Rejet au Sénat du budget 2012 de l’action extérieure de l’Etat

29 novembre 2011 – Les sénateurs socialistes  représentant les Français établis hors de France, adhérents à notre association, Hélène Conway-Mouret, Jean-Yves Leconte, Claudine Lepage et Richard Yung se félicitent du rejet par la Haute assemblée des crédits de la mission budgétaire «Action extérieure de l’État».

Ils dénoncent l’application d’un rabot de 14,3 millions d’euros à une mission déjà « à l’os ». Ils rappellent que le ministère des affaires étrangères contribue de longue date à l’effort de réduction des dépenses publiques. Depuis 2006, 1.400 emplois ont été supprimés à l’administration centrale et dans le réseau diplomatique et consulaire. L’austérité budgétaire imposée par le Gouvernement a notamment pour conséquence une grave détérioration de la qualité du service public consulaire.

Les principales victimes du plan de rigueur seront l’Institut français et l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE), qui verront chacun leur subvention amputée de 3 millions d’euros. Ces coupes sombres vont indubitablement compromettre la nécessaire mise à niveau du parc immobilier de l’AEFE ainsi que l’ajustement de l’indemnité spécifique de vie locale (ISVL), qui égalise les conditions de ressources des agents de l’État en poste à l’étranger. Elles risquent également de perturber la mise en place de l’Institut français. In fine, c’est le rayonnement de la France dans le monde qui pâtira de ce coup de rabot.

Les sénateurs socialistes représentant les Français établis hors de France se réjouissent néanmoins de l’adoption, contre l’avis du Gouvernement, d’un amendement tendant à plafonner la prise en charge par l’État des droits d’écolage des lycéens français scolarisés dans un établissement d’enseignement français à l’étranger (PEC).

Présenté par Richard YUNG, rapporteur spécial de la commission des finances sur la mission budgétaire « Action extérieure de l’Etat », cet amendement propose de plafonner la PEC en fonction des revenus des familles. Ce dispositif vise à compléter le moratoire sur l’extension de la PEC au-delà des classes de lycée ainsi que la « cristallisation » des droits de scolarité pris en charge par l’Etat au niveau des frais de scolarité de l’année scolaire 2007-2008. Il permettrait de dégager des économies (10 millions d’euros en année pleine) afin de financer une partie de l’augmentation des bourses.

Les quatre sénateurs appellent les députés à entériner cette mesure, qui est un gage de justice sociale et de bonne gestion des finances publiques.

Richard Yung, Hélène Conway, Jean-Yves Leconte et Claudine Lepage
Sénateurs représentant les Français établis hors de France
Palais du Luxembourg – 75291 PARIS Cedex 06
http://www.senateursdesfrancaisdumonde.net/

4 commentaires sur “Rejet au Sénat du budget 2012 de l’action extérieure de l’Etat

  1. Quand je vois le gachis qui est fait dans les representations de la France et de l’Europe, il y a vraiment de quoi faire des economies en ces temps de crise pour pouvoir les investir dans des services tels que l’education et la culture:
    – ambassades/consultats de chaque pays de l’UE
    – maintenant, on nous inflige en plus une ambassade de l’UE, avec ses propres employes, locaux, budgets, etc.
    – chambres de commerce de chaque pays de l’UE
    – chambre de commerce de l’UE
    – services exterieurs avec missions, actions culturelles, comites, aides, etc. separes pour chaque pays de l’UE
    – la meme chose pour l’UE

    Bien entendu tout ce beau monde ne se parle pas et travail separement sans coordination… Quel gachis. Il y a de quoi reduire les budgets de 50% au minimum. Mais bien entendu, ca deplaierait au milliers d’employes des Etats qui travaillent a ces postes bien payes.

    Une fois qu’on aura consolide tous ses « duplicatas », alors il y aura du budget pour investir dans les services tels que l’education et la culture.

  2. Chers amis, merci pour votre action.
    Je vis à Pleven (120.000 habitants)au nord de la Bulgarie, depuis plus de quatre années.
    Je suis très ami avec la responsable de l’Alliance Française, laquelle se désole de ne plus pouvoir mener d’actions depuis deux ans et de constater que les classes de français, dans les lycées, disparaissent peu à peu. Quand on pense que la Bulgarie fait partie de l’Union européenne ET de la Francophonie! Quelle misère!
    J’espère que les députés seront conscients de l’importance de la présence française à l’étranger, qui est un facteur d’échanges entre les cultures et participe à une meilleure connaissance mutuelle.
    Jean Monnié
    Musicien retraité

  3. Le fils de mon épouse Vietnamienne qui est maintenant mon fils à été refusé au Lycée Yersin à Hanoi alors qu’au même moment une de ses camarade de classe dans son lycée vietnamien sans parent français à été acceptée .

  4. Si les socialistes souhaitent vraiment donner un geste fort, que Mr. hollande impose à tous les élus PS et de gauches de réduire leurs rémunérations de 20 à 30 en fonction de leur importance… Qu’ils osent, qu’ils soient courageux…. Malheureusement je crois que ce mot n’existe pas dans le vocabulaire de ces gens là…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *