Les propos de Claude Guéant analysés par une anthropologue

Suite aux propos de Claude Guéant qui a déclaré que « toutes les cultures ne se valent pas » et « qu’il y a des civilisations que nous préférons », nous avons voulu vous présenter le point de vue d’une anthropologue, Françoise Héritier, qui a accordé une longue interview au journal « Le Monde ».

Les déclarations du ministre de l’Intérieur expriment une méfiance vis-à-vis de l’autre, de celui qui n’est pas comme nous. Cette méfiance a toujours existé. Dès l’Antiquité, les Grecs considéraient ceux qui ne parlaient pas leur langue comme des « barbares ».
Ces propos sèment une grande confusion car les termes choisis par Claude Guéant « civilisation » et « culture » sont des termes « fourre-tout », difficilement définissables. Une civilisation est formée par de nombreux critères : groupes linguistiques, vêtements, habitats, religions, cultes, mais aussi systèmes politiques. La culture sous-entend une société moins vaste, avec sa langue, son espace géographique et le partage d’un fond symbolique commun.

Claude Guéant, dans ses propos, nie toutes les avancées que les chercheurs en sciences sociales ont apportées depuis de nombreuses années. Au-delà de l’opportunisme politique, maintenant récurrent, de chasse aux électeurs de l’extrême droite, ce qui frappe donc c’est l’ignorance du ministre dans le domaine des sciences sociales. Ce dernier n’a surement pas émis une pensée scientifique, il a simplement exprimé un jugement de valeur basé sur son émotion, son ressenti. Si on peut pardonner au simple citoyen d’exprimer son opinion, en se basant uniquement sur son émotion, il est difficile d’en faire tout autant avec un ministre de la République qui doit utiliser la « connaissance » et « la raison critique ».

Le ministre a aussi justifié son désir de hiérarchiser les civilisations en mettant en avant la condition des femmes dans certaines cultures. Cette analyse est très critiquée par Françoise Héritier car pour elle, la domination masculine n’est pas l’apanage d’une culture ou d’une civilisation mais elle est au contraire universellement partagée. L’inégalité Homme/Femme est certes moins visible, moins brutale en Occident  mais elle est toujours présente.

Françoise Héritier constate malheureusement que ces propos ne sont pas isolés, mais qu’il existe désormais une « cohérence du sarkozysme ». En effet, elle rapproche les propos de Claude Guéant du discours de Dakar qu’avait tenu le président Sarkozy en 2007  sur « l’homme africain ».

En conclusion de son entretien, elle mise sur l’éducation à la différence pour que les futures générations ne soient pas désemparées face à la mondialisation. Et si le rapprochement des cultures passait  par l’enseignement de l’anthropologie à l’école ?

Cliquez ici pour lire l’intégralité de l’entretien de Françoise Héritier

Imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *