Deux nouveaux sénateurs pour les Français de l’étranger

Dimanche 25 septembre, Hélène Conway, conseillère à l’AFE pour la circonscription de Dublin, et Jean-Yves Leconte, conseiller à l’AFE pour la circonscription de Vienne, ont été élus sénateurs.
Leur liste « La France est notre pays, le monde est notre avenir » a obtenu 54 voix.
Nous leur adressons toutes nos félicitations !

Message de notre présidente aux adhérents de Français du Monde-ADFE :

Cher amis,

Hier après-midi deux adhérents et militants de longue date à notre association ont été élus au Sénat pour représenter les Français établis hors de France : Hélène Conway, militante de Dublin et Jean-Yves Leconte, militant de Pologne, tous deux actifs conseillers à l’Assemblée des Français de l’étranger, ont rejoint Richard Yung et Claudine Lepage. De trois sénateurs, nous passons ainsi à quatre, contribuant au renversement historique de la majorité du sénat.

Pour notre association, vous savez à quel point le fait de disposer de relais dynamiques et compétents au Parlement constitue une force.

Nos élus, anciens et nouveaux, connaissent parfaitement nos problèmes de Français établis hors de France. Ils sauront défendre au niveau politique les valeurs que nous défendons au niveau associatif.

Nous adressons nos chaleureuses félicitations à Hélène Conway et Jean-Yves Leconte et nous leur souhaitons une pleine réussite dans leur mandat.

Monique Cerisier ben Guiga

_______________________

Photos : ©Alain Fontaine

Tous les résultats sur le site du sénat : cliquer ici

Imprimer

Commentaires

  1. Mesdames, Messieurs,

    Permettez moi d’exprimer ma plus vive indignation quant a la proposition de loi No. 3411 qui voudrait « … permettre la perte de nationalité pour les citoyens non domiciliés fiscalement en France’ pour des raisons pecuniaires ».

    NUL ne saurait priver un Francais qui souhaitent le demeurer de sa nationalite francaise. La nationalite est au dessus de telles considerations. En cas par exemple de hautes trahisons ou d’evasion fiscales agravees, alors le Francais devra repondre de ses actes devant la justice. D’autant plus que lui enlever sa nationalite lui confera une immunite forcee qui privera la France de lui demander des comptes alors que lui meme souhaiterait peut etre en repondre.

    Je souhaites personellement cette proposition de loi retiree ou rejetee sans appel.

    Avec mes meilleures sentiments,

    Christian T. de Vartavan
    Citoyen Francais et Francais de souche demeurant en Armenie

  2. PS – Par ailleurs a la question: Peut-on se revendiquer français en ne s’acquittant d’impôts que dans des pays étrangers? inscrite au depart de la proposition de loi 3411.

    1/ – la nationalite n’est pas une question d’argent, alors oui on peut.

    2/ – si ce n;est qu’en cas de menace sur la patrie et de mobilisation, les Francais qui vivent a l’etranger et qui y payent leur impots, voudront/devront faire leur devoir envers la France.

    Christian de Vartavan

  3. La proposition de loi 3411, la question n’estd de payer les impots. Les impots n’ont jamais ete une question de nationalite, puisque les impots sont conventionnes de la maniere internationale – la sinequanone payer a l’Etat etranger, doit reverser une portion a l’Etat du citoyen dont il fait etat. C’est une entente secrete qui n’est pas en vue du public. La question est les debiteurs B de Monsieur A d’un Etat B, dont l’Etat A est creancier de Monsieur A – les impots sont-ils competent de poursuivre les debiteurs B et la corruption etrangere Etat B ?
    Telle est la question ?

    On ne meurt pas d’une crise economique pour une question de technocrate nationalite, mais on est en faillite pour une crise economique face a la situation aggravante des debiteurs et la corruption etrangere.
    « l’exemple de la GRECE »…si elle fait fallite, la banque DEXIA est bien une banque megalomane !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *