Japon : point de la situation le 14 mars à 23h (heure locale)

Pertes humaines : Plus de 10 000 morts.
Point ressortissants :
Depuis ce matin, grâce à la reprise des télécommunications, 16 ressortissants ont pu être contactés, ils sont sains et saufs. Seuls 4 d’entre eux restent injoignables.
Le lycée sera fermé pour trois jours jusqu’à mercredi inclus, pour permettre une inspection des locaux suite au tremblement de terre
Dernière information : La probabilité de séisme diminue. L’Agence météorologique du Japon a indiqué que les chances pour qu’il y ait un autre séisme d’ici 3 jours étaient désormais de 40% contre 70% précédemment, avec une intensité de +5 contre 7.

Point nucléaire

  • Selon les autorités japonaises, les opérations de refroidissement de l’enceinte des réacteurs Fukushima I-1 et Fukushima I-3 par injection d’eau de mer ont repris à partir de 20h, la situation est stable.
  • En ce qui concerne le réacteur de Fukushima I-2, la société exploitante TEPCO n’exclut pas que le combustible de ce réacteur soit en partie dégradé. Un arrêt du remplissage laissant les barres de combustible hors d’eau en serait la cause. Les opérations d’injection d’eau de mer ont actuellement repris, le niveau d’eau remonte progressivement, et TEPCO indique qu’à 21h35, le combustible est à moitié immergé. Suivant la même procédure que pour les deux autres réacteurs de la centrale Fukushima-I, de la vapeur légèrement radioactive a également été relâchée à 20h40 afin de faire retomber la pression à l’intérieur de l’enceinte de confinement, la situation étant en cours de stabilisation. Le gouvernement japonais estime aussi qu’une explosion liée à l’accumulation d’hydrogène, comme dans le cas des réacteurs Fukushima I-1 et I-3 est improbable, car le bâtiment réacteur de Fukushima I-2 est percé suite à l’explosion de Fukushima I-3.

Une équipe de la sécurité civile française devrait arriver ce soir à Tokyo pour se rendre à Sendai afin de prêter main forte aux autorités japonaises. Cette équipe apportera des pastilles d’iode. Nous distribuerons ces pastilles exclusivement via le réseau d’ilotiers dès demain. Il s’agit d’une mesure préventive. Il faudra garder ces comprimés et ne les prendre qu’en cas de très forte menace de contamination nucléaire, un scénario qui n’est pas du tout celui que nous envisageons actuellement dans la région de Tokyo.

Sur la prise d’iode, à titre d’information :

- A partir de 12 ans, adultes, y compris femmes enceintes ⇒ 2 comprimés d’iode à 65 mg ;
- Enfants de 3 à 12 ans ⇒ 1 comprimé d’iode à 65 mg,
- Enfants de 1 mois à 3 ans ⇒ un demi-comprimé d’iode à 65 mg ;
- Nourrissons jusqu’à 1 mois ⇒ un quart de comprimé d’iode à 65 mg.

La thyroïde est une glande sensible, il convient donc de respecter la dose recommandée et de ne pas multiplier inutilement la prise d’iode.

Il est très important de choisir le bon moment pour en absorber, lorsque cela devient nécessaire. Il est recommandé de prendre ce traitement préventif, 6 heures avant l’exposition. Après 4 heures de retard la prise n’a presque plus d’efficacité.

Là encore, il conviendra de suivre les conseils des autorités japonaises et nos propres consignes que nous vous communiquerons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *