par les conventions collectives et le mérite ou l’ambition personnels n’avaient pas de place.

    Je suis donc parti aux Etats-Unis où les gens sont promus basés sur leur mérite et leurs actions. Certes, les promotions sont aussi basées sur qui on connaît mais il n’y a pas d’appareil institutionnel pour empêcher les chefs d’entreprise de faire ce qu’ils veulent. Je crois que c’est là que le bât blesse en France–les chefs d’entreprise sont vus comme des bêtes noires par les syndicats qui, bien qu’ils n’aient que 10% d’adhérents, définissent la politique de travail pour tout le pays.

    Une autre raison pour laquelle les Français(es) s’expatrient est que la fiscalité en France est bien trop lourde et les salaires bien trop bas. En particulier, je trouve amusant le fait que le rapport invoque la perte de « confiance de nos concitoyens dans l’égalité devant l’impôt » lorsque les inégalités entre foncionnaires et non-fonctionnaires en France est si flagrante. M. Sarkozy avait essayé de corriger ses inégalités en révisant le régime des retraites et de maladie des fonctionnaires mais son successeur a détruit les maigres efforts qu’ils avaient réussi à faire passer. Tant que cette situation ne sera pas redressée, les impôts seront de plus en plus lourds et les Français(es) qui auraient la volonté de créer des emplois seront forcé(e)s de le faire ailleurs qu’en France.

    Pour ce qui est du retour, je me suis dit que je pourrais rentrer lorsque je prendrai ma retraite. N’ayant pratiquement jamais gagné ma vie en France, je ne devrais pas avoir à payer d’impôts sauf les impôts locaux. Malheureusement, ce ne serait pas le cas. M. Fabius a inventé l’impôt sur la fortune et donc ma maison en Californie serait imposée. Le fait que j’ai travaillé toute ma vie pour l’acheter et que c’est ma résidence principale n’entre pas en compte. Par contre, si j’avais un Picasso au lieu d’avoir une maison, ce ne serait pas imposable. Encore un exemple d’inégalité écrit dans les lois de la France.

    En fait, les notions de liberté, égalité, fraternité ont été bafouées depuis bien longtemps. Je voudrais bien dire que c’est la vision d’un Etat fort du général de Gaulle qui en est à l’origine mais je n’étais pas né. En tout cas, il a crée un système de castes : les fonctionnaires, les syndiqués et les autres. Je ne suis pas contre la plupart des politiques de gauche mais je crois que la France s’est déplacée trop loin sur la gauche au point d’assister plus de gens qu’elle peut.

    En conclusion, voici mes recommandations pour redresser le déficit de la France :

    1) Supprimer la CSG, le RSA et la plupart des taxes et côtisations instaurées depuis les années 1980. Les remplacer par des tranches plus élevées de l’impôt sur le revenu.

    2) Supprimer l’octroi automatique de la nationalité française aux personnes nées sur le sol français. Pour qu’un enfant soit reconnu français, il doit y avoir une expectation qu’il ou elle sera éduquée en France. Si aucun des parents n’est français, ce ne sera probablement pas le cas donc l’enfant devrait avoir la nationalité de ses parents.

    3) Supprimer la plupart des régimes spéciaux des fonctionnaires. Certaines exceptions sont acceptables (telles que les régimes particuliers du temps de travail dans la police) mais la plupart des différences ne sont pas justifiées.

    4) De même, supprimer la plupart des conventions collectives et laisser les employeurs faire ce qu’ils ont besoin de faire. L’époque où les salarié(e)s pouvaient espérer travailler pour la même compagnie toute leur vie est terminée depuis plus de vingt ans. Il faut faciliter le passage d’une compagnie à une autre en limitant toutes les barrières à l’emploi. Les CDD ne sont pas l’ennemi ; ils sont des outils nécessaires au développement graduel du commerce.

    5) Supprimer les comités d’entreprise. Ils sont une charge de plus aux grandes entreprises et empêchent les petites entreprises de franchir le pas des 50 employés.

  29. Bonjour. Ce probléme économique comme souvent reléve tout d’abord d’un probléme humain axé sur la conception de l’origine et de l’altérité, je veux dire que les mobiles pour partir trouvent leur fondement dans la curiosité. S’il se trouve des xénophobes pour émigrer la tendance génerale est de voir ailleurs si ce n’est pas mieux sans obligatoirement raisonner en espéces sonnantes et trébuchantes car aprés tout nous sommes de plus en plus conscients que l’épanouissement personnel ne passe plus par la réussite matérielle.

    La participation n°2 d’Etienne Dubarry qui relate son expérience ukrainienne me semble pertinente en ce qu’elle démontre que l’expatriation au sens noble (et non pécunier) du terme devient souvent une ouverture vers des horizons insoupconnés qui relativisent fortement la fiéreté francaise souvent taxée d’arrogance… á tort ?

    (pardon pour les accents et cédilles: clavier étranger)

  30. Si je me suis expatrié volontairement, contrairement à ce que nous pensent la grande majorité des Français envieux de notre courage, ce ne sont pas pour des raisons fiscales. C’est tout simplement pour pouvoir travailler et vivre sans un carcan administratif, réglementaire, syndical étouffant. Avec la tranquillité d’esprit dont chacun a droit. J’avoue que le mépris du succès, la honte de la réussite qui constituent les piliers de la mentalité française furent des raisons déterminantes à mon départ définitif de la mère patrie. Par ailleurs, excepté 2 témoignages (curieux de savoir ce que fait Mr Devrig, mais je crois m’en douter), TOUS les expatriés français que j’ai ou que je rencontre, TOUS ceux que j’ai fait venir, TOUS sont absolument unanimes pour dire que le retour n’est plus possible lorsqu’on connait un autre modèle. Les Français n’ont jamais digéré la dérive égalitaire illusoire de la Révolution. Avant tout, la faiblesse chronique de la société française est son incapacité à se remettre en cause, à abandonner l’idée fictive de la soit-disant supériorité gauloise. L’arrogance visqueuse dont souffrent mes ex compatriotes est aveuglante. Elire un hollande n’est que le reflet de la médiocrité de la classe dirigeante. Dommage.

  31. Dans l’idee d expatriation, il y a l idee de patrie, et je n aime pas trop le mot. J y prefererais le mot de culture, foyer social, racine, ou tout autre qui pourrait faire reference au monde (d ailleurs forcement disparu puisque passé) qui nous a donné ses valeurs. La facilite de communication moderne, tant pour les idees (internet) que pour les personnes (avion) devrait nous inciter à casser les frontieres, il ne resterait alors plus que des « regions », on serait breton, de la cote Est ou de la pointe de l Afrique, et non plus français, americain ou senegalais. Mais l abolition des frontieres fait trop peur au porte monnaie des grands… Il faudra pourtant y venir, car de toute façon, les grands consortiums nourriciers vont vite nous mettre d accord, Nestle, Monsanto et les quelques autres, si peu nombreux, nous conditionneront par la bouche. Dis moi ce que tu manges, et je te dirai qui tu es… Finies deja les frontieres, ne le voyez vous pas? Alors pourquoi continuer a faire semblant ?

  32. Pas le temps d’ecrire tout le bien que je pense de mon pays (je vis aux USA apres avoir vecu en Suede, en Argentine, etc).
    Par contre, je trouve que le seul vrai defaut de la France est cette constante preception du monde comme une menace. La France est un pays magnifique. Quand on s’expatrie, on decouvre une nouvelle realite, differente, jamais idyllique. Les motifs du depart sont eminemment personnels. Tout comme les motifs d’un retour ou du depart vers un nouveau pays. Mais un exil? Une menace? Que faire? A mon avis, juste aiguiser notre curiosite et regarder notre monde complexe avec enthousiasme et optimisme.
    Et puis, ce talent francais, le rapport de 287 pages…

  33. Merci Devrig pour vos explications. Les autres commentaires sont tellement pitoyables que je comprends que la France ne souhaite pas le retour de leurs auteurs…

  34. La France attire maintenant en majorite ceux qui ont besoin d’une education gratuite ou des allocations familiales. Ceux qui veulent une reussite economique parte souvent a l’etranger car la ba cela est plus facile. Je vis aux US depuis 25 ans, j’adorerai rentrer en France au milieu de mes racines. Mon village est maintenant a 60% musulmant avec une majorite de femme portant le voile ( sur les cheuveux simplement). Cela signifie que je doit dans mes vieux jour m’adapter a une autre culture; mon epouse est regardee de travers en jupe courte; sur le marche la majorite des marchants ambulants sont maintenant arabe. J’aime la culture du Magreb, je l’aime au Magreb mais pas dans ma province. Les nouveaux venus n’on pas d’instruction et une culture tres differente. J’ai l’impression d’avoir ete trahi par nos dirigeants trahi de ne pas avoir limite les venus etrangeres,trahi de ne pas avoir ete plus selectif dans le choix des immigrants.
    Nos grands parents sont mort pour une certaine France, pour que l’on ne nous impose pas une culture(allemande) et pourtant maintenant tout nous est impose.
    La France Laique a remplace les cures par les socialistes. La droite francaise s’est empresse d’ouvrir les Frontieres a des hordes de barbares. Ainsi en France, on excise les jeunes malienes, on envoie ses enfant au Jihad, et on force les autres a mendier dans la rue.
    En rapatrian un argent durement gagne je prend le risque de ne pas pouvoir m’adapter de manquer de ressources a cause d’impot elevese et de me sentir etrange dans mon propre pays.
    Le renouveau Francais passe par une reprise de l’identite francaise et europeene; Aux US, pays ou les gens ont des racines tres diverses, les petits saluent le drapeau apprenent l’hymne national et sont entraines a aimer leur pays. Je suis surpris de rencontrer nombre d’etrange nouvellement arrive aux US qui sont si fier d’etre americain. Je n’ai pas vu ca en France!
    J’espere que notre beau pays trouvera les ressources pour se reveiller s’unir et develloper un programme qui attache son elite et attire l’elite d’autre pays.

  35. Pourquoi part-on travailler à l’étranger? pourquoi revient-on?
    La question est, de mon point de vue, difficile à examiner tant les mobiles peuvent être nombreux.
    Pour ma part, je suis parti en Ukraine par passion, la passion des ex pays de la Soviet union, la passion de son histoire, de sa langue. J’y ai rencontré des gens extraordinairement courageux, qui agissent, travaillent survivent sans jamais baisser les bras, se plaindre, qui font face à une vie rude mais qui, par leur caractère et leur tempérament, sont capable de faire marcher un pays avec rien. Ils travaillent sans arrêt, les magasins sont ouverts non stop, il est possible pour un ukrainien, me semble t’il, de s’installer pour travailler sans rien demander, bref, une personne sans rien, sans capital, peut essayer de s’en sortir en travaillant de sa propre initiative et ils le font. J’ai de l’admiration pour ces gens capables de faire deux révolutions en moins de 10 ans comme ce fut le cas en Ukraine.
    Que dire de la France? un pays merveilleux, sublimement beau. J’y suis revenu, le mal du pays à ce moment, la motivation de mon retour. mais, le retour fut marqué par quelques prises de conscience. J’ai retrouvé mes repères mais j’ai connu aussi quelques déceptions. D’abord, ma compagne ukrainienne n’a pas pu me rejoindre et est restée en Ukraine alors que, travaillant au rayonnement culturel de la France à l’étranger, je pouvais espérer mieux pour nous. Peut-être, parce qu’elle est courageuse, éduquée et instruite, la France pouvait craindre la concurrence de sa force de travail sur notre sol. Pourtant, les pays étrangers ne sont pas effrayés par la force de travail des français qui travaillent pour nos grandes industries (total, Bouygues etc.) Ensuite, mon expérience, validée par l’organisme m’employant, ayant été jugée exemplaire, je pouvais croire qu’elle fut prise en compte à mon retour. Rien, hélas, mon expérience ne s’est pas trouvé reconnue ni utilisée pour améliorer le service produit par mon entreprise (l’état). j’ai remarqué aucun intérêt pour mon expérience, pour ce qu’elle pouvait apporter, comme si la France et ses habitants, ses institutions étaient tellement habités de leur universalisme et de leur supériorité, qu’elles pouvaient se passer de cet apport. Enfin, le coût de la vie en France est exorbitant. les taxes et impôts divers sont décourageants même si on peut penser (et espérer) que cette contribution profite aux plus faibles. oui, c’est vrai, en France nous avons une protection sociale remarquable et quasi unique dans le monde mais, au prix d’une réglementation dans la vie quotidienne qui, sous pretexte de nous protéger, nous rend esclave sans aucun espoir d’initiative. En Ukraine, vous pouvez par exemple travailler pour votre compte du jour au lendemain, en France, c’est impensable, on est condamné à survivre avec les aides gouvernementales car le chemin pour générer et créer sa propre activité requiert de l’argent pour faire face au nombreuses taxes et contributions à payer et qu’il faut acquitter avant même d’avoir gagné le premier euro. C’est une réalité, une vraie grande difficulté. Alors oui, en France nous avons la démocratie ce qui n’est pas rien mais il est étonnât de voir combien les politiques européens se sont précipités place MAÏDEN à Kiev pour soutenir la révolution. Je me demande qu’elle aurait été les réactions politiques et médiatiques si la foule, massée place de la Concorde avait exprimé la même chose à l’encontre de notre pouvoir élu de la même manière que cela avait été le cas en ukraine.
    Je crois que la grande difficulté de la France réside dans une arrogance culturelle qui l’empêche de simplement de réfléchir sur elle même et de changer, non pas pour un système sauvage et sans humanité mais pour quelque chose de meilleur et surtout de plus simple. Des offres mont été faites pour retourner dans les pays Slaves car, visiblement, mon expertise est recherchée et je ne suis pas loin de repartir, pour pouvoir simplement vivre avec ma compagne et aussi pour travailler dans un environnement qui valorise et reconnaît ma valeur et mes efforts. Quel dommage, la France est un pays tellement beau et doux.

