Réforme des retraites : information des expatriés

logo de l'Assurance Retraite (CNAV)

La loi du 20 janvier 2014 sur les retraites a aménagé les conditions de mise en oeuvre du droit à l’information en matière en faveur des assurés ayant un projet d’expatriation, ainsi que leurs conjoints. Ce droit s’exerce dans le cadre d’un entretien dont les modalités pratiques viennent d’être précisées par un décret du 17 juillet dernier. Elles entreront en vigueur à compter du 1er janvier 2015

La demande de l’entretien doit être adressée à l’un des régimes dont l’assuré relève ou a relevé. L’entretien est réalisé dans un délai maximal de trois mois suivant la demande. Il peut se dérouler par téléphone ou par tout moyen de communication électronique.

Il portera sur :
– les règles générales d’acquisition de droits à pension ;
– les dispositifs permettant aux assurés de cotiser volontairement à l’assurance vieillesse ou d’effectuer des rachats de cotisations ;
– les modalités de prise en considération des activités professionnelles accomplies dans un État de l’Union européenne ou dans un État tiers ayant conclu une convention bilatérale de sécurité sociale avec la France.

Lors de cet entretien, l’assuré se verra remettre, le cas échéant sous une forme dématérialisée, des documents d’information générale ainsi que des éléments d’information complémentaires destinés à répondre aux besoins particuliers. Élaborés par l’Union des institutions et services de retraites, en lien avec le Centre des liaisons européennes et internationales de sécurité sociale (CLEISS), ces documents seront également consultables et téléchargeables sur internet.

Le conjoint d’un assuré ayant un projet d’expatriation pourra également demander à bénéficier d’un entretien selon les mêmes modalités.

Imprimer

Commentaires

  1. Je vous prie de bien vouloir me renseigner sur les modalité de prise en considération des activités professionnelles accomplies dans un État tiers(ALGERIE) ayant conclu une convention bilatérale de sécurité sociale avec la France,sachant que je suis un français établit hors de France, dépendant de la circonscription du consulat de France à Annaba,et ayant cotisé pendant une vingtaine d’années auprès d’une collectivité locale Algérienne.Dans l’attente veuillez agréer monsieur mes salutations distinguées.

  2. Je suis francaise vivant en espagne, j ai 52 ans, j ai commencee a travailler a 18 ans, j ai cotise 20 en france, et maintenant je cotise en espagne, (pouŕ le moment j ai 10 ans ou 12 ans de cotise ici en espagne), a quelle age pourrais je prendre m a retraite?, et qui me payera la retraite de france? Sera elle groupee ou separee? De la retraite espagnole? Dois je faire des demarche speciale? Ou cela se fait automatiquement ,le regroupement des deux retraite? Je vous remercie d avance pour l information que vous pourriez m apporter, salutation, sabine.

  3. Monsieur, Madame,

    afin de vous signaler que le CLEISS n’est assurément plus (lien mort). Qui le remplace ?
    Toutes sécu confondue y compris la CFE (qui de toute évidence les arrange bien) n’ont pas connaissance de qu’est devenue le CLEISS. Dont il faudrait cesser de le référencer.

    Merci du plus haut intérêt de vos articles et références

    Cdt

    Franken

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.