Conférence pour l’éducation dans le monde

Solidarité laïque, association loi 1901 œuvrant pour le respect des droits fondamentaux dont Français du monde-adfe est membre, a participé à la conférence de Copenhague pour l’éducation aux côtés de 300 participants de 52 pays. Cette rencontre a débouché sur des résultats concrets notamment l’engagement financier des Etats (1,5 milliard de dollars), premier pas pour financer d’ici 2014 la scolarisation de 25 millions d’enfants. Depuis 2002, « l’initiative pour la mise en œuvre accélérée de l’éducation pour tous  » a fait passer le nombre d’enfants non scolarisés de 106 millions à 67 millions.

En 2002, la France faisait partie des membres fondateurs  de la lutte en faveur de l’éducation. Dans les faits, l’éducation de base, vitale pour le développement d’un pays,  n’est pas une priorité de la coopération française qui lui préfère l’enseignement supérieur. De plus, le volet « éducation » de l’aide publique au développement contient de nombreux montants comptables contestables (tels que les frais des étudiants dans les établissements français à l’étranger, l’ aide au développement de l’éducation dans les TOM …) qui ne bénéficient pas au développement et au soutien concret des services éducatifs sur le terrain.

A Copenhague, la France a confirmé son engagement dans le partenariat mondial pour l’éducation à hauteur de 47,5 millions d’euros pour 2011-2014. Elle a rappelé l’engagement pris à Cannes au sommet du G20 : la mise en place d’ici 2012 de la taxe sur les transactions financières dont une partie des bénéfices ira au développement et à l’éducation.

Solidarité laïque qui a plaidé pour un engagement significatif de la France (située au 7ème rang des donateurs, derrière l’Angleterre, l’Espagne…) accueille avec intérêt la position française et espère qu’elle se concrétisera de manière durable.

Un commentaire sur “Conférence pour l’éducation dans le monde

  1. Nous pouvons nous réjouir de l´engagement de la France car si elle se place au 7e rang des donateurs, sa contribution en valeur absolue restait modeste. Le partenariat mondial pour l´éducation doit être un levier pour d´autres actions Nord / Sud (coopération) permettant aux systèmes d´éducatifs des pays du Sud d´avoir des fondements plus solides.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *