Votre santé à l’étranger : la dépression hivernale

Le TAS, c’est quoi ?

Officiellement, on l’appelle « trouble affectif saisonnier ». Plus couramment, on parle du « blues de l’hiver » ou de la déprime hivernale. Il s’agit d’une dépression liée au manque de lumière naturelle qui survient au même moment chaque année, en automne ou en hiver, pendant au moins 2 années consécutives, et qui dure jusqu’au printemps suivant.
Cette affection psychologique est fréquente : entre 3 et 5 % des individus en souffrent dans l’hémisphère Nord. Dans 75 à 80 % des cas, les victimes sont des femmes âgées de 18 à 45 ans.
La dépression saisonnière doit être distinguée des simples chutes d’humeur dont souffre une personne sur deux en automne et en hiver. Nous avons tous tendance à dormir et manger plus au cours de ces deux saisons, tout en subissant une petite perte de tonus et un ralentissement de certaines activités. Mais le trouble affectif saisonnier est plus prononcé.

 

Symptômes

Pour le caractériser, il faut d’abord réunir les symptômes d’un épisode dépressif classique :

  • absence de motivation,
  • difficulté de concentration,
  • passivité,
  • mélancolie,
  • sentiment de fatigue,
  • pensées suicidaires dans les cas les plus prononcés.

Ces symptômes doivent durer plusieurs jours par semaine pendant deux ou trois semaines pour que l’on puisse vraiment parler d’épisode dépressif.

Sommeil, appétit, rythme

La dépression saisonnière se reconnaît à plusieurs particularités. Les personnes atteintes ont tendance à trop dormir (hypersomnie) et à trop manger (hyperphagie), surtout des sucreries.
Souvent aussi (mais pas systématiquement), la mélancolie atteint son pic en soirée, alors que la tristesse est surtout matinale dans les autres types de dépression.
Enfin, les dépressifs saisonniers retrouvent une humeur stable à partir du printemps et durant tout l’été. Si les symptômes persistent au cours de cette période, nous sommes en présence d’un épisode dépressif majeur.

 

Traitement

Le trouble affectif saisonnier est une vraie maladie, qui peut se révéler pénalisante pour la vie familiale ou professionnelle. Comme dans toute dépression, le soutien de l’entourage est indispensable pour en sortir.
Les médecins prescrivent habituellement des antidépresseurs spécifiques.
Une autre méthode est efficace dans 50 % des cas : il s’agit de la photothérapie. Le patient s’expose au moins une heure par jour à une lampe spéciale dont l’intensité lumineuse est de 5000 lux. Les UV sont neutralisés pour éviter tout effet secondaire sur la peau. Il est suggéré de débuter graduellement avec des séances de 10 à 15 minutes par jour. De plus, il est recommandé de faire le traitement le matin plutôt que le soir.
Un suivi en psychothérapie peut aider à surmonter la dépression saisonnière par un travail sur les attitudes négatives et les comportements.

Pour des méthodes plus… alternatives, je vous conseille la lecture du très bon blog «A Frog in the Fjord», et en particulier l’article sur le sujet : How to Survive Your Winter Depression.

 

Stéphane Mukkaden, Norvège
Membre du CA national

Imprimer

Commentaires

  1. A titre personnel, et souffrant de cette affection, j’utilise la luminothérapie à l’aide de tubes néons reproduisant la totalité des fréquences de la lumière et en suis satisfait.

  2. En general l’europe est un continent depressive ou le peuple est deprimees .
    moi je vois le premier facteur de la depression chez les europeens c’est l’abssence total de la chaleur humain ou on l’a trouve toujour dans les pays de soleil ou les gents sont chaleureux.
    Malheureusement dans les pays froid les gents sont froid c’est comme vous mettez vos allimentation dans un frigo il resterent toujour froid la preuve on les embrassent jusqu’on lui donne de la chaleur .
    Si on veut combatre et eliminer la depression dans les pays froid c’est crees une energie humaine aux lieu d’avaler les medicaments.
    On est humain,on est pas des machines.

  3. je seconde cet article et appuie le commentaire du Dr Brunelli (je vis moi aussi au Québec depuis plus de 20 ans). Si la photothérapie est efficace, il faut savoir l’utiliser à bon escient : la lampe émule la lumière vive d’une journée ensoleillée, vers 10h-11h le matin, visant une réduction de sécrétion de mélatonine, trop d’exposition donne des maux de tête et de la fatigue oculaire
    voici le site d’un fournisseur : http://www.northernlighttechnologies.ca/#!__accueil
    n’hésitez pas si vous avez besoin de coaching, ça fait plus de 15 ans que je l’utilise et j’en ai une dans mon bureau que je partage avec mes clients au besoin !

  4. bonjour,

    je seconde cet article ainsi que les commentaires précédents, surtout celui du Dr Brunelli. Je souhaite préciser que si la photothérapie est assurément efficace pour composer avec « le blues de l’hiver », il faut savoir l’utiliser à bon escient. Les lampes émulent la lumière vive d’une journée ensoleillée, vers 10h-11h le matin, vous comprendrez donc que s’exposer à la lampe pour lire en soirée n’est pas une bonne idée, surtout si vous faites en plus de l’insomnie! En revanche, si vous devez partir en France et ne souhaitez pas subir les affres du décalage horaire, là aussi ça se gère TB avec la lampe, en gérant une avance de phase de sécrétion
    trop d’exposition donnes des maux de tête et de la fatigue oculaire
    chez les dames, votre cycle menstruel peut bouger de qqs jours

    voici le site d’un fournisseur de ce type de lampes ; http://www.northernlighttechnologies.ca/#!__accueil

    elles sont aussi distribuées dans les pharmacies ou chez Medicus

    n’hésitez pas à me contacter si vous avez besoin de coaching, ça fait plus de 15 ans que je l’utilise et j’en ai une dans mon bureau que je partage avec mes clients au besoin !

  5. Il n’y a aucune preuve scientifique (basée sur des tests physiques) qu’il s’agisse d’une maladie. C’est simplement une manifestation. Pourquoi doit-on toujours faire croire que les émotions sont des maladies?

  6. Merci pour cet article sur la dépression saisonnière très intéressant et tout a fait d actualité a St Petersbourg en Russie ,o les conditions climatiques en hiver sont tres pénalisantes pour l humeur.

    Resident en russie depuis trente ans je conseille effectivement les compléments vitaminiques la vitamine D peut présenter des difficultés d assimilation chez certains sujets et son absorption n est pas neutre ,on peut recommander apres avis médical les cures de magnésium idéalement en IV sous contrôle médical egelement.

    Plus simplement une coupure en hiver de 15 jours dans un pays chaud peut recharger utilement les batteries!

    Pour info au solstice de décembre le jour se lève a 11h30 il fait nuit a 15h30..Heureusement la tendance s inverse en été avec les nuits blanches permettant a l organisme de compenser!

  7. Cela fait vraiment une différence de vivre dans un pays tropical. J’ai toujours dit que les gens qui habitent dans des pays ensoleillés sont plus joyeux. J’habite au Brésil, à Rio de Janeiro, et ne connait pas cette maladie!! Le soleil est très important pour une bonne santé physique et intelectuelle.

  8. Bonjour,

    J’ai tendance à souffrir de dépression hivernale et, pour ma part, le meilleur remède, c’est le sport. Vélo stationnaire pendant 45 minutes le matin au réveil et marche de 30 minutes dehors au milieu de la journée.

    Plus efficace que tout antidépresseur!

    Joanne

  9. Oui la luminothérapie est excellente mais en tant que pharmacien français au Québec (Canada) depuis plus de 30 ans déjà il est important de savoir que dans ces périodes on devrait prendre un supplément de vitamine D de 2 à3000 unités par jour ……régulièrement …..pour mémoire une exposition d’une journée au grand air du printemps nous permet un apport de plus de 10 000 unités par jour …..Essayez ..c’est magique et sans effets secondaires juste une dose de bonne humeur et de joie de vivre en surplus……

  10. Un article est très complet sur «le blues de l’hiver » Pour essayer de limiter contre cette maladie il faut faire plus de sensibilisation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.