  36. Je ne vois pas de lien entre des conclusions de l’article et le rapport. Une erreur de manipulation de la pièce attachée?
    Ou nous (expat) somme tous les délinquants fiscaux potentiels?
    J’ai partage la vue des autres commentateurs – les réalités j’ai observe les confirment. Bien sur la mondialisation fait partie de tableaux – mais est elle confirmée par croissance des entres des cerveaux étrangers en France ???
    Ca doit marcher dans le deux sens? La correction fait pour des Pays en Voie…

  37. Une donnée oubliée: selon la sous-estimation du gouvernement états-unien, actuellement 40 millions de citoyens/nes s’ye trouvent en dessous du « seuil de pauvreté ». Évidemment, la majorité est afro-américaine ou latino-américaine, mais les euro-américains ne sont pas absents, comme le montre l’exemple de la ville de Détroit

  38. Cher Guérard,
    Moi aussi expatrié, je m’élève contre ton discours néo-libéral bidon. Le principal atout de la France c’est la constitution politique de son État: un État fort, et donc bien financé. C’est ce qui lui permet d’entretenir par exemple un des meilleurs systèmes éducatifs du monde, républicain et démocratique (et ce quoiqu’en dise la presse néolibérale). « Le tapis rouge pour les investisseurs… », c’est le démantèlement de la République laïque, démocratique et sociale qui fait (ou faisait) la grandeur du modèle framçais. Singer les USA ou le RU c’est bidon. En premier lieu parce quees régimes néolibéraux se fondent sur l’exclusion sociale (généralement cette dernière se recoupe avec l’exclusion raciale, ou ethnoculturelle). Abolir les droits sociaux et le droit du travail.. et pourquoi ne pas revenir au droit de cuissage pour attirer les in-ves-ti-sseurs? À propos, l’économie-monde capitaliste est en crise depuis 2008… Les responsables? Les fonds vautours, les banques d’affaire, le grand capital transnational…. Que se passe-t-il? Les gouvernements néolibéraux occidentaux actuels prennent en charge le renflouementde ces géants aux pied d’argile et reportent ce coût sur les peuples, auxquels sont demandés plus de sacrifices etc. Et, grave erreur qui prouve leur manque de sens historique, ils cherchent en France à démanteler l’État-nation, base de la souveraineté démocratique depuis la Révolution française et de la souveraineté tout court depuis les Traités de 1648.
    Pour conclure, il est curieux que la généralisation des politiques néolibérales en Europe intervienne aujourd’hui, alors que ce modèle a causé la faillite des nations d’Amérique latine au cours des années 1990 par exemple.

  39. Intéressant. l’article utilise des citations « l’insertion dans la mondialisation » et « la présence de plus de deux millions de nos compatriotes hors de nos frontières constitue un atout majeur pour notre pays.» mais ces deux passages ne sont pas dans le rapport. C’est pourtant pas dur de faire un Ctrl+F… :-/
    Personnellement je suis parti pour l’aventure et l’embellissement professionnel, il n’y avait rien de bon pour les jeunes diplômés bac+6 dans les années 90 (a moins de prendre un salaire d’ouvrier sans qualification pour faire ce qu’un BTS est capable de faire). Par contre je ne rentre pas car c’est trop complique. Rien n’est mis en place pour le retours des expatries. On nous regarde avec des yeux ronds a chaque fois que l’on présente un document étranger et les marasmes de la bureaucratie se mettent en place. Et l’obligation de cotiser pour la retraite nationale c’est complètement hallucinant quand on a jamais travaille en France et qu’on a déjà 40 ans. Si je rentre, je demanderais le statuts d’expatrié a mon entreprise… Sinon ce sera pour le retraite… peut être.

  40. Des que j’ai eu mon BAC+5 (merci la France pour avoir paye pour mon cerveau) et quand j’ai vu que le marche du travail en France etait totalement bouche, je suis parti aux Pays-Bas pour chercher un travail et une copine. Ca fait maintenant 17 ans que je suis la-bas et je n’ai aucune envie de retourner en France vu la situation actuelle du marche du travail francais(qui est toujours aussi dramatique).
    je ne vois pas comment quelqu’un pourait se dire avant tout: « Ha, je vais partir aux UK car j’ai envie de participer a la globalisation et de bosser pour la WORLD compagnie ». Ca n’a pas de sens, l’interet individuel passe avant l’interet general dans ce cas si.

    Encore une etude des politiciens pour se redonner faussement le moral, si les gens quittent la France, c’est soit pour l’amour/famille ou soit pour le travail.
    C’est tout simple. Ce que je trouve dommage est que les bonnes ecoles/universites francaises forment des jeunes mais qu’il n’y ait pas de debouches en France, cela me fait mal au coeur.

    PS: Desole, j’ai pas les accents sur mon clavier

  41. Le rapport Galut est focalise sur la fraude fiscale.Ce n’est pas par une analyse de la fraude que l’on peut comprendre les motivations des francais qui
    s’expatrient. Au contraire associer ce rapport avec l’expatriation donne l’impression que la France consacre plus d’energie a regler ses comptes avec ceux qui generent la richesse plutot que de les encourager a enrichir la France par une fiscalite moins confiscatoire et envieuse.

  42. Lorsque j’étais chercheur physicien en Californie en 1989, après de nombreuses années a l’étranger, j’ai été contacté par le consulat de France a San Francisco pour « lutter contre l’exode des cerveaux » et voir les possibilités de « re-insertion » . Après quelques minutes d’entretien, l’attaché scientifique m’a clairement découragé: » vous êtes parti depuis trop longtemps, vous n’avez plus de connexion ». Il faut « connaître et être connu » pour faire une carrière en France. Je suis resté aux USA et devenu citoyen américain. Rien n’a changé. Je suis entièrement d’accord avec les commentaires précédents.

  43. Des françaisES à travers le monde il y en a depuis des siècles, nos ex-colonies, nos DOM-TOM en sont ou en étaient bien remplis! Aujourd’hui la plupart des françaisES qui vont s’installer à l’étranger suivent plusieurs courants car le monde s’est ouvert :
    Transport facilité: souvent pas cher: facile de partir, facile de revenir;
    Réseau des écoles françaises bien dense: possibilité de partir en famille;
    Curiosité accrue et effet de mode: Les médias nous ont montré le monde, on s’y sent moins perdu qu’il y a 50 ans; qui n’a pas un neveu ou une cousine qui n’a pas le projet de faire le tour du monde?;
    Potentiel commerciaux et économiques: On se sent prêt à se lancer dans une affaire économique car les produits français sont vendus partout dans le monde (vins, luxe, gastronomie, agro-alimentaire) et des filiales d’entreprises françaises sont également partout (production, services, bureau d’études…);
    Facilité de vie: Dans beaucoup de pays, la vie est moins cher, on s’y installe un temps, puis certains se rendent compte que la protection sociale en France est parfois utile (retraite, maladie, scolarité, handicap, maternité, chômage…);
    L’envie du grand large vient parfois pallier l’esprit de fermeture de la pensée et la xénophobie ambiante qui sévissent en France, avec la crainte du monde et des autres. Il s’agit alors d’une bouffée d’oxygène en allant au contact des autres…
    Les françaisES qui voyagent peuvent faire du bien au Monde, et quand ils reviennent ils-elles peuvent rapporter de bonnes idées pour construire une société plus juste et plus solidaire chez nous!

  44. Il semble risible et d’une mauvaise foi patente de vouloir nous faire croire que l’exil de tant de Français depuis des décennies, ne représente pas une hémorragie pour notre nation. Cependant, oui, on peut imaginer, que ces forces, qui aiment la liberté de pouvoir travailler et d’entreprendre, obligés de partir ailleurs pour réaliser leurs aspirations forment un réseau éfficace de relation pour d’autres de nos compatriotes de l’hexagone. Rien de plus. Cette récupération politicienne d’une « insertion dans la mondialisation » pour excuser cette honte est simplement indigne. Nous le savons…le résultat de cette incurie sera à moyenne échéance la formation d’un gouvernement du Front National.

  45. Il faudra être aveugle et ne pas vouloir voir la montagne pour ignorer cette fuite dite des cerveaux
    J’ai 3 questions simples :
    – Savez vous que le salaire des chercheurs et un des plus bas en Europe (alors pourquoi rester en France ?) surtout pas pour la Sécu ?
    – Savez vous que les moyens sont en diminution alors qu’on est en plein mondialisation et les autres pays comme la Chine, USA, voir des pays en voie de développement augmentent ce budget.
    Faire peut être des Mathématiques pure ou la philosophie c’est OK Mais pour la recherche experimentale, malheureusement il faudra investir dans l’innovation de demain.
    moi-même Chercheur depuis 20ans et je me trouve en Chine, je peux vous confirmer qu’aussi bien moi que mes autres collègues aux USA ou ailleurs n’ont vraiment pas envie de revenir. Une fois on goute à cet esprit.
    Une info : être Prof en France c’est faire de l’administrative 80% et de la politique locale20%. Commençant donc par décharger nos collègues chercheurs avant qu’il ne restera que des ENA.
    Encourageant les jeunes à croire en nous sinon il n’aura plus de relève

  46. Ces conclusions sont risibles. Il y a des millions de francais partis a l`etranger. Tous donnent les memes raisons: trouver un emploi, avoir un meilleur niveau de vie, une meilleure qualite de vie. Un pourcentage eleve de mes anciens etudiants souhaitaient partir ou partaient a l`etranger. Raisons invoquees: difficultes a lancer une entreprise, charges sociales, impots, bureaucracie, reglementation. Pour sortir la France du declin il faut au contraire attirer les etrangers qui vont investir et creer ainsi des emplois. Meme les etrangers qui voudraient acheter un bien immobilier en France craignent les charges, les impots et les reglements qui leur sont defavorabes.
    La France a des atouts pour devenir prospere mais il faut faire pratiquement le contraire de ce qui a ete fait depuis 1980!Par exemple, sur 3 familles , y compris la notre,6 des 5 enfants sont a l`etrager ( GB, Australie, Dubai,Canada,Ecuador). Comment affirmer que c`est un atout pour notre pays!! Il s`agit d`un ecran de fumee pour brouiller un peu le fait que les politiques suivies depuis 1980 ne marchent pas.
    La solution: derouler le tapis rouge pour attirer les investisseurs, les entrepreneurs, les gens fortunes, faire revenir les expatries pour apporter des finances a l`economie nationale.Pour relancer l`empli il suffirait d`abolir les regles sur l`embauche et le licenciement et reduire les charges. Cela marche pour la GB et les Etats-Unis (en GB, 12% de charges sur les salaires je crois), pourquoi ne pas essayer chez nous une fois au moins!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.