Notre pétition fait parler d’elle !

En ligne depuis le 12 mai, la pétition de Français du Monde-ADFE pour le respect de la plurinationalité a déjà été signée par plus de 6500 personnes. Retrouvez les témoignages de Français binationaux dans cet article publié sur Europe1.fr.

N’hésitez pas à apporter votre propre témoignage en commentant l’article !

=> Pour signer la pétition, c’est par ici.

=> Pour lire le dernier numéro de « Français du Monde » qui est consacré à la plurinationalité, c’est par .

16 commentaires sur “Notre pétition fait parler d’elle !

  1. conclusion ,soyez qui vous voulez être , ce que vous ressentez et intégrez :O) je suis française, car je suis née en France , mais j ai voyager partout depuis jeune et me sent globaliste si je peux reprendre l expression de pancho ville mais pas du tout au même sens car je ne me dit pas que je suis rien , au contraire, je respect et m adapte a toute culture, ne juge pas et est appris a découvrir chaque trésor de chacune…. oui bien sure je suis francaise , c ma langue maternelle et ou je suis ne et vécu mes 18 premières année, mais vraiment, qui a créer les mures? les barrières? les pays? au bout du compte que l on accepte ou pas nous somme tous de la même graine , nous sommes être humains :) …. la différence de langues, cultures,pays ne devrais pas etre un obtacle dans la vie d un humain… la triste realiter est autre…
    Peu importe la nationalite ,simple ou double ou multiple…. l’important c le respect et l ouverture d esprit, etre quelqu un de bien :O)
    vive la difference ! :O)

  2. Francaise vivant en Australie depuis quatre ans, j’ai quitté la France pour aller vivre avec l’homme que j’aime, un Australien.
    Je suis en train de faire les démarches pour obtenir la nationalité australienne, en sachant que mon pays d’origine m’autorise a avoir une double nationalité. Il est vrai que si la France n’autorisait pas ce choix, je me contenterais de mon visa de résidente permanent car je suis francaise et me sens francaise plus qu’australienne. C’est mon choix….
    Mais que se passera-t’il lorsque je déciderai d’avoir un enfant, qui aura alors une mere francaise, un pere australien et sera élevé en Australie?
    Je veux que mon enfant ait la chance de pouvoir, aussi souvent qu’il le souhaite aller dans le pays de ses ancetres, le pays de sa mere, de sa famille, découvrir la richesse et la beauté de notre culture, de notre langue, de ce qu’est la France.
    On ne choisit pas de qui l’on tombe amoureux, ni de l’endroit ou l’on nait….et je souhaite de tout coeur que tous les enfants, présents et a venir, nés de parents de nationalités différentes ne soient pas privés de cette chance qu’est la double nationalité.

  3. « Pancho…Ville » est bizarre!

    Si le fils de Carole est ne de mere francaise, alors il est francais, et ca s’appelle le « droit du sang ». C’est d’ailleurs ce qui lui permetra de vivre en France s’il le souhaite!

    Et avoir une nationalite unique sur le papier ne lui faira oublier comme par magie du jour au lendemain ses racines mexicaines ou francaises.

    Mais c’est vrai que si « Pancho…vile » enferme ainsi sa pensee dans des frontieres de papier, il ne sera bientot plus rien, comme il le dit si bien.

  4. je suis medusee! quelle vocable acerbe! etre globaliste c’est etre rien? mais cher Pancho! on est tous globalistes, avant meme que vous ayez ouvert les yeux. etre globaliste c’est etre citoyen du monde, les murs tombent les uns apres les autres. s’il est ne au mexique il est mexicain vous dites. et s’il vient vivre en France, il doit donc renier sa vie mexicaine? 5, 10, 15 ans ? allons allons, soyons serieux! la nationalite est une question de choix!

  5. Et moi né en France, vivant depuis 4 ans en Grèce, de père grec et de mère francaise?
    Devrais-je renier le pays de mon père ou celui de ma mère? ou changer de nationalité chaque fois que je change de pays?
    Quand on nait francais on reste francais.
    Seules les dictatures déchoient de leur nationalité les citoyens qui ne leur plaisent pas.

  6. Et dans la vi, il y en a qui ont l’esprit etroit. Meme en vivant au mexique il nén reste pas mois francais. De plus si cela se trouve il vit peut-etre certaine année au mexique et d’autre en France.

  7. entièrement d’accord avec Carole: ce n’est pas une histoire de papiers, celà relève de la personne. L’enfant en grandissant avec des parents de cultures différentes intègre dans sa personnalité propre la double culture, et ne pas reconnaître l’une de ces cultures (ou plus dans le cas de multiples cultures) reviendrait à rejeter une partie de sa personnalité, une partie de lui. Chaque être se développe en fonction de ses expériences et de l’influence de son entourage, pourquoi en censurer une partie pour des histoires de paperasse?

  8. Incroyable, au moment ou la planete devient un village tellement les distances se réduisent grace aux transports on nous couperais de nos attaches, en nous forcant à regnier nos origines? Est ce bien raisonnable? (Que dire d’un Breton qui part pour Paris pour le travail, il quitte son département donc il n’est plus Breton?)

    Et quand on deviens retraité, plus le « droit » de rentrer au pays? Et pour ceux comme moi qui ont la majorité de leur capitaux placés en France??? (et qui servent pour des près aux Francais aupres des banques?)…

  9. Choisir c’est en effet un devoir… et une liberté. Je choisis donc de conserver mes différentes nationalités et celles de mon fils parce qu’elles reflètent nos cultures, notre identité.

    L’argument « il est né à tel endroit endroit alors il est ceci-cela » est erroné, absurde et relève de l’ignorance autant que du manque d’imagination. Heureusement que le Droit français ne considère pas les choses de cette façon. Autrement, qu’en serait-il d’un enfant né au Japon de deux parents français et élevé en France? Devrait-on le considérer Japonais ?

    La moitié de ma famille n’a jamais quitté la France. Mes nièces et neveux n’ont que faire de leur nationalité et sont à peine conscient de sa signification culturelle. A l’âge du vote, impossible de les faire aller aux urnes.

    Chez les enfants élevés dans la pluriculturalité et la multinationalité, c’est l’inverse. Ils font de meilleurs citoyens parce que leur identité est étroitement liée à leur(s) nationalité(s). Leur demander de ‘choisir’ c’est en réalité les forcer à trahir la moitié d’eux-mêmes. C’est aussi cruel que c’est inutile.

    « Né ici, citoyen d’ici seulement » c’est le droit du sol. Ceux qui revendiquent l’argument ignorent la loi française qu’ils imaginent défendre. Et le droit du sang ?

    Et le droit du choix ?

    Si notre législation reconnait déjà une réalité de notre société – qu’il y a aujourd’hui plus de familles pluriculturelles que jamais – a quoi bon introduire un changement passéiste?

  10. On ne peut pas parler d’humains qui ne sont plus rien!!!
    Quand à la plurinationalité lle peut être le vecteur de la paix entre les nations, et ça non plus ce n’est pas rien. De plus je ne pense pas avoir le droit de décider pour ma fille franco-malgache ce qu’elle fera ou voudra faire de son avenir
    jmcans

  11. Pancho ville votre remarque est ridicule. Ma fille est franco-américaine née et vivant en Chine. Selon votre raisonnement, elle ne serait donc ni française, ni américaine???

  12. A-t-on choisi le pays de naissance?
    Ceux qui disent qu’il faut choisir ont-ils choisi de naître en France , d’être de sexe masculin ou féminin?
    La France n’est pas la propriété des Dupont-Ducon.
    En quoi la multinationalité dérange-t-elle les nationalistes qui ne connaissent même pas l’Histoire de France pour émettre des conneries de ce genre?

  13. On peut très bien garder ses « deux cultures » tout en n’ayant qu’un seul passeport !!

    Des tas de français ont des origines étrangères, j’en fais moi-même partie.
    On ne nous demande pas avec ce nouveau projet de loi d’oublier nos origines, mais d’adopter la culture française, ses principes et sa langue !

    @ Carole : Votre fils se sent certainement plus mexicain ou alors plus français. On ne peut pas être l’un et l’autre à la fois.
    Le lieu de naissance c’est pas si important, c’est comment on se sent qui est important.
    A 18 ans, il devra choisir s’il veut être français ou non. A ce moment là, il le saura certainement, il saura vers quelle culture il se sent le plus proche.

    La double nationalité n’est pas compatible avec le processus démocratique français, en effet, un binationale peut voter et participer au processus d’élaboration de la loi. Que diriez-vous d’un ministre des Affaires Etrangères ou même mieux, d’un président français qui est à la fois français et aussi d’une autre puissance étrangère. Rien ne l’empêcherai d’être à la fois président français et puis président américain !
    N’y aurait-il pas conflit d’intérêt ??? Imaginez aussi un binational qui aurait la faculté de voter en France, mais aussi dans le pays contre lequel la France serait entrée en guerre ??

    Tout cela n’est pas logique !

    Les binationaux ne sont évidement pas POUR ce projet puisqu’ils perdraient leur petit privilège ! Ils devraient alors comme tout le monde demander un Visa pour aller rendre visite à leur famille ou leurs amis ! Mais c’est bien ce que d’autre font lorsque la binationalité n’est pas reconnue dans l’autre pays (comme par exemple dans les pays asiatiques : Chine, Japon, Malaisie, etc).

    On est français ou on ne l’est pas, on ne devrait pas pouvoir vivre en France et en même temps refuser la culture qui y est associée !!!! Y’a déjà tellement de binationaux qui vomissent la France !! un coup il se sente français (surtout après un match de foot gagné par la France, un coup ils en ont honte (après une coupe du monde par ex.)

    Tout les gens qui se sentent plus « telle ou telle nationalité » au lieu de se sentir français, n’ont rien à faire en France !!!

    Moi je ne suis que français et je l’ai choisi ! Je suis contre la Plurinationalité !

  14. Voila une vision des être humain bien étroite …

    Personnellement je suis français, nées et grandis à toulouse, ayant aussi vécu un peux sur Lyon et vivant maintenant au Danemark tout en ayant était plusieurs fois dans les iles britanniques.

    Je me suis bien évidement français, mais aussi toulousain et européen. Mon frère et plusieurs de mes amis peuvent se targuer des même principes et pour autant leur culture varie de la mienne du simple fiat d’expérience et de vécu différant.

    Je ne reflète pas l’ensemble de la culture française, je ne trempe pas mon maroual dans ma chicoré de bon matin, mais j’en véhicule une partie et de ce fait me sent et suit français, de même je suis toulousain et je suis européen. Nous sommes tous un condensé de plusieurs culture (locales, régionales, nationales …) qui nous définissent.

    Une personne ayant deux nationalité aura bien souvent une culture personnelle basé des facto sur deux culture nationales en plus de cultures locale etc … Demander à une telle personne de renoncer à une de ces nationalité reviens À lui demander de renoncer À une partie de ce qui le définie …

    Sur le plus long terme c’est aussi renier l’ensemble des personnes en couple avec un étranger et leur future descendance. Hors, au delà du cas moral, il serait dommageable pour une nation de se passer de la richesse que peuvent représenter ces futurs enfants.

  15. Dans la vie, il faut choisir. S’ il est ne et vit au Mexique, Il est Mexicain! A moins d’ etre « globaliste » alors on est plus rien!

  16. Mon fils est franco-mexicain, né au Mexique de père mexicain, de mère française. Ce n’est pas une question de papiers. C’est une question d’avoir les deux cultures complètement intégrées et ne formant qu’un. Lui demander de choisir une nationalité serait comme le couper de la moitié de son être.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *