Le CNED propose une nouvelle offre d’enseignement scolaire hybride aux résidents à l’étranger

logo cned

Dans le cadre du plan pour l’enseignement français à l’étranger élaboré par le ministère des affaires étrangères, le CNED, établissement public national sous la double tutelle des ministères de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur et de la recherche, propose, depuis la rentrée 2013-2014, une offre de scolarité complémentaire à distance en français pour les résidents à l’étranger.

Le CNED, un acteur incontournable de l’enseignement français à l’étranger
Troisième opérateur de l’enseignement français à l’étranger avec plus de 25 000 inscrits en 2012, le CNED participe activement à la coopération linguistique et éducative internationale concernant l’enseignement en français à l’étranger.

Le CNED, un partenaire du ministère des Affaires étrangères
Dans le cadre de la convention signée en 2010 avec la direction générale de la mondialisation, du développement et des partenariats du ministère des affaires étrangères, le CNED a proposé de généraliser la possibilité pour les résidents à l’étranger, français ou non, scolarisés dans un établissement local de suivre un enseignement complémentaire à distance en français. Cette offre a déjà été expérimentée au Brésil et au Royaume-Uni.
Cette proposition a trouvé toute sa place dans le plan d’actions en faveur de l’enseignement français à l’étranger, présenté le 28 août dernier en conseil des ministres par Hélène Conway-Mouret, ministre déléguée chargée des Français de l’étranger.
Cette formule apporte ainsi une réponse aux besoins de nombreux élèves français de l’étranger ne pouvant s’inscrire dans un établissement homologué mais aussi aux nombreux étrangers souhaitant avoir accès à un enseignement en français en complément de leur scolarité dans un établissement local.

Un enseignement complémentaire français à distance
La scolarité complémentaire à l’international permet aux élèves, qu’ils soient français ou étrangers, de suivre en parallèle de leur scolarité au sein d’un établissement local dans leur pays de résidence, une formation complémentaire à distance en français*.
Cette offre est proposée de la grande section de maternelle à la terminale et porte sur trois disciplines fondamentales conformes aux programmes scolaires français. Un relevé de notes et une attestation de suivi seront fournis par le CNED en fin de scolarité. Une équivalence de niveau avec le système éducatif français peut ainsi être demandée auprès du conseiller culturel de l’ambassade de France de leur pays de résidence.


Pour en savoir plus :

www.cned.fr/le-cned/international/cned-dans-le-monde.aspx
Cned-accueil : 05 49 49 94 94

*Cet enseignement ne concerne pas les élèves inscrits dans un établissement français à l’étranger (réseau AEFE et MLF).

24 commentaires sur “Le CNED propose une nouvelle offre d’enseignement scolaire hybride aux résidents à l’étranger

  1. J’essaie depuis deux mois d’inscrire mes enfants à la formule Royaume Uni et je n’y arrive pas; En effet cette formule est beaucoup moins chère que ma formule classique et plus adaptée à la situation des mes enfants scolarisés en Angleterre. Il n’ont besoin que de compléter leur connaissances en français et en histoire. Mais, pour s’inscrire à cette formule, il faut l’avis du conseiller culturel de l’ambassade alors que pour les cours à la carte et la formule classique (plus chers), cet avis n’est pas nécessaire !!!! Evidemment, malgré de multiples relances, je n’arrive pas à avoir l’avis du conseiller culturel. J’en ai informé le CNED qui ne veut rien savoir, et qui bien sur me propose les cours à la carte !!! Je suis dans l’impasse et mes enfants ne peuvent pas suivre leurs cours en raison de la cupidité du CNED. Je pensais que tous les enfants français avaient droit à une éducation…….Cruelle désillusion.

  2. Mon père est né à La Réunion.Fils de paysans à l’époque et ne voyant pas de débouchés sur l’île il s’est engagé dans l’armée.Il a d faire la guerre en Algérie.Il a travaillé avec le CNED afin de parfaire son éducation.En tant qu’artilleur il a pris des cours de mathémathiques eta obtenu le grade de Sergent.Pour moi, j’ai passé un Bac d’économie pendant mon service militaire afin de m’inscrire dans les délais à la Fac.de droit de Metz. Arrivé en Suisse pour voir mon frère,je suis resté avec lui et j’ai décidé d’entreprendre des études de Lettres à l’UNI-GE.J’ai couplé les cours de la Fac avec ceux du CNED pour travailler. J’ai obtenu une licence de lettres. Je suis moi-même enseignant aujourd’hui et je considère le CNED comme une école de grande qualité.

  3. Mon père né à La Réunion.Fils de paysans l’époque et ne voyant pas de débouchés sur l’ile il s’est engagé dans l’armée.Il a du faire la guerre en Algérie.Il a travaillé avec le CNED afin de parfaire son éducation.En tant qu’artilleur il a pris des cours de mathémathiques eta obtenu le grade de Sergent.Pour moi, j’ai passé un Bac d’économie pendant mon service militaire afin de m’inscrire dans les délais à la Fac.

  4. j´ai demandé des renseignements relatifs aux bourses d´etude il ya 6 mois j´attend encore la réponse.
    C´EST UNE HONTE.

  5. Malheureusement,payer et encore payer .Je constate que Les enfants francais vivant a l’etranger vont « valoir » plus que leurs compatriotes de la métropole.Qu’en pensez vous?

  6. Je vais être direct et dire le fond de ma pensée qui je pense doit refléter celle de beaucoup de Francais à l’étranger.
    Je paye déjà la scolarité de mes enfants (7 et 5 ans) assez cher car ils ne peuvent pas aller à l’école locale (>6000 euros par an pour les deux). Je trouve scandaleux qu’un organisme comme le CNED demande 500euros par enfants pour une formation « complémentaire/hybride ». Cela rensemble plus à un business qu’autre chose. J’ai payé des impôts en France pendant 10 ans et à partir du moment où nous sommes parti nous n’avons plus eu le droit à quoique ce soit. Quand je pense à ce Monsieur Cahuzac qui voulait en plus nous faire payer des impôts pour être Francais.
    Nos enfants sont le futur, je pense d’autant plus que les enfants de Francais qui auront été élevés à l’étranger seront une valeur ajoutée car ayant cette expérience et fibre internationale qui leur permettra de s’adapter facilement au monde qui change très vite.
    Si l’administration Francaise ne peut leur offrir l’éducation à laquelle ils ont droit c’est bien dommage. Il est grand temps de revoir votre copie au ministère de l’éducation, qui est il me semble le plus gros budget de la France (mais où va l’argent?) et prendre en compte les réels besoin educative de nos enfants élevés en dehors de la France et arrêter cette arrière pensée électoraliste systématique.

  7. Rien que pour le formulaire de demande d’information, mon téléphone au Gabon et mon adresse e-mail sont déclarées « invalides ». je fais comment????

  8. Bonjour,
    Je suis un retraité français, mon enfant de 7 ans est français aussi, tous deux résidents en Thaïlande (invalide de guerre, faibles revenus, non-imposable).

    Les frais énoncés ci-dessus sont incompatibles avec les subventions d état du CNED.

    Je pensais que Jules FERRY avait décidé une école française, publique, laïque, et gratuite pour tous sans distinction de race, de culte, de revenus, etc… (quant à moi, la CAF me payait (360€) chaque année pour qu il puisse aller à l école… de nos impôts!)
    De plus les frais réels d une scolarité par correspondance (voie informatique de préférence) sont nettement inférieurs aux coûts de nos écoles publiques en France.

    QUID ??

    Le CNED ne serait-il qu une entreprise commerciale lucrative bouffant à tous les râteliers du système ? La MAIF ne m avait pas dit cela!
    Ou bien notre gouvernement aurait-il oublié ses non-résidents ?? (Pas l administration fiscale en tout cas !)
    Sans vouloir vous surcharger de travail, vous seriez bien aimables de me justifier en comptabilité ces frais que, moi aussi, je trouve exorbitants.
    Dans l attente (mais il ne faut pas rêver!) et avec l expression de mes sentiments distingués.
    Robert MORELLE.

  9. Les français ou les doubles nationaux vivant à l’étranger n’ont pas de gros moyens ni de bourses scolaires, ce sujet reviendra toujours.Malheureusement les formations ne sont pas gratuites et les prix sont élevés. Je pense que l’Ambassade et l’Education National devrait se pencher sur ce sujet et le sujet des bourses scolaires pour les etudiants français et double nationaux qui suivent des etudes superieurs à l’Etranger.Je ne parle de Erasmus. En tant que français à l’etranger notre preocupation est differente.Entendez-nous s’il vous plait.

  10. Je trouve que les formations superieurs (licence en droit ou autre) sont cheres, je pense que les prix doivent etre plus abordables. C’est une des barrieres qui repoussent beaucoup d’amis français à l’etranger.

  11. Il ne faut pas censurer mon commentaire précédent.
    L’éducation d’un enfant est une affaire trés grave, et les parents en attente de solutions doivent être prévenus des dysfonctionnements du CNED.
    Ne laisser paraitre que les éventuelles éloges procèderait d’un manque total d’objectivité et de transparence.
    Cordialement

  12. Pour information :
    Nous sommes école internationale française privée basée en Asie.
    Depuis 4 ans, nous travaillons sur base CNED (avec répétiteurs) pour plusieurs élèves et constatons de multiples et graves dysfonctionnements de cet organisme.
    Les enfants sont en inscription libre, et paient leur scolarite jusqu’à 905 € (classe de seconde).
    Malgré ce cout élevé qui représente une lourde charge financière pour certains parents, les enfants n’ont même pas droit à un minimum de respect.
    Nous sommes en Novembre 2013 et nous recevons seulement maintenant des corrigés de devoirs effectués et envoyés en Mai 2013.
    Les enfants sont gravement pénalisés par l’évidente et critique désorganisation de ce centre dépendant du Ministère et censé leur procurer l’éducation primordiale selon le programme officiel français.
    Il faut aussi mentionner l’absence totale d’information ou de réponse du CNED lors des inscriptions, la grande difficulté d’ouvrir les dossiers sur le site web pour certains, l’éclatement en plusieurs centres et interlocuteurs, …
    Bref, ras le bol !
    Nous sommes condamnés à prendre contact avec des organismes d’éducation à distance du secteur privé pour les prochaines années.
    Bravo la France !

  13. Mes enfants en beneficient. C’est lourd. Mais c’est moins cher que les 3 matieres en cours a la carte. Avant je ne pouvait que leur offrir le cours de francais seul.
    Excellente initiative, meme si il y a parfois des problemes avec le courier pour avoir les corrections rapidement. Que cette formule continue encore longtemps.

  14. surprenante information: ayant contacté le CNED cet été pour une scolarité complémentaire en collège, cette formule ne m’a pas été proposée: on m’a recommandé d’inscrire ma fille en français et en mathématiques « formule allégée » (c.a.d. 6 devoirs par matière), ce que j’ai fait. Je dois dire que cela représente une forte surcharge de travail alors que ma fille est bonne élève.

  15. Cela me semble une excellente alternative pour ceux qui pensent rentrer un jour et permettre aux enfants de suivre une scolarité normale.
    Félicitations!

  16. Je voudrais savoir si l offre du CNed est disponible ou non au Qatar car je suis interessee.

  17. J ai un fils de 3anset six mois je vais avoir 60 ans pas de revenu j aimerais savoir si c était possible d avoir l Ecole gratuite pour mon fils merci à l avance de me répondre et me diriger vers les organismes compétente

    Mr Mazouz àlain +6680787726

  18. 493 euros pour le primaire/ trop cher pour moi, le soutien aux enfants ayant la double nationalite devrait etre gratuit! Nous n’avons pas tous de gros moyens.

  19. Sans oublier les possibilités offertes par l’académie en ligne du CNED (http://www.academie-en-ligne.fr) un site de ressources éducatives téléchargeables gratuitement.
    cela peut servir aux parents qui veulent suivre le travail de leurs enfants mais aussi aux élèves et étudiants en accompagnement d’un travail personnel , pour des révisions, du soutien scolaire…
    car en effet les cours complets (année complète) du CNED sont chers en inscription libre , un peu moins en inscription en classe entière.
    mais le cout reste un problème pour certains.Une demande de bourse est possible pour les élèves à l’étranger, scolarisés au CNED

  20. S’appuyer sur le large réseau de Alliances Française pour un mix « cours à distance et cours en classe » serait pas mal non ?

  21. L’offre du Cned comprend également un enseignement en classe complète qui est appréciable et indispensable pour beaucoup de résidents a l’étranger. Cet enseignement est utilisé dans certaines écoles du réseau AEFE qui ne comptent pas assez d’élèves pour être homologuées par l’AEFE à partir du collège et ou du lycée. Dans ce cas, une équipe de professeurs ou de tuteurs encadre les élèves dont les parents paient des frais d’écolage mais également des frais d’inscriptions au Cned. Cependant cette offre a connu pour la rentrée 2013 une hausse des frais d’inscription inconsidérée, de 140 euros en 2012 a 365 euros en 2013 pour atteindre en 2015 815 euros (classes de 6eme et 5eme). Pour les classes de lycée, nous passons de 276 euros en 2012 pour 486 en 2013 et 905 en 2015!
    Dans certains cas, des partenariats sont même mis en place entre le Cned et l’école (c’est le cas de l’Ecole Française du Kansai de Kyoto) et la hausse des frais est encore moins justifiable puisque des corrections au lieu sur place, les devoirs sont scannés etc.
    Une mauvaise gestion passée est dorénavant la raison pour pénaliser des familles ont choisi l’enseignement français pour leurs enfants avec les offres du Cned en classe complète à partir du secondaire dans une école française de l’étranger.

  22. Un gros effort vient d’être accompli dans le sens de la francophonie. Reste à savoir le coût de l’inscription au CNED et le montant des frais annuels de la scolarité…
    Notons toutefois que ce genre d’enseignement ne permet pas les contacts entre élèves ni les échanges linguistiques et culturels qui constituent les bases la vie en commun offerte par les établissements homologués.
    Le CNED est une planche de secours très appréciable mais l’homologation des établissements sclaires reste le pilier de la coopération dans l’Union européenne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *