Français du Monde-ADFE au séminaire des personnels encadrants de l’AEFE

Français du Monde-ADFE a participé la semaine dernière à la conférence « gestion de crise » organisée par l’AEFE pour les chefs d’établissement nommés à l’étranger à la rentrée prochaine.

Anne-Marie Descôtes, directrice de l’AEFE a présenté les différents intervenants :
– Martine Gambard, sous-directrice des opérations d’urgence au Centre de crise du quai d’Orsay
– Un chef d’établissements et un gestionnaire « technicien de la vie collective » en poste en Tunisie qui ont témoigné de façon très concrète des difficultés rencontrées lors des événements de ce début d’année
– Un chef d’établissement du Danemark venu raconter la gestion d’un tout autre type de crise : la tentative de suicide d’une élève de 6ème cette année à Copenhague
– Des représentantes des associations de Français à l’étranger dont Français du Monde-ADFE, venues expliquer le rôle de ces associations en période de crise.

Puis Michel Boudoux, secrétaire général adjoint de l’AEFE, a animé les débats.

Dans un 1er temps, Martine Gambard a présenté assez longuement les missions, le fonctionnement et les ressources du Centre de crise.
Elle a rappelé ses 4 rôles : veille, anticipation, alerte, gestion.
Elle s’est arrêtée longuement sur le Centre de situation chargé de la veille. C’est également au Centre de situation de vérifier que les plans de sécurité sont à jour et d’assurer la permanence du MAEE le soir et les weekends.

Martine Gambard a expliqué que les proviseurs participaient à l’élaboration des plans de sécurité et que les écoles étaient souvent des points de regroupement (ceux-ci n’étant ouverts que s’ils sont protégés par l’armée. C’est ainsi qu’en Côte d’Ivoire, en raison de l’insécurité aux abords des points de regroupement, il a été décidé de confiner les Français plutôt que de les regrouper).

Dans un 2nd temps, les chefs d’établissements ont relaté leurs expériences respectives en insistant sur le caractère imprévisible des crises et la nécessité d’analyser les risques. Ils ont donné des conseils très concrets à l’auditoire.
Il y a eu de nombreux échanges avec la salle, y compris sur des points très précis (le plan de sécurité de l’école française de Bali ; la géolocalisation ; la difficulté du partage de la décision lorsqu’il y a des divergences d’analyses ; le droit de retrait…).

Dans un 3ème temps, la parole a été donnée aux associations. Mélina Frangiadakis qui représentait Français du Monde-ADFE a souligné que la gestion de crise devenait un volet important de l’action des associations très sollicitées cet hiver en raison des événements en Tunisie, en Egypte, en Côte d’Ivoire, au Japon, etc. Elle a rappelé que les Conseillers à l’AFE pouvaient être des personnes-ressources importantes pour les chefs d’établissements confrontés à des problèmes de sécurité. Enfin, l’accent a été mis sur l’importance de l’inscription au registre des Français établis hors de France.

Français du Monde-ADFE se réjouit d’avoir été associée à cette formation qui a rencontré un vif succès auprès des chefs d’établissements et chefs de services administratifs et financiers présents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *